Parker, Jamie

Jamie (James Edward Kimura) Parker. Pianiste, professeur (Burnaby, Colombie-Britanique, 31 mai 1963). Certificat d'interprétation (Vancouver Academy of Music) 1981, B.Mus. (Colombie-Britannique) 1985, M.Mus. (Juilliard) 1987, D.M.A. (ibid.).

Parker, Jamie

Jamie (James Edward Kimura) Parker. Pianiste, professeur (Burnaby, Colombie-Britanique, 31 mai 1963). Certificat d'interprétation (Vancouver Academy of Music) 1981, B.Mus. (Colombie-Britannique) 1985, M.Mus. (Juilliard) 1987, D.M.A. (ibid.). Il commence l'étude du piano avant l'âge de cinq ans et décroche plus de 200 premières places dans les épreuves de festivals de musique, notamment au Festival national de musique CIBC en 1981. Il prend ses premières leçons avec son oncle, Edward J. Parker, et travaille plus tard avec Kum-Sing Lee à la Vancouver Academy of Music et à l'Université de la Colombie-Britannique. Au cours des étés 1978 à 1987, Parker a pour professeurs Marek Jablonski au Centre d'arts de Banff et, à partir de 1985, Adele Marcus à Juilliard. Il remporte le Concours national de musique Eckhardt-Gramatté en 1984 et se classe premier au Concours OSM en 1987. L'année suivante, le Conseil des arts du Canada lui décerne le Prix Virginia Parker. En mai 1989, Parker partage la première place aux Concours radiophoniques de la SRC pour jeunes interprètes avec la pianiste Josée Allard et, à titre de vainqueur de la Tchaïkovsky Piano Concerto Competition de Juilliard, fait ses débuts à l'Alice Tully Hall comme soliste avec l'orchestre de Juilliard.

Pour ses débuts avec orchestre, en 1981, Parker joue le Concerto n<sup>o</sup> 1 pour piano de Prokofiev avec l'Orchestre philharmonique de Calgary; par la suite, il est soliste avec tous les grands orchestres canadiens, notamment l'Orchestre symphonique de Toronto, l'Orchestre symphonique d'Edmonton, l'Orchestre du Centre national des Arts et l'Orchestre symphonique de Vancouver. Il fait également de nombreuses tournées au pays, notamment en 1984-1985 pour avoir remporté le concours Eckhardt-Gramatté, en 1988 comme participant au programme Debut Atlantic et en 1985 comme accompagnateur de la violoniste Joanne Opgenorth, lauréate elle aussi du concours Eckhardt-Gramatté. En 1989, Parker est le premier pianiste à se produire dans la série des concerts de l'ambassade du Canada à Washington (D.C.).

Activités de 1990 à 2004

Étant l'un des plus importants pianistes se concentrant sur une carrière au Canada, Jamie Parker se produit fréquemment à la radio de la SRC et à la télévision (pour les réseaux Bravo!, Global et pour Adrienne Clarkson Presents à la SRC). Il accepte des engagements en tant que récitaliste et soliste autant que des opportunités de musique de chambre et fait souvent équipe avec son frère probablement le plus connu, Jon Kimura Parker, sous le nom de Duo Parker. Seul ou avec divers partenaires, Jamie Parker participe à des festivals musicaux comme l'Ottawa Chamber Music Festival, le Festival de musique de chambre de Montréal, le Festival of the Sound et l'Orcas Island Chamber Music Festival. Parmi ses autres partenaires de récital figurent l'hautboïste Philippe Magnan et la violoniste Susanne Hou et des ensembles comme le Quatuor à cordes Penderecki et le Canadian Chamber Ensemble. Il fait partie du Trio Lyrika au début des années 1990 et, surtout, est membre fondateur du Trio Gryphon acclamé par la critique en 1993 (duquel il demeure membre jusqu'en 2004) et de l'ensemble de chambre Music Toronto Chamber Society. En tant que membre du Britten Chamber Ensemble, il célèbre le 90<sup>e</sup> anniversaire de naissance de Benjamin Britten en 2003.

Enseignement

Jamie Parker enseigne à l'Université Wilfrid Laurier (1997-2003) et à l'Université de Toronto depuis 2003, où il est professeur associé et le Rupert Edwards Chair en piano. Il enseigne aussi à la Johannesen International School for the Arts et il est actif en tant que juré et dans des cours de perfectionnement.

Critiques et enregistrements

Peter Mose décrit Parker dans le Toronto Star du 9 mars 1987 comme « un pianiste de l'ancienne mode, tout d'une pièce », et le critique Jacob Siskind dit de lui, à la suite d'un concert à Ottawa, qu'il « fonce dans des passages parmi les plus difficiles du répertoire pianistique avec un contrôle absolument étonnant » (Ottawa Citizen, 16 mars 1987). Beethoven, Brahms, Chopin et Thaikovsky forment le noyau de son répertoire, mais celui-ci s'étend également à la musique canadienne, dont celle de Jacques Hétu, de Christos Hatzis, de Gary Kulesha, de Henry Kucharzyk et d'Andrew MacDonald. Parker mérite des éloges particuliers pour son interprétation de Trois Mouvements de Petrouchka de Stravinsky, enregistrés avec des oeuvres de Beethoven, Chopin et Brahms (1988, RCI 649-CD). Parker peut aussi être entendu dans le Third Piano Concerto de Harry Somers sur le CD Harry Somers : Celebration (CBC SMCD 5199) et il effectue de nombreux enregistrements populaires avec le Trio Gryphon.

Bibliographie

« Jamie Parker Profile », Prelude (16 sept.-5nov. 1988).

Lori RUSCHIENSKY, « An interview with Jamie Parker », Canadian Federation of Music Teachers' Associations Newsletter (août 1998).


Lecture supplémentaire

  • "Jamie Parker Profile," Prelude, 16 Sep - 5 Nov 1988

    Ruschiensky, Lori. "An interview with Jamie Parker," Canadian Federation of Music Teachers' Associations Newsletter, Aug 1998