Parc Sohmer

Parc Sohmer. Parc d'amusement montréalais créé en 1889 par Ernest Lavigne qui désirait répéter l'heureuse expérience des concerts du Jardin Viger (1885). Avec son associé, Louis-Joseph Lajoie, Lavigne loua la propriété historique sise entre la falaise et les rues de Salaberry, Notre-Dame et Panet.

Parc Sohmer. Parc d'amusement montréalais créé en 1889 par Ernest Lavigne qui désirait répéter l'heureuse expérience des concerts du Jardin Viger (1885). Avec son associé, Louis-Joseph Lajoie, Lavigne loua la propriété historique sise entre la falaise et les rues de Salaberry, Notre-Dame et Panet. Le parc adopta le nom d'un piano new-yorkais dont la maison Lavigne & Lajoie était le distributeur. Il fut inauguré le 1er juin 1889 par un concert de la Bande de la Cité. Cette fanfare fit place en mai 1891 à un orchestre symphonique composé de 40 instrumentistes venus de Belgique, surtout de Bruxelles et de Liège, dont plusieurs premiers prix de conservatoires, recrutés sur place par Ernest Lavigne en 1890 et auxquels se joignirent plusieurs Canadiens. Certains d'entre eux allaient former en 1894 le noyau de l'OSM de Couture.

Les attraits du parc Sohmer étaient multiples. Tout en dégustant des rafraîchissements, les adultes avaient le loisir d'écouter des ouvertures, valses viennoises et marches militaires, et d'applaudir des chanteurs de romances ou d'opérettes tels Louis Vérande ou Victor Occelier, tandis que les enfants s'en donnaient à coeur joie dans les manèges et autres attractions. Pour un prix modique, les Montréalais avaient accès à des expositions de toutes sortes, spectacles de variétés et numéros de cirque, même à des combats mettant en vedette les grands de la lutte et de la boxe. La vogue du parc Sohmer devint bientôt si grande qu'un pavillon pouvant accueillir 7000 personnes fut érigé en 1893, afin que les manifestations puissent se poursuivre pendant la saison froide. Vers la même époque, Lavigne tenta sans succès de mettre sur pied une troupe permanente d'artistes européens pouvant présenter une opérette ou un opéra différent chaque soir pendant quatre mois. Le parc accueillit néanmoins des troupes itinérantes qui présentèrent des opérettes telles que La Fille de Madame Angot, La Mascotte, La Périchole ou Les Cloches de Corneville, ainsi que divers ensembles dont le grand orchestre de Theodore Thomas.

À la mort de Lavigne (1909), Xavier Larose prit la direction de l'orchestre. Les directeurs furent ensuite J.-J. Goulet (1911-14), Van der Meerschen (1915-16) et J.-J. Gagnier (1917-19). Le 24 mars 1919, un incendie détruisit entièrement le pavillon. Le terrain fut acquis subséquemment par la succession de C.S. Campbell et ce qui avait été pendant 30 ans le parc d'amusement le plus populaire de Montréal devint un simple terrain de jeux.


Lecture supplémentaire

  • 'Les musiciens du Parc Sohmer,' P-T, 31, 2 May 1896

    Massicotte, Édouard-Z. 'Brève histoire du Parc Sohmer,' Cahiers des dix, 11, 1946

    Gagnier, J.-J. 'Pointe sèche et crayon gras,' P-T, series, 908-20, Mar 1947-Dec 1948

    Chevrotière, A. de la. 'Le Parc Sohmer fut le symbole d'une ère insouciante et gaie,' Voix nationale, Jul 1954

    Vaux, Agathe de. 'L'histoire de l'OSM,' Variations, vol 1, Oct-Nov 1977

    Lamonde, Yvan and Montpetit, Raymond. Le Parc Sohmer de Montréal, 1889-1919 (Quebec City 1986)

    Collard, Edgar Andrew. 'Popular park was opened as publicity coup,' Montreal Gazette, 23 Jul 1988