Orpheum Theatre

Conçu par l'architecte Benjamin Marcus Priteca dans le style « Renaissance espagnole » traditionnel et financé par Joseph Langer, homme d'affaires de Vancouver, l'Orpheum Theatre est pendant de nombreuses années le théâtre le plus vaste et le plus somptueux du Canada.


Orpheum Theatre

 Orpheum Theatre (Vancouver). Théâtre de 2668 places devenu salle de concert, situé à l'intersection de Smithe et Seymour, dans le centre commercial Granville, à Vancouver, et administré par Vancouver Civic Theatres. Il s'agit du siège permanent de l'Orchestre symphonique de Vancouver.

1927-1959

Conçu par l'architecte Benjamin Marcus Priteca dans le style « Renaissance espagnole » traditionnel et financé par Joseph Langer, homme d'affaires de Vancouver, l'Orpheum Theatre est pendant de nombreuses années le théâtre le plus vaste et le plus somptueux du Canada. Il ouvre ses portes le 7 novembre 1927, et accueille son premier concert dès le lendemain. Consacré à l'origine au vaudeville, l'Orpheum Theatre propose des prestations de Charlie Chaplin, des Marx Brothers, de Rudy Vallee et d'autres artistes affiliés à l'Orpheum Circuit des États-Unis. Devenu cinéma durant les années 1930 (sous la direction d'Ivan Ackery de 1935 à 1969), il n'en demeure pas moins l'une des deux salles utilisées par l'Orchestre symphonique de Vancouver de 1930 à 1959.

De 1973 à aujourd'hui

Au début des années 1970, l'Orpheum Theatre est délabré. Ses propriétaires, Famous Players, préparent des plans de restauration et, en 1973, le Community Arts Council de Vancouver et le maire Art Phillips lancent une campagne visant à convertir le théâtre en salle de concert permanente. Avec l'aide des gouvernements fédéral et provincial ainsi que de contributeurs privés, la ville achète le théâtre pour la somme de 3,9 millions de dollars en mars 1974. En 1976, le théâtre est restauré et retrouve sa splendeur d'antan grâce aux architectes Thompson, Berwick and Pratt. Il rouvre ses portes le 2 avril 1977 comme salle de concert municipale et siège de l'Orchestre symphonique de Vancouver. Le concert inaugural met en vedette l'Orchestre symphonique de Vancouver et Maureen Forrester sous la direction de Kazuyoshi Akiyama.

Dans le cadre de la restauration, la scène est agrandie (sacrifiant ainsi 100 sièges) et la machinerie des cintres et les rideaux de scène sont éliminés afin de faire place à une coquille acoustique permanente. L'intérieur subit diverses modifications sur l'avis de l'acousticien Theodore J. Schultz, de la société Bolt, Beranek and Newman Inc. de New York, afin de favoriser une meilleure sonorité de l'orchestre. Un réseau de microphones et de haut-parleurs est installé afin de répartir également le son dans la salle. La nouvelle acoustique est louangée par Gerald Jarvis, alors premier violon de l'Orchestre symphonique de Vancouver, qui souligne sa « sonorité européenne, chaude, généreuse, tout à fait différente du son clinique de nombreuses salles d'Amérique du Nord » [Trad. libre] (Toronto Star, 4 avril 1977). L'orgue Wurlitzer du théâtre, autrefois utilisé pour accompagner les films muets, est maintenu en bon état. Il est utilisé à l'occasion pour des récitals et avec l'orchestre, ainsi que pour un enregistrement de Patrick Wedd (CBC MVCD-1019). En 1983, un nouveau foyer, le Westcoast Hall, est ajouté.

L'Orpheum Theatre demeure l'une des plus vastes salles de concert du Canada. On y présente une grande variété de concerts de musique classique et populaire, et il sert de salle de concert principale au Vancouver Bach Choir, au Vancouver Cantata Singers, au Vancouver Chamber Choir et à la Vancouver Recital Society. Pour célébrer l'Olympiade culturelle de Vancouver en 2010, il accueillera les musiciens canadiens Feist, K'NAAN, Joel Plaskett et Stars.

L'Orpheum Theatre est classé monument historique national.

Voir aussi Orpheum Theatre et Thompson, Berwick, Pratt and Partners dans L'Encyclopédie canadienne.

Bibliographie

Jeani READ, « How the Orpheum was saved from a fate worse than death », Maclean's (4 avril 1977).

« The Orpheum - regal lady on review », Vancouver Symphony Orchestra, I (septembre 1977).

« History of Orpheum Theatre », Bravo, IV, no 18 (mars-avril 1986).

« Let the clapping continue... », UBC Alumni Chronicle, IXL, no 1 (printemps 1987).

Carol BAKER, « Vancouver's grand and gracious Orpheum », Globe and Mail (Toronto, 9 avril 1988).

Philip GIDDINGS, « The Vancouver Orpheum Theatre: Renovating for the future », Professional Sound, VI, no 3 (automne 1995).

Kate HAMMETT-VAUGHAN, « We'll meet again: The Orpheum in the 40's », Allegro, no 2 (novembre-décembre 1995/février 1996).

« Big bands and BC's best celebrate the Orpheum's 70th birthday », Playboard, XXXII, no 7 (décembre 1997).

Chuck DAVIS, « A palace of entertainment: Vancouver's Orpheum turns 57 », British Columbia Historical News, XXXVI, no 2 (printemps 2003).


Lecture supplémentaire

  • Read, Jeani. "How the Orpheum was saved from a fate worse than death," Maclean's, 4 Apr 1977

    "The Orpheum - regal lady on review," VSO, vol 1, Sep 1977

    "History of Orpheum Theatre," Bravo, vol 4, no 18, Mar-Apr 1986

    "Let the clapping continue . . . ," UBC Alumni Chronicle, vol 41, no 1, Spring 1987

    Baker, Carol. "Vancouver's grand and gracious Orpheum," Toronto Globe and Mail, 9 Apr 1988

    Giddings, Philip. "The Vancouver Orpheum Theatre: Renovating for the future," Professional Sound, vol 6, no 3, Fall 1995

    Hammett-Vaughan, Kate. "We'll meet again: The Orpheum in the 40's," Allegro, no 2, Nov-Dec 1995/Feb 1996

    "Big bands and BC's best celebrate the Orpheum's 70th birthday," Playboard, vol 32, no 7, Dec 1997

    Davis, Chuck. "A palace of entertainment: Vancouver's Orpheum turns 57," British Columbia Historical News, vol 36, no 2, Spring 2003