Offenbach

Offenbach est l’un des groupes de rock québécois les plus influents et les plus populaires.

Offenbach est l’un des groupes de rock québécois les plus influents et les plus populaires. On a porté à l’actif de ce groupe pratiquant un blues rock progressif et plus particulièrement à celui de son chanteur et joueur de claviers Gerry Boulet, qui apparaît clairement comme la force créatrice de l’ensemble, l’adaptation réussie du français aux rythmes explosifs du rock américain. Offenbach a remporté de multiples prix Félix et a été le premier groupe québécois à passer en vedette lors d’un concert au Forum de Montréal. Les morceaux les plus célèbres d’Offenbach comprennent Mes blues passent pu dans porte, Ayoye, Promenade sur Mars, J’ai l’rock ‘n’ roll pis toé et Câline de blues qui a été intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens en 2015. Le groupe se sépare en 1985 puis se reforme en 1996 après la mort de Gerry Boulet en 1990.

Histoire et membres

Offenbach est le résultat de l’évolution, au cours des années 1960, d’une suite de groupes de rock dont le dernier, Les Gants blancs, adopte successivement plusieurs noms (7e Invention, Grandpa & Company, Offenbach Pop Opera, Offenbach Soap Opera) avant de choisir définitivement le nom d’Offenbach en 1971. Les membres fondateurs du groupe sont le chanteur Gerry Boulet, le guitariste Jean « Johnny » Gravel, le chanteur et organiste Pierre Harel, le bassiste et guitariste Willie Lamothe Jr (fils de Willie Lamothe) et le batteur Denis Boulet (frère de Gerry).

Gerry Boulet et Johnny Gravel font partie du groupe Offenbach tout au long de son histoire. Denis Boulet quitte l’ensemble en 1972 pour être remplacé par Roger « Wezo » Belval. Pierre Harel s’en va en 1974, et c’est Gerry Boulet qui prend sa place aux claviers. Willie Lamothe et Roger Belval abandonnent Offenbach en 1977 pour se joindre à Pierre Harel au sein du groupe Corbeau (voir Marjo). À partir de cette date, les effectifs du groupe connaissent des changements permanents. Entre 1977 et 1985, Offenbach accueille des musiciens comme les guitaristes Jean Millaire, Doug McCaskill et John McGale, les bassistes Norman Kerr et Breen LeBoeuf et les batteurs Pierre Lavoie, Bob Harrison et Pat Martel. Breen LeBoeuf émerge également comme chanteur vedette.

Premières années

Inspiré par des groupes de blues rock britanniques comme Cream et Deep Purple, le répertoire d’Offenbach se compose au départ de chansons populaires à la mode, de blues rock et de morceaux originaux. Le premier 33 tours du groupe, Offenbach Soap Opera, sorti en 1972, comprend deux morceaux en anglais ainsi que « Faut que j’me pousse » et « Câline de blues », deux chansons qui vont devenir des classiques et définir le son qui sera la marque de fabrique du groupe. Le deuxième album d’Offenbach, Saint-Chrone de néant, sorti en 1973, est enregistré en direct le 30 novembre 1972 durant la messe des morts à l’Oratoire Saint Joseph de Montréal.

Offenbach effectue son premier voyage en France en 1973 et s’installe à Paris de 1974 à 1975. Les concerts donnés en France et en Hollande au cours de l’année 1974 servent pour la réalisation d’un documentaire long métrage intitulé T----nac et d’un album éponyme enregistré en direct, tous deux sortis en 1975. Le groupe se produit également en Suisse et en Belgique. De retour à Montréal en 1975, Offenbach devient l’un des groupes de rock québécois les plus en vue, et ce, bien qu’il s’en remette à un matériel musical dans le style blues rock américain, ce qui le différencie des autres groupes de la province.

Offenbach enregistre également deux 33 tours en anglais, Never Too Tender en 1976, qui sera suivi la même année d’une tournée au Canada, et Rock Bottom en 1980. L’album suivant, Offenbach, sorti en 1977, comprend les morceaux « La voix que j’ai », « Chu un rocker » et « Le blues me guette ». Traversion suit en 1979 avec les chansons « Mes blues passent pu dans’ porte », « Je chante comme un coyote », « J’ai l’rock n’ roll pis toé » et « Ayoye » et vaut au groupe son premier prix Félix en 1979 dans la catégorie Meilleur album de rock de l’année.

1979 à 1985 : une carrière à son apogée

En 1979, Offenbach effectue une tournée au Québec avec le grand ensemble de Vic Vogel. Le concert au Théâtre Saint-Denis est endisqué sous le nom d’Offenbach en fusion, un album qui permet au groupe d’obtenir un Félix en 1980 dans la catégorie Meilleur album de rock de l’année. L’ensemble reçoit également deux prix Félix en 1980 dans les catégories Groupe de l’année et Spectacle de l’année, cette dernière distinction venant récompenser un concert donné le 3 avril au cours duquel Offenbach est devenu le premier groupe québécois de musique populaire à se produire en vedette au Forum de Montréal.

Offenbach poursuit ses tournées en France, un pays dans lequel il retourne chaque année de 1979 à 1981. Le groupe se produit de nouveau au Forum de Montréal en 1981 dans le cadre d’une tournée québécoise en compagnie de Plume Latraverse. Ce concert fait l’objet de l’enregistrement en direct d’un 33 tours, sorti en 1983, intitulé À fond d’train. Le groupe se sépare en 1985 après des concerts au Colisée à Québec et, le 1er novembre, une nouvelle fois au Forum de Montréal, cette dernière prestation donnant lieu à l’enregistrement d’un album, Le Dernier Show, et à la réalisation d’un film, Marci. Le dernier album d’Offenbach, Rockorama, sorti en 1985, est enregistré en collaboration avec Michel Rivard et intègre le simple à succès « Seulement qu’une aventure ».

1986 à 1995 : après Offenbach

Après la dissolution d’Offenbach, les membres du groupe mènent séparément différents projets individuels. Gerry Boulet sort deux albums solo, notamment Rendez-vous doux, en 1988, qui remporte un succès populaire immense et obtient un prix Félix, avant de mourir d’un cancer en 1990. Breen LeBœuf et John McGale créent un groupe appelé Buzz Band. Breen LeBoeuf sort également plusieurs albums solo et joue de la basse pour Céline Dion. Johnny Gravel forme le groupe Patriotes et John McGale, également auteur d’un album solo, collabore avec Isabelle Boulay, Dan Bigras et Julie Masse.

Reformation

En 1996, Johnny Gravel, Breen LeBoeuf et John McGale se réunissent à nouveau pour entreprendre une tournée en intégrant au groupe le batteur Bob Saint-Laurent, le joueur de claviers Bernard Quessy et le chanteur Martin Deschamps qui vient juste de remporter le concours de chant de l’émission télévisée à succès L’Empire des futures stars. Cette tournée au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick dure deux ans et est suivie par la sortie de deux compilations reprenant les plus grands succès d’Offenbach : Les 20 plus grands succès en 1999 et Les 20 plus grands succès, volume 2 en 2002.

En 2004, Câline de blues reçoit le prix Les Classiques de la SOCAN afin de souligner le fait qu’elle a été jouée plus de 25 000 fois à la radio canadienne. En 2005, le groupe lance l’album Nature qui reprend également certains de leurs morceaux les plus célèbres en version acoustique. La tournée qui s’ensuit comprend un concert avec April Wine et Michel Pagliaro au Centre Bell à Montréal et plusieurs spectacles avec l’ensemble de Vic Vogel. L’Ultime, un coffret en édition limitée comprenant deux CD et un DVD du spectacle d’adieu de 1985 au Forum de Montréal, voit le jour en 2007. Cette même année, Breen LeBoeuf quitte le groupe pour se joindre à April Wine; il est remplacé par le bassiste Robby Bolduc.

Une réédition de T----nac comprenant cinq morceaux bonus supplémentaires sort pour la première fois en CD en 2011. Gerry, un film biographique sur Gerry Boulet réalisé par Alain Desrochers, avec en vedette Mario Saint-Amand qui réalise une performance lui valant une sélection pour les prix Jutra, sort également en salle cette même année.

En 2013, le groupe composé de Johnny Gravel, John McGale, Bernard Quessy, Michel Landry (au chant et à la batterie) et Robby Bolduc continue à effectuer régulièrement des tournées au Québec. Live à Montreux, un enregistrement de la prestation du groupe lors du festival de jazz de Montreux en 1980, est mis sur le marché en 2014. Le groupe intègre également, à l’occasion, le fils de Gerry Boulet, Justin, comme chanteur. Ce dernier annonce, en 2014, qu’il se produira lors d’un concert hommage le 18 juillet 2015 pour le vingt-cinquième anniversaire du décès de son père.

Une version de cet article est parue initialement dans l’Encyclopédie de la musique au Canada.

Récompenses

Disque rock de l’année (Traversion), prix Félix (1979)

Groupe de l’année, prix Félix (1980)

Album rock de l’année (Offenbach en fusion), prix Félix (1980)

Spectacle de l’année, prix Félix (1980)

Spectacle rock de l’année, prix Félix (1986)

Prix Les Classiques de la SOCAN (Câline de blues), SOCAN (2004)

Intronisation (Câline de blues), Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (2015)


Lecture supplémentaire

  • Manon Guilbert, Gerry d'Offenbach: la voix que j'ai (Verchère, Qué, 1985).

    Sylvain Lambert, “Offenbach et Octobre: deux profils du rock québécois,” La chanson: carrières et société, éd. Robert Giroux (Montréal, 1996).

    Mario Roy, Gerry Boulet: Avant de m’en aller (Montréal: Art Global, 1991).

    Robert Thérien, “Feuille de route,” Chansons d'aujourd'hui vol. 13 (septembre 1990).

    Serge Viau, “Prêt à mordre dans la marché américain,” Perspectives, 31 mai 1980.

Liens externes