Famille Panet

La famille Panet est établie à Québec par Jean-Claude Panet (1719-1778) en 1740, et à Montréal par le frère de celui-ci, Pierre-Méru Panet (1731-1804), en 1746.

Famille Panet

La famille Panet est établie à Québec par Jean-Claude Panet (1719-1778) en 1740, et à Montréal par le frère de celui-ci, Pierre-Méru Panet (1731-1804), en 1746. La famille Panet contribue de façon remarquable et pendant plusieurs générations à la vie judiciaire, politique, religieuse et, surtout, militaire du Canada. Peu après son arrivée au Canada, Jean-Claude Panet, soldat des TROUPES DE LA MARINE, devient notaire du roi et, plus tard, l'un des premiers juges catholiques de la Cour des plaids communs, sous le régime britannique. Son fils, Bernard Claude Panet (1753-1833), devient évêque de Québec en 1825. Un autre fils, Jean-Antoine Panet (1751-1815), notaire et seigneur de Bourg-Louis, devient le premier président de l'Assemblée législative du Bas-Canada (1791-1794; 1797-1814), membre du Conseil législatif (1815), juge de la Cour des plaids communs (1794-1797). En tant qu'officier de la milice, il participe à la défaite des troupes américaines en 1775-1776.

Petit-fils de Jean-Claude Panet et fils d'Elzéar-Alexandre Panet, Philippe Panet (1791-1855) est, lui aussi, avocat, membre de l'Assemblée législative (1816-1820; 1830-1832) et du Conseil exécutif (1831), juge de la Cour du Banc du Roi. Il est aussi capitaine des VOLTIGEURS canadiens, qui combattent contre les Américains pendant la Guerre de 1812. Son deuxième fils, Louis Panet (1794-1884), est notaire, membre du Conseil spécial du Bas-Canada (1837-1841), membre du Conseil législatif (1852-1867), membre du Conseil législatif de Québec (1867-1884), sénateur (1871-1874) et lieutenant-colonel du 1er Bataillon de la Milice de Québec (1857-1869). Fils de Philip Panet, Charles-Eugène Panet (1829-1898), avocat, sénateur (1875) et lieutenant-colonel du 9e régiment des Voltigeurs de Québec (1869-1880), est sous-ministre de la Milice (1875-1898). Six de ses sept fils, nés de trois mariages, occupent également un haut rang militaire : le colonel Antoine Chartier de Lobinière Panet (1865-1926); le brigadier-général Alphonse-Eugène Panet (1867-1950); le major-général Henri-Alexandre Panet (1869-1959); le colonel Charles Louis Panet (1870-1955); le colonel Arthur Hubert Panet (1877-1944); et le major-général Edouard de Bellefeuille Panet (1881-1977). Cette tradition militaire de distinction s'étend sur sept générations et vaut aux Panet la réputation d'être « la famille militaire la plus en vue du Canada ».

La branche montréalaise de la famille Panet issue de Pierre-Méru Panet suit la même trajectoire. Pierre-Méru Panet devient lui-même notaire du roi, juge de la Cour des plaids communs (1778-1784), membre du Conseil exécutif en 1791 et officier de la milice, qui combat contre les Américains en 1775-1776. Son fils, Pierre Louis Panet (1761-1812), est également notaire, membre de l'Assemblée législative (1792), membre du Conseil exécutif (1801) et juge de la Cour du Banc du Roi (1795-1812). Un second fils, Bonaventure Panet (1765-1846), est membre de la première Assemblée législative du Bas-Canada et participe à la Guerre de 1812. Le fils de Pierre-Louis Panet, également nommé Pierre-Louis (1800-1870), devient juge de la Cour du Banc du Roi.

Les autres descendants de la famille Panet, par les lignées maternelles des familles Taschereau, de Bellefeuille, MacDonald, de Lobinière et Harwood, renforcent à leur tour la renommée distinguée des Panet dans la vie publique canadienne.


Lecture supplémentaire

  • J. Gouin and L. Brault, Legacy of Honours: The Panets (1985).