Monument de Brock, hauteurs de Queenston

Le monument dédié à sir Isaac Brock se dresse au sommet de l’escarpement du Niagara aux hauteurs de Queenston, en Ontario, surplombant le cours inférieur de la rivière Niagara. Ce monument est le deuxième à être érigé au Canada pour honorer la mémoire d’Isaac Brock, un officier tombé au combat lors de la bataille des Hauteurs-de-Queenston, pendant la guerre de 1812.

Dessin montrant les dégâts subis par le premier monument dédié à Brock, causés par le sympathisant fenian Benjamin Lett, le 17 avril 1840 (avec la permission du fonds Thomas Glegg, Archives de l'Ontario/F-596).
Tableau représentant le premier monument dédié à Brock, avant le bombardement de 1840 (tableau de Philip John Bainbridge; avec la permission de Bibliothèque et Archives Canada/C-011799).
Brock
Le Brock's Monument d'origine, à Queenston, au Haut-Canada, vers 1830 (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/C-12618).
Le monument dédié à Brock dans les Hauteurs de Queenston. La structure actuelle de 56 mètres conçue par l'architecte William Thomas et érigée en 1853 fit l'objet d'importants travaux de rénovation et son accès fut de nouveau ouvert au public en 2010 (photographie de James Marsh).
Isaac Brock
On se souvient d'Isaac Brock en tant que héros tombé au champ d'honneur et sauveur du Haut-Canada (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/C-36181).

Contexte

Isaac Brock est tué le 13 octobre 1812 à la bataille des Hauteurs-de-Queenston. Alors qu’il menait une charge pour reprendre une position d’artillerie sur l’escarpement nord des hauteurs de Queenston, qui avait été capturée par les Américains, il est blessé fatalement par balle à la poitrine et au poignet. Avant la bataille, il avait capturé Fort Michilimackinac en juillet 1812 avec l’aide de guerriers autochtones, ainsi que la ville de Détroit en août.

La guerre de 1812 continue pendant deux années, mais Isaac Brock devient l’emblème du conflit aux yeux de nombreux habitants du Haut-Canada. Il devient un héros et un symbole d’unité pour les gens de la province. Bientôt, on commence à parler d’honorer sa mémoire en construisant un monument digne de lui.

Description

Le monument, qui surplombe encore les hauteurs de Queenston, est fabriqué en calcaire miné dans les envions et mesure 57 m de haut. Au moment de son inauguration, c’était le deuxième monument du monde en hauteur. Seul le monument de Christopher Wren, en mémoire du grand incendie de Londres, était plus haut. La base du monument était décorée de lions sculptés et de scènes représentant les exploits d’Isaac Brock. Il comportait aussi une colonne cannelée abritant 235 marches, aboutissant sur une station d’observation couverte. Le monument était couronné par une magnifique statue en pierre de 4,8 m le représentant adoptant une posture héroïque.

Pendant plusieurs années, la petite plateforme au sommet de la colonne demeure fermée pour des réparations. Ce n’est qu’en 2010 que les travaux (ayant coûté un million de dollars) sont achevés, permettant de nouveau aux visiteurs d’accéder aux hublots et à la vue offerte sur l’escarpement et la rivière Niagara. Le monument est la propriété de Parcs Canada.

Premier monument à Isaac Brock

Le 14 mars 1814, le parlement du Haut-Canada adopte une loi visant à ériger aux hauteurs de Queenston un monument dédié à la mémoire d’Isaac Brock. La législature approuve un budget de 500 £ pour le monument. En mars, le parlement provincial accorde 500 £ supplémentaires et sélectionne un comité d’organisation pour le projet.

Voulant savoir quel genre de monument la famille du défunt considère comme approprié, le comité écrit à son frère, William Brock. La famille répond deux ans plus tard, disant qu’elle a demandé à Richard Westmacott, le sculpteur du monument dédié à Isaac Brock dans la Cathédrale Saint-Paul, à Londres, de dresser les plans du monument des hauteurs de Queenston. Le plan est cependant rejeté par le comité, qui trouve sans doute son coût trop élevé. Il choisit plutôt la colonne toscane de l’ingénieur Francis Hall.

Les travaux commencent au printemps 1824. À l’automne de cette année, les corps d’Isaac Brock et de son aide de camp, John Macdonell, sont exhumés à Fort George, et enterrés sous le nouveau monument lors d’une cérémonie marquant aussi l’anniversaire de la bataille, attirant une foule de 8 000 personnes. Le premier monument à Isaac Brock est pour l’essentiel achevé en 1827. Cependant, certains détails prévus par le plan original ne seront jamais terminés. D’une hauteur de 41 m, il abrite un escalier intérieur menant à un poste d’observation placé à son sommet. Le monument s’élève au bord de l’escarpement avant d’être gravement endommagé par une explosion le 17 avril 1840. On soupçonne Benjamin Lett, un Canadien irlandais ayant supposément pris part à la Rébellion de 1837. La galerie est complètement détruite par l’explosion, et la colonne est défigurée par une longue fissure verticale.

Deuxième monument à Isaac Brock

Le 30 juillet 1840, près de 8 000 personnes s’assemblent aux hauteurs de Queenston pour décider ce qui devrait être fait à la suite de la destruction du monument. Les orateurs proposent la construction d’un nouveau monument à la mémoire du héros, et ce, le plus tôt possible. On décide donc de former un nouveau comité pour le monument. Une fois les débris nettoyés, les corps d’Isaac Brock et de John Macdonell sont exhumés, puis enterrés au cimetière de la famille Hamilton, à Queenston.

En 1842, les commissionnaires organisent un concours visant à choisir l’apparence du nouveau monument et sélectionnent l’obélisque de style égyptien du Torontois Thomas Young. Cependant, le comité rencontre des problèmes de financement, car le projet ne bénéficie pas du soutien du gouvernement provincial, qui avait pourtant financé la construction de son prédécesseur. Le projet demeure donc dormant jusqu’à ce que le comité récolte suffisamment de fonds (à savoir 5 794 £) en 1852. Ils décident alors de tenir un nouveau concours, dont le gagnant est l’architecte William Thomas, qui avait obtenu un certain renom en dessinant les plans de plusieurs églises, notamment la Cathédrale St-Michael, à Toronto. La première pierre du nouveau monument est posée le 13 octobre 1853, jour marquant l’anniversaire de la mort d’Isaac Brock. Les corps d’Isaac Brock et de John Macdonell sont placés dans de nouveaux cercueils, puis enterrés à la base du monument. Entre 12 000 et 15 000 personnes se rassemblent aux hauteurs de Queenston pour assister à la cérémonie.

Une fois la cérémonie terminée, les travaux reprennent, et le nouveau monument est inauguré le 13 octobre 1859. Des milliers de gens venant des quatre coins de la province se réunissent au pied du monument, pour célébrer son achèvement et honorer la mémoire d’Isaac Brock.


En savoir plus // La guerre de 1812