Nycole Turmel

Nycole Turmel devient membre du NPD en 1991, mais ne se porte candidate qu'en janvier 2011.


Nycole Turmel

 Nycole Turmel, dirigeante syndicale, politicienne à l'échelle fédérale, chef par intérim du NOUVEAU PARTI DÉMOCRATIQUE en 2011 (Ste-Marie de Beauce, Québec, 1er septembre 1942). Avant de faire son entrée dans l'arène politique fédérale en 2011, Nycole Turmel a longtemps été une figure dominante du mouvement syndical. Dès 1976, elle exerce plusieurs fonctions à l'échelle locale, régionale et nationale. En 2000, elle est élue présidente de l'Alliance de la Fonction publique du Canada, devenant la première femme à occuper ce poste. Pendant son mandat, elle aide le syndicat à entamer des négociations avec le gouvernement fédéral sur l'équité salariale pour les femmes fonctionnaires, négociations qui aboutissent à une entente de trois milliards de dollars.

Nycole Turmel devient membre du NPD en 1991, mais ne se porte candidate qu'en janvier 2011. Lors des élections de mai 2011, elle fait partie de cette étonnante « vague orange » qui balaie le Québec et qui voit le parti remporter 59 des 75 sièges possibles, délogeant à la fois les LIBÉRAUX et le BLOC QUÉBÉCOIS. De plus, le parti forme, pour la première fois de son histoire, l'opposition officielle à la Chambre des Communes. La circonscription que remporte Nycole Turmel, celle de Hull-Aylmer, était, depuis 120 ans, un fief des libéraux. Au lendemain des élections, elle devient présidente du caucus national du NPD et porte-parole parlementaire en matière de travaux publics et de services gouvernementaux. En juillet 2011, lorsque le chef du NPD, Jack LAYTON, annonce qu'il quitte temporairement ses fonctions pour des raisons de santé, il nomme Nycole Turmel au poste de chef par intérim du NPD.

Nycole Turmel et le NPD font immédiatement l'objet de nombreuses critiques quand des adversaires politiques apprennent qu'elle a été membre du parti provincial séparatiste, Québec solidaire, et qu'elle a adhéré au Bloc québécois en 2007. Elle rejette ces critiques, déclarant que son adhésion à ces deux partis ne veut rien dire puisqu'elle est une fédéraliste convaincue (elle a voté Non aux deux référendums sur la souveraineté en 1980 et en 1995) et qu'elle a rendu ses cartes avant d'adhérer au NPD.

Nycole Turmel assurait l'intérim de la direction du NPD au moment où Jack Layton s'éteint, à la fin du mois d'août 2011.