Opéra de Québec

Opéra de Québec. Corporation fondée en 1984 grâce notamment à la contribution financière de la Fondation de l'Opéra de Québec, créée l'année précédente dans le but de promouvoir l'art lyrique à Québec.

Opéra de Québec

Opéra de Québec. Corporation fondée en 1984 grâce notamment à la contribution financière de la Fondation de l'Opéra de Québec, créée l'année précédente dans le but de promouvoir l'art lyrique à Québec.

Historique
La création de l'Opéra de Québec a permis à la capitale du Québec de se doter d'une compagnie permanente, prenant en quelque sorte la relève du Théâtre lyrique de Nouvelle-France dont les activités avaient cessé en 1970. Entre-temps, même si des opéras avaient continué de figurer aux saisons artistiques - grâce aux productions de l'Opéra du Québec et de la Société lyrique d'Aubigny - la présentation irrégulière et la précarité financière à laquelle devait faire face ces sociétés décidèrent un groupe de gens d'affaires de Québec, sous le leadership de Jean-Paul Cloutier, à créer un fonds de stabilisation qui permettrait de contribuer financièrement à la production annuelle d'au moins deux opéras. La Fondation de l'Opéra de Québec ainsi créée (1983) mit en marche une campagne de souscription et organisa une soirée gala afin de recueillir les premiers fonds. Le MACQ s'était alors engagé à verser un montant égal à celui qui serait recueilli, jusqu'à concurence de 100 000 $. Le 12 mai 1983, la soirée gala La Traviata - coproduction de la Société lyrique d'Aubigny et du Grand Théâtre de Québec - lança officiellement l'initiative québécoise. Le 24 octobre 1984, à l'occasion de l'ouverture de l'exposition « Hommage à Raoul Jobin » au Grand Théâtre, le ministre des Affaires culturelles, Clément Richard, annonça la fondation officielle de l'Opéra de Québec. La direction artistique et musicale fut confiée à Guy Bélanger, avec la participation de l'Orchestre symphonique de Québec.

Répertoire

Le 16 mai 1985, l'Opéra de Québec présenta sa première production : Madama Butterfly. Ont successivement pris l'affiche par la suite, à raison de deux productions par saison, Norma et Carmen (1985-86), La Fille du régiment et La Bohème (1986-87), Les Noces de Figaro et Faust (1987-88), Manon et Samson et Dalila (1988-89), Rigoletto ainsi que Cavalleria Rusticana et I Pagliacci (1989-90), Lucia di Lammermoor et Les Contes d'Hoffmann (1990-91).

Artistes

Le but premier de l'Opéra de Québec étant de favoriser les talents québécois, plusieurs d'entre eux y ont fait leur marque : notamment les sopranos Colette Boky, Claudine Côté, Céline Dussault, Lyne Fortin, Jacqueline Lespérance, Marie-Danielle Parent, Adrienne Savoie et Édith Tremblay; les mezzo-sopranos ou contraltos Odette Beaupré, Michèle Gaudreau, Christine Lemelin, Sonia Racine et Thérèse Sevadjian; les ténors Yves Cantin, Frederick Donaldson, André Jobin, Louis Langelier, Claude-Robin Pelletier et Paul Trépanier; les barytons Theodore Baerg, Jean-François Lapointe, Grégoire Legendre, Charles Prévost, Robert Savoie, Mario Tremblay et Bernard Turgeon; les basses Jean-Clément Bergeron, Pierre Charbonneau, Claude Corbeil, Claude Grenier et Joseph Rouleau. Des chanteurs étrangers ont également été invités, parmi lesquels les sopranos Eva Baraian, Evelyne Brunner et Aurea Gomez; les contraltos Corina Circa-Popa, Luciana d'Intino et Leslie Richards; les ténors Jean Dupouy, Richard Fredricks, Gérard Garino, Louis Gentile, Mario Malagnini, Luciano Saldari et Giuseppe Vendittelli; les barytons David Arnold, John Fanning et Mark Pedrotti. Ont été responsables de la mise en scène, entre autres, Pierrette Alarie, Marc Bégin, Laurent Gerber, Roger Gosselin, Irving Guttman, André Jobin, Roland Laroche, Antonello Madau-Diaz, Peter Symcox, Flavio Trevisan et Bernard Uzan. Les décors ont été signés notamment par Paul Bussières et Claude Girard, et plusieurs proviennent des productions des maisons d'opéra de Montréal, Vancouver et Calgary, de la COC, et des opéras de la Nouvelle-Orléans, de la Virginie et de Baltimore.