Mocassins

Les mocassins sont un type de chaussures faites de peaux d’animaux. Ils sont traditionnellement fabriqués et portés par différents peuples autochtones du Canada. Pendant l’ère de la traite des fourrures, les Européens adoptent ces chaussures de marche confortables et sans talon pour garder leurs pieds au sec et au chaud. Les mocassins sont encore utilisés aujourd’hui comme chaussures d’extérieur pratiques et sont un objet d’artisanat autochtone.



Mocassins
Mocassins créés par une artiste dénée, Sarah Hardisty. Les matériaux utilisés sont la peau d’orignal et de castor, les piquants de porc-épic, la laine et le fil.
Mocassins à billes
Gros plan de mocassins à billes portés à un festival de pow-wow le 21 mars 2015.
Mocassins
Mocassins de type huron.
Mocassins
Mocassins mi’kmaq, vers 1830-1840.

Qu’est-ce qu’un mocassin?

Le mot mocassin se traduit par « chaussure » dans différentes langues algonquines, comme celles des Ojibwés des Plaines (makisin ou makizinan), des Siksika (niitsitsikin) et des Cris des Plaines (maskisin). Le mocassin est un type de chaussure, de botte ou de chausson créé par les peuples autochtones à partir de peaux d’animaux, notamment le caribou, le cerf, l’orignal, le wapiti et le bison.

Dans les endroits où l’hiver est rigoureux, comme la région subarctique, les mocassins sont créés avec une semelle souple afin de mieux se glisser dans des raquettes. Toutefois, dans les Plaines, les peuples autochtones y ajoutent une semelle dure pour faciliter leurs déplacements sur les surfaces rocheuses.

Pendant l’ère de la traite des fourrures, des voyageurs et des commerçants adoptent les mocassins (ainsi que d’autres vêtements autochtones, comme les pantalons et les chapeaux en peau de daim), qui s’avèrent pratiques et durables. Aujourd’hui, les Autochtones et les non-Autochtones portent encore des mocassins comme chaussures d’extérieur ou d’intérieur.

Comment sont fabriqués les mocassins?

Bien que les mocassins soient différents d’un peuple autochtone à l’autre, ils partagent tout de même certaines caractéristiques. Traditionnellement, leur fabrication se fait par des femmes qui nettoient, étirent et sèchent des peaux d’animaux au soleil. Elles les raclent ensuite avec un couteau en os ou un outil semblable afin de leur donner une apparence et une texture uniformes. Les peaux, généralement fumées avant d’être transformées en mocassins, sont ensuite cousues à l’aide de tendons.

En général, les mocassins sont fabriqués à partir d’un seul morceau de cuir et ont une seule couture centrale à l’arrière du pied. Toutefois, certains sont créés avec un style différent : certains y ajoutent du tissu près des orteils, tandis que d’autres préfèrent un style plus lisse et uniforme. L’utilisation de revers et de doublures en fourrure, tout comme le choix entre une coupe haute (au-dessus de la cheville) ou basse (à la cheville), dépend du fabricant et de l’utilisation prévue du mocassin. Par exemple, la doublure, inutile pour les gens des climats chauds, permet de donner un peu de chaleur aux gens du Nord. 

Décoration des mocassins

Traditionnellement, les femmes autochtones décorent les mocassins de manières variées, par exemple avec de la peinture d’ocre rouge, des franges, des rubans, des piquants de porc-épic ornementaux et des cloches de cuivre. L’apparence des mocassins illustre souvent le patrimoine, la communauté ou le parcours de vie de celui qui les porte ou de celui qui les a fabriqués.

Vers les années 1850, l’apparence des mocassins évolue pour s’adapter aux nouveaux matériaux rendus disponibles par les Européens, comme les billes de verre et les fils de soie. Puisque les motifs floraux sont particulièrement prisés chez les consommateurs européens, il est courant pour les jeunes filles autochtones de fréquenter des écoles missionnaires européennes pour apprendre à coudre ces motifs décoratifs.

Préservation de la culture autochtone

En plus d’être pratiques, les mocassins traditionnels sont des objets d’artisanat. Ainsi, bon nombre d’entre eux sont préservés dans différents musées et centres culturels d’Amérique du Nord. De plus, les aînés et les artistes de bon nombre de communautés autochtones du Canada continuent de faire vivre cette chaussure traditionnelle en enseignant aux nouvelles générations les techniques de fabrication et de décoration des mocassins.


Guide pédagogique perspectives autochtones

Collection des peuples autochtones

Lecture supplémentaire