Patsalas, Constantin

Les chorégraphies extrêmement imaginatives de Patsalas doivent leur unité à leur fidélité à la musique dont elles s'inspirent, à leur intégrité structurelle, ainsi qu'à leur exploration inventive des contrastes dynamiques dans le rythme et dans le mouvement.
Les chorégraphies extrêmement imaginatives de Patsalas doivent leur unité à leur fidélité à la musique dont elles s'inspirent, à leur intégrité structurelle, ainsi qu'à leur exploration inventive des contrastes dynamiques dans le rythme et dans le mouvement.
Patsalas, Constantin
La chorégraphie originale de Constantin Patsalas est rendue homog\u00e8ne par son intransigeante fidélité stylistique \u00e0 l'oeuvre musicale et par l'intégrité de la structure (avec la permission du Ballet national du Canada).

Patsalas, Constantin

 Constantin Patsalas, chorégraphe et danseur folklorique (Thessalonique, Grèce, 1er août 1943 -- Toronto, 19 mai 1989). Patsalas fait ses études en Allemagne, à la Folkwang Hochschule. En 1972, il entre au BALLET NATIONAL DU CANADA, puis en devient le chorégraphe attitré en 1980. Son ballet Piano Concerto (musique de A. Ginastera) remporte le premier prix à la Boston Ballet's Choregraphic Competition en 1979. Ses oeuvres embrassent de nombreux styles et sont tantôt abstraites (Le Sacre du printemps, Nataraja), tantôt romantiques (Canciones, L'Île inconnue) et même punk (Past of the Future). Son ballet Oiseaux exotiques (chorégraphie commandée par Harry FREEDMAN en 1984) mélange fantaisie extravagante et thèmes folkloriques sud-américains.

Les chorégraphies extrêmement imaginatives de Patsalas doivent leur unité à leur fidélité à la musique dont elles s'inspirent, à leur intégrité structurelle, ainsi qu'à leur exploration inventive des contrastes dynamiques dans le rythme et dans le mouvement. Peu avant sa mort, au mois d'avril 1986, Erik BRUHN, directeur artistique du Ballet National, exprime le désir que Patsalas joue un rôle dans la continuité de la direction artistique de la compagnie, mais des désaccords ne tardent pas à se manifester entre Patsalas et les trois codirecteurs nommés par le conseil d'administration. Patsalas claque la porte du Ballet National en septembre 1986 afin de mener une carrière solo. Il réussit à présenter ses chorégraphies pendant une saison avant que la maladie ne l'empêche de poursuivre ses activités. En raison d'un litige au sujet des droits du Ballet National à présenter les oeuvres qu'il a créées pour lui, les chorégraphies de Patsalas meurent avec lui.