Neil Devindra Bissoondath

Neil Devindra Bissoondath, romancier, nouvelliste, essayiste (Arima, Trinité-et-Tobago, 19 avril 1955). Il fréquente le St. Mary's College puis émigre au Canada en 1973, où il s'inscrit à l'Université York (B.A. 1977).
Neil Devindra Bissoondath, romancier, nouvelliste, essayiste (Arima, Trinité-et-Tobago, 19 avril 1955). Il fréquente le St. Mary's College puis émigre au Canada en 1973, où il s'inscrit à l'Université York (B.A. 1977).


Neil Devindra Bissoondath, romancier, nouvelliste, essayiste (Arima, Trinité-et-Tobago, 19 avril 1955). Il fréquente le St. Mary's College puis émigre au Canada en 1973, où il s'inscrit à l'Université York (B.A. 1977). Après avoir obtenu son diplôme, il enseigne l'anglais comme langue seconde et le français à Toronto. Il écrit ses premières nouvelles vers la fin des années 1970 et fait des études à la Banff School of Fine Arts en 1983. Son oncle, l'auteur V.S. Naipaul, a été pour lui une grande source d'inspiration. Le premier livre de Bissoondath, une série de nouvelles intitulées Digging Up the Mountains (1985, trad. Arracher les montagnes), soulève des questions telles que l'aliénation culturelle, l'exil et les crises de la vie familiale, thèmes qu'il reprend d'ailleurs plus tard dans d'autres écrits. L'ouvrage remporte un vif succès commercial et est salué unanimement par les critiques, ce qui permet à Bissoondath de quitter l'enseignement pendant quelques années et de se consacrer entièrement à l'écriture. En 1995, il s'installe à Québec où il enseigne la création littéraire à l'Université Laval.

Il publie un deuxième recueil de nouvelles, On the Eve of Uncertain Tomorrows (1990, trad. À l'aube des lendemains précaires). La plupart de ses œuvres de fiction sont des romans, le premier étant A Casual Brutality (1988, trad. Retour à Casaquemada), dont l'action se déroule dans la république fictive de Casaquemada dans les Antilles. The Innocence of Age (1993, trad. L'innocence de l'âge) est un récit qui décrit les tensions entre les générations dans le contexte de plus en plus raciste de la ville de Toronto. Ses romans mettent souvent en scène des personnages qui affrontent leur passé. La protagoniste de son roman The Worlds Within Her (1998, trad. Tous ces mondes en elle), mis en nomination pour le Prix du Gouverneur Général, revient dans ses Antilles natales pour y disposer des cendres de sa mère. Dans In Doing the Heart Good (2002, trad. Un baume sur le cœur), un vieillard montréalais de langue anglaise revient sur les événements de sa vie après avoir perdu ses biens à la suite d'un incendie criminel. The Unyielding Clamour of the Night (2005, trad. La Clameur des ténèbres, 2006) raconte l'histoire d'un jeune instituteur élevé dans un milieu aisé qui quitte tout pour plonger dans le tumulte politique, religieux et racial d'un État insulaire fictif ressemblant sur le Sri Lanka.

L'œuvre la plus controversée et la plus vendue de Bissoondath est Selling Illusions: the Cult of Multiculturalism in Canada (1994, rév. 2002, trad. Le marché aux illusions. La méprise du multiculturalisme, 1995). Dans cet ouvrage documentaire, il critique le multiculturalism Act de 1971 qui, à son avis, fait ressortir les différences plutôt que les ressemblances entre les divers groupes ethniques du pays. Il prétend que les politiques canadiennes en matière de multiculturalisme, bien que conçues dans un but bien intentionné, n'ont fait qu'accentuer l'isolement des groupes culturels et propager les clichés à leur sujet.


Les oeuvres sélectionnées de
Neil Devindra Bissoondath

//