Parc provincial Mont-Edziza

Le parc provincial Mont-Edziza, créé en 1972, a une superficie de 2300 km2. Il englobe une partie des hautes-terres de Tahltan, entre les rivières Stikine et Iskut, en Colombie-Britannique. Telegraph Creek, la localité la plus proche, se trouve à 20 km au nord-ouest du parc.

Edziza, mont
L'un des volcans inactifs (en ce moment), qui forment une cha\u00eene \u00e0 partir du Nord de la Colombie-Britannique jusqu'au Sud du Yukon (photo de J.A. Kraulis).

Le parc provincial Mont-Edziza, créé en 1972, a une superficie de 2300 km2. Il englobe une partie des hautes-terres de Tahltan, entre les rivières Stikine et Iskut, en Colombie-Britannique. Telegraph Creek, la localité la plus proche, se trouve à 20 km au nord-ouest du parc. Il s'agit d'une région volcanique sauvage qui, selon la légende autochtone et des recherches scientifiques, aurait été active sur le plan géologique au cours des quelques derniers siècles. Une trentaine de cônes de débris dominent le paysage du parc, dont le plus haut, le mont Edziza, culmine à 2787 m. Alentour du mont, s'étend un plateau de laves de 640 km2. Au sud, s'élèvent les monts Spectrum, plus anciens, parés de couleurs brillantes et érodés par les glaciers. La région connaît d'importantes variations de température et la neige demeure parfois tout l'été sur les pics. En altitude, la faune se compose de chèvres de montagne et de mouflons de Stone. Un peu plus bas, on retrouve le caribou des Selkirks, le grizzli et l'orignal. À la fin des années 1800, on aménage une piste traversant la partie Sud du parc actuel et passant par le col Raspberry afin de construire une ligne télégraphique reliant l'Amérique du Nord, l'Asie et l'Europe. Le long de cette route, on peut encore apercevoir des cabanes et des poteaux abandonnés. Le visiteur qui veut accéder à ces régions isolées doit emprunter des sentiers difficiles, être expérimenté et entièrement autonome.