Music Toronto



Music Toronto

Historique

Le 1er juillet 1987, Music Toronto devient officiellement un organisme indépendant à but non lucratif présentant des concerts de musique de chambre à Toronto mais, en fait, il voit le jour en 1971 en tant que Toronto Arts Productions et offre déjà des concerts et des récitals au Théâtre Jane Mallett (alors connu sous le nom de Town Hall) au St Lawrence Centre for the Arts.

De 1973 au milieu des années 1980, il est connu sous le nom de CentreStage Music (le volet concert du St Lawrence Centre). Parmi les principaux artistes présentés, notons la violoncelliste Shauna Rolston et la pianiste Yuval Fichman (1982), sans compter des événements musicaux spéciaux tel que le Bach 300 Festival (1985). Quand CentreStage Music cesse ses opérations en 1987, Music Toronto est rétabli avec un nouveau conseil d'administration et, à sa direction artistique, Jane Forner, l'ancienne réalisatrice d'émissions musicales à la radio anglaise de la SRC. Avant de choisir le nom de Music Toronto, plus d'un millier de noms sont envisagés, comme Red Hot Chile Pepper Music Company et Master Music and Melomanic Concerts (ni l'un ni l'autre de ces noms n'est présélectionné!). Même si 1988-1989 constitue la première saison officielle de Music Toronto, son premier concert a lieu au Théâtre Jane Mallett le 13 octobre 1987 et met en vedette les pianistes Anagnoson et Kinton en duo, interprétant Dumbarton Oaks de Stravinsky et le Carnaval des animaux de Saint-Saëns, le narrateur-invité Christopher Newton et un ensemble instrumental composé du Quatuor à cordes Orford, d'une flûte, d'une contrebasse, d'un xylophone et d'une clarinette, sous la direction de Raffi Armenian.

Les années 1980

Jane Forner est déterminée à augmenter le nombre de concerts, qui a chuté de près de 45 à une trentaine au début des années 1970. On prévoit donc 46 concerts au cours de la saison inaugurale. La popularité de Music Toronto croît à un point tel que le Jane Mallett Hall est jugé trop petit. En 1988, tous les billets sont vendus des mois à l'avance pour un récital de Kronos Quartet, et nombre de spectateurs potentiels restent sur leur faim. Cette année-là, on présente les séries Mozart Sings, couvrant la musique vocale du compositeur, Music in its Time, allant des compositions de Palestrina à celles de Stockhausen, Bach Break, Super Sundays, honorant des musiciens canadiens émergents comme Paul Berkowitz (piano) et Marina Piccinini (flûte). Parmi les artistes de renommée internationale que l'on présente au cours de la saison inaugurale, notons les pianistes Garrick Ohlsson et Phillippe Entremont ainsi que les quatuors à cordes Juilliard, Tokyo et Guarneri.

En 1989, suite au fiasco du Festival Mozart, un investissement de 11 millions de dollars, planifié en collaboration avec la Compagnie d'opéra canadienne, et en raison de différends contractuels, Jane Forner est licenciée. En 1990, Christopher Wilcox prend en main la gestion et la direction artistique, et Jennifer Taylor est à la direction générale.

Les années 1990

Wilcox instaure les cours de maître d'artistes-invités et les billets corporatifs pour les étudiants. Parmi les artistes qui y participent se trouvent les pianistes Jon Kimura Parker et Arthur Ozolins (1992) ainsi que les quatuors Ysaye et Shanghai (1993).

Au cours de cette décennie, il faut entre autres souligner les concerts du Quatuor Orford, qui crée le String Quartet No. 5 de R. Murray Schafer (1990), du pianiste Antonin Kubalek, interprétant Rhapsody Op. 33 de Daniel Foley en première mondiale et Sonata No. 5 de Walter Buczynski (1997), et d'Isabel Bayrakdarian, interprétant Three Spanish Lyrics d'Imant Raminsh (1999).

Même si la saison 1990 est fructueuse, les saisons suivantes sont marquées par des défis financiers, et l'organisation est forcée de ralentir ses activités. La saison 1994 se passe sous la direction artistique du pianiste Anton Kuerti. Jennifer Taylor demeure la directrice générale et, à partir de 2006, elle est également la réalisatrice artistique; en 2011, elle occupe encore les deux postes. De 1995 à 2005, Music Toronto a trois conseillers artistiques : Martin Beaver pour les cordes, David Owen Norris pour le piano et Gwill Williams pour les jeunes artistes.

Les années 2000 : concerts et activités promotionnelles

Parmi les artistes canadiens à se présenter en concert avec Music Toronto, notons les pianistes Louise Bessette, Stéphane Lemelin, Marc-André Hamelin, Ronald Turini et Naida Cole, le trio Rembrandt, le quatuor Molinari et le quatuor Arthur-Leblanc. Parmi les artistes internationaux, soulignons entre autres les pianistes Pascal Rogé, Stephen Hough et John Browning, les quatuors à cordes Hagan, Takacs, Ying, Prazak, Brentano, le quatuor de Jérusalem ainsi que le Philharmonia Quartett de Berlin. Les quatuors performent souvent en compagnie d'artistes-invités, de sorte que le programme inclut des quintettes et des sextuors.

En 2011-2012, Music Toronto célèbre son 40e anniversaire (24 années sous le nom de Music Toronto) avec 16 concerts, tous au Théâtre Jane Mallett. Les quatre séries régulières de la saison sont la série Quatuors à cordes, la série Pianistes, la série Discovery (qui met à l'honneur des artistes canadiens émergents) et la série Classiques contemporains. Parmi les artistes principaux, mentionnons les quatuors Bozzini et Lafayette, les pianistes Richard Goode et Markus Groh ainsi que Leslie Newman (flûtiste), Wallis Giunta (mezzo) et Véronique Mathieu (violoncelliste) dans la série Discovery. Le quatuor à corde de Tokyo donne son premier concert organisé par Music Toronto lors de la saison 1974-1975, puis en présente de nombreux autres de sorte que, au moment du 40e anniversaire de Music Toronto, il compte plus de 40 concerts avec l'organisation.

Au fil des ans, Music Toronto a trois ensembles en résidence : le Quatuor à cordes St. Lawrence (1995-1998), le Trio Gryphon (1998-2008) et la Music Toronto Chamber Society (2003-2006), et continue à soutenir des artistes émergents comme le Cecilia String Quartet (2007-2009).

Parmi les compositeurs canadiens dont les œuvres ont été interprétées, ou même créées, par des artistes canadiens ou internationaux, mentionnons Christos Hatzis, Brian Current, Harry Somers, John Beckwith, Gary Kulesha, Jean Coulthard, Oscar Morawetz, Glenn Buhr, Serge Arcuri et Linda Bouchard. De plus, Raison d'être de Milton Barnes (1993) ainsi que Formax Chemic pour piano (2008) et le Quartet No. 4, Inspirare de Jeffrey Ryan (2011) font partie des œuvres commandées par Music Toronto.

Les classes de maître sont demeurées un outil promotionnel important, offertes par des artistes de Music Toronto en collaboration avec le Conservatoire royal de musique et la Faculté de musique de l'Université de Toronto, qui fournit les sites et sélectionne les participants. Certaines classes de maître s'adressent aux amateurs adultes et sont offertes gratuitement au public.

Music Toronto reçoit le soutien du Conseil des arts de Toronto, du Conseil des arts de l'Ontario, du Conseil des arts du Canada et de Patrimoine canadien, en plus de bénéficier de son propre fonds de dotation et de recevoir la contribution de nombre de fondations, de sociétés et d'individus commanditaires et des dons privés. Dans les années 1980, CBC Radio Two (voir Société Radio-Canada) présente beaucoup de concerts en direct sur Arts National et continue à enregistrer quelques concerts par la suite. Keith Horner, ancien producteur à la radio anglaise de la SRC et annotateur de programme, a longtemps été associé à Music Toronto.


Lecture supplémentaire

  • Littler, William. "Eager Music Toronto striking out on its own," The Toronto Star, 12 Oct 1987

    Everett-Green, Robert. "Music Toronto plans bigger '88-89 season," Toronto Globe and Mail, 2 Mar 1988

    Hambleton, Ronald. "Music Toronto's new man makes his debut," The Toronto Star, 10 Oct 1990

    Taylor, Kate. " Kuerti takes over music series," Toronto Globe and Mail, 4 Feb 1994

Liens externes