Norris, Leonard Matheson

Leonard Matheson Norris, caricaturiste politique et illustrateur (Londres, Angl., 1er déc. 1913 -- Langley, C.-B., 12 août 1997). Norris immigre à la tête des Grands-Lacs avec ses parents à l'âge de 12 ans.

Norris, Leonard Matheson

Leonard Matheson Norris, caricaturiste politique et illustrateur (Londres, Angl., 1er déc. 1913 -- Langley, C.-B., 12 août 1997). Norris immigre à la tête des Grands-Lacs avec ses parents à l'âge de 12 ans. Il commence sa carrière en dessinant des caricatures des personnalités de la région de Prince Arthur et de Fort William (aujourd'hui Thunder Bay) qu'un commerçant local affiche dans sa vitrine. Il travaille comme manutentionnaire préposé au chargement du charbon pendant la Crise des années 30 et étudie au Collège des beaux-arts de l'ontario (voir ONTARIO COLLEGE OF ART AND DESIGN).

Son premier emploi comme graphiste pour une agence de publicité de Toronto dure deux ans, après quoi il s'engage dans l'armée pendant la Deuxième Guerre mondiale. Il dirige et illustre le Canadian Army Technical Magazine et est nommé Membre de l'Ordre de l'Empire britannique en 1945. Après la guerre, il travaille chez Maclean Hunter comme directeur artistique du House and Garden Magazine, mais se lasse « de courir après le succès à Toronto ». Il s'installe sur la côte Ouest en 1949 et entre au service du Vancouver Sun. Il tente, sans succès, de créer une bande dessinée intitulée Filbert Phelps. « J'ai essayé de concevoir des dessins humoristiques qui correspondraient à ce qu'attendent les gens, avec toutes les caractéristiques de ce genre de publication, déclare-t-il. C'était difficile et ça n'a pas marché. »

Influencé par le satiriste social britannique Giles, Norris commence à dessiner des caricatures pour les journaux en 1950. Pendant 38 ans, ses illustrations mettent en scène les personnages qui font sa marque de commerce : membres pompeux du Victoria Conservative Club, vilaines personnalités politiques en queue de pie et enfants en forme de poteaux d'incendie commentant les événements nationaux et internationaux. Ses légendes sont aussi frappantes que ses dessins, ce qui a fait dire à l'un de ses directeurs de rédaction, Gary Lautens, « il est un écrivain génial dont le génie de dessinateur n'est qu'accessoire ». Il remporte le Concours national de journalisme dès sa première soumission en 1951. Il n'y participe plus jamais, prétextant qu'il ne peut supporter l'idée de perdre. En 1953, à des fins publicitaires, la compagnie Lloyds de Londres assure la main avec laquelle il dessine pour 125 000 $. Walt Kelly, créateur de Pogo, considère Norris comme le meilleur de la profession et Hugh Hefner l'invite à collaborer à Playboy. Norris refuse. En 1973, l'U. de Windsor lui décerne un grade honorifique. Il est membre de l'ACADÉMIE ROYALE DES ARTS DU CANADA et, en 1979, il est admis au Canadian News Hall of Fame.