Opthof, Cornelis

Cornelis Opthof. Baryton (Rotterdam, 10 février 1930 - Toronto, 16 décembre 2008). Cornelis Opthof émigre au Canada en 1949, étudie le chant à Belleville (Ont.), avec Catharina Hendrikse puis au Conservatoire royal de musique (RCMT) à titre de boursier (1957-1959).

Opthof, Cornelis

Cornelis Opthof. Baryton (Rotterdam, 10 février 1930 - Toronto, 16 décembre 2008). Cornelis Opthof émigre au Canada en 1949, étudie le chant à Belleville (Ont.), avec Catharina Hendrikse puis au Conservatoire royal de musique (RCMT) à titre de boursier (1957-1959). En 1960, il est un lauréat des Concours radiophoniques de la SRC.

Rôles lyriques

Cornerlis Opthof se produit avec la troupe de tournée de la Canadian Opera Company (COC) (1957-1964), faisant ses débuts avec la troupe régulière dans le rôle de l'Alcade dans La Forza del Destino (1959) et interprétant par la suite plusieurs autres rôles dont Marcello dans La Bohème (1963), Valentin dans Faust (1966, 1970), Eisenstein dans Die Fledermaus (1964, 1969, 1975), Amonasro dans Aïda (1972, 1986), Germont père dans La Traviata (1974), Scarpia dans Tosca (1984; vidéo, 1989), Michonnet dans Adriana Lecouvreur (1987), le Maître de musique dans Ariadne auf Naxos (1988), Sharpless dans Madama Butterfly (1989), le Baron Prus dans The Makropoulos Case (vidéo, 1989) et Rambaldo dans La Rondine (1990).

En 1967, Cornelis Opthof crée le rôle de sir John A. Macdonald dans Louis Riel de Harry Somers. Sa participation aux représentations de The Marriage of Figaro (rôle du Comte) au Festival de Stratford, Ont. (1964), sous la direction de Richard Bonynge, est suivie d'une tournée en Australie (1965) avec la soprano Joan Sutherland. Par la suite, il interprète beaucoup de rôles aux côtés de Sutherland, notamment Germont père dans La Traviata à Philadelphie (1975) et Riccardo dans I Puritani lors de ses débuts au Metropolitan Opera (17 mars 1976). Il incarne Yeletsky lors de la production du Festival Canada (Festival Ottawa) de The Queen of Spades, et participe à la création canadienne de The Lighthouse de Peter Maxwell Davies à l'occasion du Festival du printemps de Guelph (1986). De plus, il se produit avec de nombreuses troupes canadiennes et américaines, dont les opéras de San Francisco, Cincinnati et Philadelphie, ainsi qu'en Europe. Plus récemment, Opthof se concentre sur des rôles secondaires dans les productions de la COC de Manon (1997), Madame Butterfly (1998, 2003), La Bohème (2000, 2005), Tosca (2003), Jenufa (2003) et Rigoletto (2004). La saison 2004-2005 marque la 45e année d'Opthof sur la scène lyrique.

Enregistrements

Sa voix, selon le critique du New York Times John Rockwell, est « solide mais un peu gutturale ». Cornelis Opthof fait fi des conseils, de la critique et même des éloges et arrive à être largement reconnu pour l'extrême sûreté et l'étendue de l'aigu de son registre. Il chante le rôle de Filippo aux côtés de Sutherland dans un enregistrement de Beatrice di Tenda de Bellini (1966, 3-London OSA-1384). On peut l'entendre également sur un enregistrement de mélodies de Schoenberg avec Glenn Gould au piano (Col. M-31312).

Bibliographie

Blaik KIRBY, « Debut at The Met crowns 23 years of plugging », Globe and Mail (Toronto, 3 oct. 1975).

Jean SOUTHWORTH, « Assignment at Met "nice birthday gift" », Ottawa Journal (18 oct. 1975).

Gerald HANNON, "Cornelis Opthof: with a still-active career spanning half a century . . . ," Opera Canada, Nov-Dec 2005


Lecture supplémentaire

  • Kirby, Blaik. 'Debut at The Met crowns 23 years of plugging,' Toronto Globe and Mail, 3 Oct 1975

    Southworth, Jean. 'Assignment at Met "nice birthday gift",' Ottawa Journal, 18 Oct 1975

    Hannon, Gerald. "Cornelis Opthof: with a still-active career spanning half a century . . . ," Opera Canada, Nov-Dec 2005