Orchestre symphonique de Windsor/Windsor Symphony Orchestra

Orchestre symphonique de Windsor/Windsor Symphony Orchestra. Orchestre fondé en 1947 comme ensemble communautaire à Windsor (Ont.), par Matti Holli.

Orchestre symphonique de Windsor/Windsor Symphony Orchestra

Orchestre symphonique de Windsor/Windsor Symphony Orchestra. Orchestre fondé en 1947 comme ensemble communautaire à Windsor (Ont.), par Matti Holli. Ses prédécesseurs incluent le Windsor Federation of Musicians Philharmonic, dirigé par Ernest Rennie, qui joue durant les dernières années de la Deuxième Guerre mondiale au Tivoli et au Capitol à l'occasion de concerts bénéfices pour des causes patriotiques. Après la guerre, l'orchestre reçoit le soutien financier de particuliers, de la ville de Windsor et du Windsor Star. Il change alors son nom pour celui de Windsor Federation of Musicians Orchestra. Composé de 40 membres dirigés par Holli, il joue un répertoire de musique standard et classique légère. Cet orchestre est actif de 1945 à 1947 environ, après quoi il est réorganisé et prend le nom d'Orchestre symphonique de Windsor. La nouvelle formation donne son premier concert le 16 novembre 1947 au Patterson Collegiate et ses concerts sont retransmis par la station radiophonique CKLW-FM à partir de 1948. La Windsor Symphony Society est formée en 1949. En 1961, après s'être produit au Walkerville Collegiate et au Tivoli Theatre, l'orchestre fait du Cleary Auditorium sa salle permanente.

De quelque 45 musiciens présentant 10 concerts annuellement au cours des années 1950, l'ensemble passe à quelque 65 instrumentistes donnant 15 concerts par an durant les années 1970. Chaque instrumentiste reçoit une certaine rémunération. En 1977, un premier violon et un second violon, alto et violoncelle sont engagés à temps plein. Des concerts annuels avec la Leamington Choral Society débutent dans les années 1970. L'orchestre joue aussi avec la Windsor Classic Chorale (32 chanteurs, établie en 1977 et dirigée par Richard Householder) et le Windsor Symphony Chorus (un ensemble communautaire de 80 à 100 voix formé en 1988, dirigé au départ par Householder, puis par Katherine Fitzgibbons et finalement par Ronald Bemrich de 2000 à 2005).

Croissance sous divers chefs d'orchestre

Le chef permanent de l'orchestre est, jusqu'à sa mort, Holli (Tampere, Finlande, 12 décembre 1916 - Windsor, 11 novembre 1977; A.T.C.M. 1932, M.Mus., Detroit Conservatory, 1948). À sa mort, Clifford Evens est chef d'orchestre et conseiller artistique intérimaire de 1977 à 1979. On voit également des chefs invités au pupitre.Lászlo Gati prend la relève comme chef et directeur musical de 1979 à 1985. Il rehausse la qualité de l'orchestre et consolide le soutien de la communauté. L'orchestre présente six concerts doubles d'abonnement et trois concerts populaires au cours de sa saison 1983-1984. Sous Gati, les 65 membres de l'orchestre jouent à l'Orchestra Hall de Detroit (1982-1984). Des membres de l'orchestre prennent part fréquemment à la série de musique de chambre « Largely Canadian », organisée par Paul McIntyre en collaboration avec Edward Kovarik (1984-1987). Timothy Vernon est directeur musical intérimaire et chef principal lors de la saison 1985-1986.

Sous Dwight Bennett, nommé en 1986, l'orchestre devient entièrement professionnel. En 1987, il fait passer l'effectif de son noyau de 10 musiciens résidents à 20, employant régulièrement quelque 25 surnuméraires et portant le nombre de ses concerts à 46 par année. Malheureusement, une attente de revenus précipite une crise financière de 1987 à 1990, laquelle entraîne des compressions salariales, une grève des musiciens en 1988 et la démission de Bennett. Des chefs invités se succèdent durant la saison 1990-1991. En 1991, Susan Haig, pianiste, altiste (Summit, N.J., 14 avril 1954; B.A., Princeton, 1976, M.Mus. piano, Université d'État de New York à Stonybrook, 1979, M.Mus. direction d'orchestre, ibid., 1980, D.M.A., ibid., 1983), est nommée chef principale et directrice musicale de l'orchestre. En 1990-1991, la saison de l'orchestre compte 32 semaines, au cours desquelles il donne une série de 24 concerts ainsi que plusieurs concerts éducatifs. Son budget d'exploitation pour 1991-1992 approche le 1 000 000 $.

En 2001, John Morris Russell (Cleveland, Ohio, 6 juin 1960, B.A., Williams College, Mass., 1982, M.Mus. direction orchestrale, University of Southern California, 1990) remplace Susan Haig. En 2004-2005, la saison de l'orchestre, constitué alors d'un noyau de 43 musiciens, compte 33 semaines et son budget d'exploitation est de 2 000 000 $.

Parmi les premiers violons, citons Lasse Pohjola, Lenore Iatzko, Inna Nedorezov, Mara Milkis et Lillian Sheirich, nommée en 1991. La publication de l'orchestre, Quarter Notes, voit le jour en 1988 et paraît trois fois par année. La saison 1991-1992 de l'orchestres débute au Chrysler Theatre du Cleary Auditorium, rénové et rebaptisé Cleary International Centre, là où l'orchestre crée Fanfares for a New Day de Paul McIntyre le 9 novembre 1991.

Artistes invités

L'Orchestre symphonique de Windsor engage surtout des solistes canadiens. Parmi ceux-ci, nommons Guy Few, Joseph Macerollo, Peggy Dwyer, June Crowley, Andrew Tees, Jasper Wood, Gregory Butler, Stewart Goodyear, Denise Djokic, Natalie Choquette, Denzal Sinclaire, Meredith Hall, Kevin McMillan, Beverley Johnston, Jacques Israelievitch, Guido Basso, Russell Braun, Victor Braun, Jane Coop, Mark Dubois, Karina Gauvin, Moshe Hammer, Norbert Kraft, Anton Kuerti, Daniel Lichti, Erika Raum, Richard Raymond, Michael Shade et Alain Trudel. Les ensembles canadiens s'étant produits avec l'orchestre incluent le Canadian Brass, l'ensemble de percussions Nexus et le Quartetto Gelato.

Commandes d'œuvres canadiennes

L'Orchestre symphonique de Windsor commande de nouvelles œuvres de plusieurs compositeurs canadiens, dont Brent Lee (Trans-Canada, Selvage for Orchestra and Midi, Voca Me Cum Benedictus, Like Breath, Last Minute Lulu, Gatineau River et Iron Horses), Paul Frehner (Tightrope for 3 Accordions & Orchestra), Peter Hatch (Crystal Fragments), Peter Paul Koprowski (Viola Concerto), Anton Kuerti (Pastorale, Intermezzo and Fugue), Paul McIntyre (Postcards from Nice, Jeremy's Decision, Just a Waltz at Daybreak, Pieces of Four, Fanfares for a New Day et Requiescant in Pace), Jeffrey Ryan (Common Threads, Visions of Joy, And There Was..., Two by Four et The Art of Declension), Omar Daniels (Elegies, Common Threads et The mechanical Advantage), Peter Wiebe (Movimento for Strings et Some Back Sinfonietta). Parmi les autres compositeurs canadiens ayant composé des œuvres pour l'Orchestre symphonique de Windsor figurent Jack Behrens, Walter Buczynski, Neil Currie, Arsenio Giron, Jason Grossi, Alice Ho, Michael Horwood, William Jordan, Rudolph Komorous, Christopher Kovarik, Henry Kucharzyk, Larysa Kuzmenko, Trevor Malcolm, Kevin McKinney, Elma Miller, Juliet Palmer, Micheline Roi, Collen Roller, Robert Rosen, Anita Sleeman et Besnik Yzeiri.

En 2003, l'orchestre met en place un programme de compositeurs résidents. Brent Lee est le premier compositeur en résidence. En 1996, l'orchestre établit le Windsor Canadian Music Festival en collaboration avec l'Université de Windsor.

Prix et diffusions

En 2001 et de nouveau en 2003, l'orchestre reçoit le Prix du lieutenant-gouverneur pour les arts de l'Ontario. En 2003, l'Orchestre symphonique de Windsor fait ses débuts à la télévision dans une représentation diffusée par la SRC à Opening Night avec les prodiges de Windsor Darrett Zusko (piano) et Eugene Nakamura (violon). Le programme Cross-Canada Candlelight Christmas remporte une médaille au New York Festivals Awards for Television and New Media en 2005 et une nomination aux prix Gémeaux en 2004.

Programmes de sensibilisation du public

Outre sa saison officielle de représentations, l'Orchestre symphonique de Windsor présente un minimum de 60 concerts de sensibilisation chaque année dans les comtés de Windsor, Essex et Kent. Dans le cadre de son programme éducatif, de petits ensembles de l'orchestre visitent des écoles de la région et l'orchestre complet donne des concerts auxquels assistent plus de 13 000 étudiants par année. Des ateliers de direction orchestrale annuels sont offerts aux professeurs. Le 16 janvier 2005, l'Orchestre symphonique de jeunes de Windsor fait ses débuts en concert sous la direction du chef d'orchestre associé Peter Wiebe. En 2005, l'Orchestre symphonique de Windsor présente le Festival des orchestres jeunesse d'Orchestras Canada.

Discographie

Windsor Symphony Orchestra Mozart Symphony 33 and more : Dwyer sop, Haig c orch; 2000; Indiepool WSO01.

Bibliographie

« La Société symphonique de Windsor », Compositeurs Canadiens, IXXX (mai 1968).

John DOYLE, « Tough stand by city a blow to symphony », Globe and Mail (Toronto, 8 oct. 1990).

« Soulpepper scoops the top prize », Globe & Mail (28 nov. 2001).

« Baroque group wins big », Globe & Mail (29 nov. 2003).


Lecture supplémentaire

  • 'Windsor Symphony Society,' CanComp, 29, May 1968

    Doyle, John. 'Tough stand by city a blow to symphony,' Toronto Globe and Mail, 8 Oct 1990

    'Soulpepper scoops the top prize,' Toronto Globe and Mail, 28 Nov 2001

    'Baroque group wins big,' Toronto Globe and Mail, 29 Nov 2003