Frey, Paul

Paul Frey. Ténor (Heidelberg, Ont., 20 avril 1941). Artist Diploma opéra (Toronto) 1975. De descendance mennonite, il chantait dans un quatuor de voix d'hommes dans sa ville natale au début des années 1960, puis dans le Schneider Male Chorus de Kitchener, Ont., dont le dir.

Frey, Paul

Paul Frey. Ténor (Heidelberg, Ont., 20 avril 1941). Artist Diploma opéra (Toronto) 1975. De descendance mennonite, il chantait dans un quatuor de voix d'hommes dans sa ville natale au début des années 1960, puis dans le Schneider Male Chorus de Kitchener, Ont., dont le dir. Paul Berg l'encouragea à prendre des cours de chant. Il étudia avec Douglas Campbell, Victor Martens et, après avoir vendu son entreprise de camionnage en 1972, avec Louis Quilico au dépt d'opéra de l'Université de Toronto (University of Toronto Opera Division) comme premier récipiendaire de l'Edward Johnson Scholarship. En dépit de l'absence d'une formation musicale de base qui assombrit la carrière de Frey à la division d'opéra et qui se corrigea par des cours au RCMT, Stuart Hamilton reconnut son potentiel et l'engagea pour chanter Werther avec Maureen Forrester à Opera in Concert, en 1976. Il chanta par la suite d'autres rôles pour Opera in Concert, deux rôles - Rudolfo dans La Bohème et Alfredo dans La Traviata - pour la COC et Tamino au CNA, ainsi que diverses présentations d'oratorios et de concerts. En 1978 toutefois, il décida de se fixer en Europe. Après une tournée d'auditions sous les auspices du CAC, Frey fut engagé par le Stadttheater de Bâle où, après quelques mois seulement, il chanta les premiers rôles dans Werther (ses débuts), Fidelio et La Fiancée vendue. En 1985, son interprétation de Lohengrin à Karlsruhe lui valut une offre de Bayreuth qu'il refusa afin de terminer son contrat à Bâle. En février 1986, il fut engagé en toute hâte pour remplacer Peter Hofmann dans le rôle de Lohengrin à Mannheim. Wolfgang Wagner entendit l'accueil qu'on lui réserva et engagea Frey pour chanter à Bayreuth où il fit ses débuts en Lohengrin en 1987 (radiodiffusé plus tard par la SRC); il reprit le rôle en 1988 avec Peter Schneider comme chef d'orchestre et Werner Herzog comme metteur en scène, puis à nouveau en 1989 et 1990. Après ses débuts à Bayreuth, il fut engagé par la plupart des grands théâtres lyriques d'Europe. Ses rôles wagnériens les plus importants ont été Lohengrin, Parsifal, Erik et Walther, bien qu'il ait chanté un répertoire varié de rôles lyriques et dramatiques, dont le rôle titre de Peter Grimes de Britten, Énée dans Les Troyens de Berlioz, Tamino dans La Flûte enchantée, Titus dans La Clemenza di Tito et Corrado dans II Corsaro de Verdi. Il est surtout renommé pour ses interprétations de Florestan dans Fidelio et Max dans Der Freischütz. Frey fit ses débuts au Metropolitan Opera de New York en 1987 dans le rôle de Bacchus dans Ariadne auf Naxos, et au Covent Garden en 1988 dans le rôle de Lohengrin, remplaçant Placido Domingo. En 1988, il chanta Der Freischütz à Paris et inaugura le festival d'été de Munich avec Die Liebe der Danae de Strauss. En plus de nombreuses activités en Europe, Frey a chanté avec le San Francisco Opera, l'Australian Opera et l'OS de Cleveland dirigé par Christoph von Dohnányi, ainsi qu'avec le TS et l'OSM. Durant la saison 1990-91, il chanta Siegmund à Bonn; dans Die Frau ohne Schatten à Bonn, à Vienne et au Covent Garden; dans Der Freischütz à Munich; en Bacchus à Madrid; en Walther à Vienne; en Apollon à Barcelone; et dans Gurrelieder de Schoenberg à Francfort. Frey a lui-même décrit sa voix comme celle « d'un heldentenor lyrique [ayant] le caractère dramatique... mais avec un aigu facile ».