Orchestre symphonique de Thunder Bay/Thunder Bay Symphony Orchestra

Orchestre symphonique de Thunder Bay/Thunder Bay Symphony Orchestra. Orchestre communautaire fondé en 1960 sous le nom de Lakehead Symphony Orchestra. Le premier concert est donné à la Lakefield High School.

Orchestre symphonique de Thunder Bay/Thunder Bay Symphony Orchestra

Orchestre symphonique de Thunder Bay/Thunder Bay Symphony Orchestra. Orchestre communautaire fondé en 1960 sous le nom de Lakehead Symphony Orchestra. Le premier concert est donné à la Lakefield High School. Ses instrumentistes, 40 musiciens amateurs et un professionnel, provenaient de la région de Fort William-Port Arthur. Lorsque les deux villes devinrent Thunder Bay en 1970, l'orchestre modifia son nom en conséquence. Avant 1967, les chefs d'orchestre furent René Charrier et Douglas Dahlgren, fondateurs de l'orchestre, et C.H. Bateman (1964-1967).

Chronologie

Sous la direction de Boris Brott (1967-1972), l'orchestre commence à engager des instrumentistes indépendants provenant des rangs de l'Orchestre philharmonique de Hamilton, de l'Orchestre symphonique de Winnipeg et des orchestres de Duluth, Minneapolis, et Saint Paul, Minn. Cette pratique hausse sans doute le calibre de l'exécution, mais s'avère onéreuse et est finalement considérée comme un handicap à la mise en valeur des ressources disponibles à Thunder Bay. Sous le mandat de Brott, l'orchestre met néanmoins sur pied un programme de musiciens résidents et engage le Princeton String Quartet afin qu'il s'établisse à Thunder Bay et que ses musiciens y enseignent à la première école de musique symphonique de la ville. Le chef d'orchestre qui succède à Brott, Manuel Suarez (violoniste; Mexico, 4 février 1943), met surtout l'accent sur l'engagement d'instrumentistes locaux et continue de développer les programmes d'enseignement des instruments. Toutefois, quelques instrumentistes viennent toujours de l'extérieur pour les concerts.

Suarez est remplacé en 1974 par Dwight Bennett. Sous la direction de celui-ci (1974-1989), le Chœur de l'OS de Thunder Bay est formé pour la présentation d'œuvres avec orchestre, telles que le Requiem de Verdi, Elijah de Mendelssohn et la IXe Symphonie de Beethoven. L'orchestre consolide sa position parmi les meilleurs orchestres communautaires de l'Ontario en dotant chaque poste de soliste d'un musicien professionnel régulier. En 1978, l'orchestre comptait 53 membres, dont 22 à temps plein; 10 ans plus tard, le nombre des musiciens professionnels est passé à 30, nombre qui augmente au besoin grâce à des professionnels de la région ou de l'extérieur. Plusieurs opéras (Les Noces de Figaro, Hansel et Gretel, Carmen, Madama Butterfly) sont été mis en scène.

L'orchestre joue au Lakehead Exhibition Centre et dans des églises et des écoles jusqu'en 1985, année où le Thunder Bay Community Auditorium devient le lieu principal des représentations. Au cours de la saison 1987-1988, une vingtaine de programmes d'œuvres pour orchestre, pour chœur et orchestre et pour la jeunesse sont offerts.

Glenn Mossop est nommé directeur musical de 1989 à 1995. En 1990, Howard Cable devient le chef des concerts populaires et Peter McCoppin, le principal chef invité. Sous la direction de Mossop, l'orchestre offre des séries de concerts regroupés sous divers thèmes tels Chefs-d'œuvre, Populaires, Familial, ainsi que des séries de la Confederation College Candlelight. Une version pour concert de Carmen est aussi présentée.

Temps difficiles et remontée
En 1994-1995, l'orchestre dispose d'un budget de plus de 1 330 000 $, qui est ramené à 1,2 million $ l'année suivante.

La saison de 1995-1996 est marquée par des difficultés importantes pour l'Orchestre symphonique de Thunder Bay. L'ouverture de la saison est marquée par une dette de 100 000 $; cette dette atteindra 140 000 $ à la fin de la saison (en 1990-1991, elle était de 269 000 $), ce qui entraîne un doute quant à sa capacité à établir un horaire de concerts complet. Le directeur général, Erik Perth, a quitté son poste et l'orchestre n'a plus de chef d'orchestre permanent. Tout au long de l'année, pendant qu'on rencontre des candidats en entrevue, Stéphane Laforest occupe le poste de directeur musical. On lui donne l'emploi de directeur musical, un poste qu'il occupera pendant les années 1998 et 1999. Pendant cette période, une série classique est ajoutée aux séries déjà existantes de concerts Chefs-d'œuvre, Populaires et de Candlelights. Durant la saison 1995-1996, les concerts sont donnés au Thunder Bay Community Auditorium et au Confederation College.

Laforest part au printemps 1999 et l'orchestre passe la saison suivante à recevoir en entrevue des candidats pour le poste de directeur musical. En 1999-2000, David Bowser occupe le poste de directeur musical par intérim. La situation financière de l'orchestre continue d'empirer, et ce, en raison de plusieurs facteurs : une querelle concernant des déductions que l'orchestre devait payer aux musiciens entraîne une énorme facture d'impôt rétroactif. De plus, l'orchestre se voit enlever sa licence de loterie de charité. À l'été de l'année 1999, ses dettes approchent 450 000 $ (malgré les gains de 200 000 $ remportés par la campagne Save our Symphony), et des membres du personnel sont remerciés. L'orchestre déclare faillite en juillet 1999, mais il reprend ses activités lorsque l'Agence du revenu du Canada accepte la proposition de son deuxième plan de remboursement.

En 2000, Geoffrey Moull est nommé directeur musical. L'orchestre peut ainsi continuer à progresser sur un terrain plus sûr. À la saison 2004-2005, l'orchestre offre 25 concerts. Parmi les chefs d'orchestre résidents, notons Richard Lee, en 2003-2005, et Jason Caslor, en 2005-2007, et Stéphane Potvin 2008 et 2011. Stéphane Potvin a aussi occupé le poste de directeur artistique durant la saison 2009-2010. En 2010, Arthur Post occupe le poste de directeur musical et dirige en tant que tel, son premier concert en octobre de cette même année.

En 2007, le budget de l'orchestre s'élève à 1,5 million $ et permet de présenter une saison de 24 semaines comptant plus de 50 concerts (des séries éducatives et accessibles au grand public) ainsi qu'un personnel de huit employés. L'orchestre présente plusieurs séries de concerts regroupés sous les thèmes Classique Plus, Chefs-d'œuvre, Cabarets, Populaire et Familial.

Tournée

Seul orchestre professionnel de la région, l'Orchestre symphonique de Thunder Bay dessert le nord-ouest de l'Ontario. Depuis 1981, des quatuors, des quintettes, un orchestre de chambre et l'orchestre au complet se déplacent à tous les ans à Kenora et dans d'autres villes du nord-ouest de l'Ontario pour donner des concerts.

Invités
De nombreux chanteurs et instrumentistes canadiens se sont produits comme solistes avec l'Orchestre symphonique de Thunder Bay, tels que Peter Appelyard, Michael Burgess, Pierre Djokic, Mark DuBois, Angela Hewitt, André Laplante, Natalie MacMaster et Monica Whicher. Parmi les chefs d'orchetre invités figurent Tommy Banks, John Kim Bell, Victor Feldbrill, Laszlo Gati et Harman Haakman.

Engagement envers les compositeurs canadiens

L'Orchestre symphonique de Thunder Bay a démontré un engagement continu à jouer des œuvres composées par des Canadiens. Les concerts ont souvent inclus des pièces canadiennes, écrites par exemple par Malcolm Forsyth, Jacques Hétu, Elizabeth Raum, Harry Somers, ou encore, par des compositeurs de North Bay. Au nombre des oeuvres commandées et créées par l'orchestre figurent Luminance de Micheline Saint-Marcoux (1978), Songs of Paradise d'Alexina Louie (1983), Love's Garden - A Song Cycle for Soprano and Orchestra de Steven Gellman (1987), Dance on Earth de Harry Freedman (1990), A Giant's Dream d'Aris Carastathis, Night Passage de Harold Wever et, conjointement avec l'Orchestre philharmonique de Hamilton, Divertimento no 11 de Weinzweig (toutes en 1991); et une suite de Heather Schmidt, Petra : The Awakening of Myth (2006), parmi tant d'autres. L'orchestre a présenté une Canadian Composers' Night (Soirée des compositeurs canadiens) en décembre 1998, un Canadian Composers Workshop Concert (Concert-atelier des compositeurs canadiens) en février 2001, ainsi qu'un National Emerging Composers Workshop (Atelier des nouveaux compositeurs canadiens) en janvier 2004. Howard Cable a dirigé un concert populaire présentant le travail des auteurs-compositeurs canadiens le 13 avril 1996.

Discographie

Sounds of the Thunder Bay Symphony Orchestra : Glenn Mossop, c. orch.; 1992; 1234TBSCD.

Peter and Margaret : Stéphane Laforest, c. orch.; 1998; TBSO-1998-CD.

LOUIE, A., A. CARASTATHIS, R., LAVASSEUR et J. Ryan Variations on a Memory : Geoffrey Moull, c. orch. ; 2004 ; TBS02004.

Bibliographie

« Thunder Bay Symphony touring orchestra », OCan, VII (janv. 1980).

Bryan EDDINGTON, « Image change under way for TBSO », Business North (1er juill. 1996).

Phil ANDREWS, « Symphony hits cash flow bump », Chronicle-Journal, (Thunder Bay, 7 juill. 1999).

Claire STIRLING, « TBSO rescue plan strikes right note », Chronicle-Journal, (Thunder Bay, 27 juill. 1999).

Colleen GIBSON, « TBSO celebrates silver in Kenora », Chronicle-Journal, (Thunder Bay, 8 févr. 2006).


Lecture supplémentaire

  • 'Thunder Bay Symphony touring orchestra,' Orchestra Canada, vol 7, Jan 1980

    Eddington, Bryan. "Image change under way for TBSO," Business North, 1 Jul 1996

    Andrews, Phil. "Symphony hits cash flow bump," Thunder Bay Chronicle-Journal, 7 Jul 1999

    Stirling, Claire. "TBSO rescue plan strikes right note," Thunder Bay Chronicle-Journal, 27 Jul 1999

    Gibson, Colleen. "TBSO celebrates silver in Kenora," Thunder Bay Chronicle-Journal, 8 Feb 2006