Miville-Deschênes, Monique

Monique Miville-Deschênes. Auteure-compositrice-interprète, écrivaine, comédienne (Saint-Jean-Port-Joli, Québec, 1940).

Miville-Deschênes, Monique

Monique Miville-Deschênes. Auteure-compositrice-interprète, écrivaine, comédienne (Saint-Jean-Port-Joli, Québec, 1940). Elle se fit connaître à la télévision de Québec par le concours « Saint-Georges Côté et ses amateurs » qu'elle gagna à deux reprises en 1956; elle y avait notamment interprété « Notre sentier » de Félix Leclerc. Par la suite, elle s'initia au folklore québécois avec Raoul Roy (1957) et se produisit dans des boîtes à chansons au Québec. En 1961, son premier 45t., « Salut la terre », devint la chanson-thème de la semaine des jeunes agriculteurs. Son premier micr. (Sel. SSP-24.092) parut en 1963. La même année, elle donna un récital à l'auditorium Le Plateau et chanta en première partie du spectacle de Félix Leclerc au théâtre National. Elle participa à la tournée d'une pièce de ce dernier, Le Petit bonheur, présentée d'abord au Québec (1964), puis au théâtre des Trois-Baudets à Paris (1965) où elle se fit entendre aussi comme chanteuse. Elle enregistra un second micr. (Sel. SSP-24.127) en 1965. En 1966, elle représenta le Québec à Bruxelles lors du Gala de la Communauté des programmes radiophoniques de langue française. À la suite d'un récital donné pendant le Festival d'été de Québec (1968), Jacqueline Mondy soulignait la « simplicité des chansons où les paroles de tous les jours prennent la forme d'un poème » (Journal de Québec, 8 juillet 1968). Miville-Deschênes enregistra deux micr. en 1969 : l'un comprenant ses propres compositions (Gamma GS-134) et l'autre, des chansons de Noël (Gamma GS-135 et Alpec A-74006). En avril 1971, elle se produisit au Patriote et donna des récitals de poésie au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick. Elle enregistra le micr. Battus des vents (Gamma GS-195) en 1975. S'accompagnant à la guitare, Monique Miville-Deschênes a toujours témoigné de la même sobriété et d'une grande fidélité à ses origines. Descriptifs et empreints d'une poésie rustique, ses premiers textes évoquaient surtout le charme de la vie campagnarde et les paysages marins de sa région. Elle manifesta aussi son attachement aux êtres dans des chansons comme « Si mon père », « Dépêchons-nous d'être heureux », « Soldat de velours », « La Chanson du vieux Henri noyé au large d'Anticosti » et « L'Enfant de septembre ». Elle a composé la musique de la chanson « Je cherche un abri » de Félix Leclerc. Elle est l'interprète de la chanson thème du film Le Règne du jour de Pierre Perrault (1967). À partir des années 1970, Monique Miville-Deschênes, tout en continuant à composer des chansons, a fait carrière comme auteur de théâtre. Déjà, en 1965, avec les comédiens Yves Massicotte et Louis de Santis, elle avait formé la troupe Les Gesteux pour qui elle écrivit plusieurs pièces dont La Guerre des saisons, Le Temps et les sons et Les Oiseaux de Bélonie, et qui effectua des tournées notamment sous les auspices des JMC (1968-71). Son jeu dramatique Une croix de chemin fut présenté dans les jardins de l'oratoire Saint-Joseph à Montréal (1973, 1974). En 1991, elle avait une douzaine de pièces à son actif. Jusqu'en 1988, elle fut animatrice du café-théâtre Le Tit Chat à Saint-Jean-Port-Joli. En 1989, elle tint un rôle dans le téléroman « Entre chien et loup » à Télé-Métropole.


Lecture supplémentaire

  • Massicotte, Yves. 'Monique Miville-Deschênes - a beautiful name, beautiful talent,' CanComp, 43, Oct 1969