Morin, Clément

Clément Morin. Professeur, chef de choeur, paléographe, grégorianiste, théologien (L'Épiphanie, près Joliette, Québec, 2 novembre 1907 – Montréal 25 octobre 2004). Lauréat enseignement de la direction chorale (Montréal) 1930, licence en Écriture sainte (Institut pontifical biblique, Rome) 1934, D.

Morin, Clément

Clément Morin. Professeur, chef de choeur, paléographe, grégorianiste, théologien (L'Épiphanie, près Joliette, Québec, 2 novembre 1907 – Montréal 25 octobre 2004). Lauréat enseignement de la direction chorale (Montréal) 1930, licence en Écriture sainte (Institut pontifical biblique, Rome) 1934, D.Th. (Montréal) 1942, D.Mus. h.c. (McGill) 1970, D.Mus. h.c. (Institut pontifical de musique sacrée, Rome) 1986. Il fit ses études classiques au séminaire de Joliette (1919-26), où il prit part aux activités musicales, littéraires et dramatiques. Alors qu'il étudiait au Grand séminaire de Montréal (1926-30), il y fut flûtiste d'un orchestre dont il devint le chef, et il dirigea aussi la chorale. Ordonné prêtre en 1930, il entra dans la Compagnie de Saint-Sulpice. Il poursuivit ensuite des études supérieures d'Écriture sainte et de musique sacrée à Paris, puis à Rome (1931-34). À son retour (1934), il devint professeur à la faculté de théologie de l'Université de Montréal et reprit la direction de la chorale du Grand séminaire. À l'Université, il fut nommé professeur et membre du conseil de la faculté de musique dès sa fondation en 1951, mais retourna à Rome (1951-54) pour se spécialiser en paléographie musicale avec dom Eugène Cardine, de l'ordre de Saint-Benoît, à l'Institut pontifical de musique sacrée. Nommé doyen et dir. des études de la faculté de musique de l'Université de Montréal (1955-68), Morin fut titulaire de plusieurs cours, dont ceux d'interprétation et esthétique grégoriennes et de langages musicaux. Il réorganisa et dirigea le Choeur Pie X (1955-65), et fonda et dirigea un choeur formé de religieuses, le Choeur Sainte-Cécile (1956-65). Membre du conseil d'administration de la Société Pro Musica depuis sa fondation (1948) et du Conseil des arts de la région métropolitaine (auj. Communauté urbaine) de Montréal (1963-78), prés. (1967-69) de l'ACEUM (SMUC), il est également membre de la Société internationale de musicologie, du conseil des Congrès internationaux de musique sacrée et du conseil de la Fédération internationale des Pueri Cantores. Depuis 1966, il se rend chaque été en Italie pour donner des cours à l'Université de Bologne et pour diriger des concerts. Il y a publié Genèse de l'hexacorde (Biblioteca di Quadrivium, Bologne 1971) et « Motet Christi miles » (du manuscrit Pluteus de Florence), contribution au Festschrift publié en l'honneur du professeur Federico Ghisi (ibid. 1972). À Montréal, il a participé à de nombreuses émissions de radio à la SRC entre 1942 et 1958. En 1973, la faculté de musique de l'Université de Montréal l'a nommé professeur émérite. Il y dirigea un séminaire sur la paléographie musicale et les notations anciennes (1977-80). Il a été professeur invité au Gregorian Institute of America à Toledo, O. (1945-60), au collège Saint Michael, Winooski Park, Vt (1978 -), et à l'Université de l'État de la Californie (1979), et il a aussi donné des cours de chant grégorien en Irlande (1977-86), à l'abbaye de Solesmes (1976, 1977) ainsi qu'aux Centres culturels français des abbayes de Sénanque (1977-80) et de Fontevraud (1977 -). Depuis 1975, il dirige le choeur grégorien de l'église Saint-Germain d'Outremont à Montréal. En 1987, la SRC, qui présenta une série de trois concerts de musique au temps de la Nouvelle-France, fit appel à lui pour diriger la Schola grégorienne de Saint-Gall lors du premier concert en l'église Marie-Reine-des-Coeurs. En 1990, il fut nommé grand officier de l'Ordre national du Québec. Clément Morin maîtrise une dizaine de langues dont trois langues mortes et deux langues orientales. Ses recherches et travaux lui ont valu une réputation internationale. Il a collaboré à l' EMC.