Peter Appleyard

Peter Appleyard. Vibraphoniste, percussionniste, compositeur (né 26 août 1928 à Cleethorpes, Angl. décédé 17 juillet 2013 à Eden Mills, Ontario).

Peter Appleyard

Peter Appleyard. Vibraphoniste, percussionniste, compositeur (né 26 août 1928 à Cleethorpes, Angl. décédé 17 juillet 2013 à Eden Mills, Ontario). Après avoir été batteur dans des orchestres de danse britanniques et dans la musique de la Royal Air Force, il se fixe aux Bermudes en 1949 puis à Toronto en 1951, où il commence à jouer du vibraphone. Il se produit avec Billy O'Connor et, par la suite (1954-1956), à l'hôtel Park Plaza et à la radio de la SRC avec le pianiste de jazz américain Calvin Jackson. En 1957, il forme son propre groupe, basé à Toronto, voyage dans toute l'Amérique du Nord (accompagnant la chanteuse Gloria DeHaven durant un an) et joue à la télévision américaine.

Appleyard est coanimateur, avec la chanteuse Patti Lewis, de l'émission de radio de la SRC « Patti and Peter » (1961-1962), et, avec Guido Basso, de l'émission de télévison « Mallets and Brass » (1969). Il anime « Peter Appleyard Presents », un spectacle de variétés et de jazz produit à Toronto et diffusé par les stations locales nord-américaines (1977-1980). Musicien populaire des cabarets et des bars-salons d'hôtels torontois, dont plusieurs l'engagent comme directeur musical, Appleyard est simultanément percussionniste solo dans des orchestres de théâtre et de studio. Ayant perçu la nostalgie du public pour les big bands, il forme l'All Star Swing Band (1982); son répertoire se compose de pots-pourris de vieux morceaux pop arrangés par Rick Wilkins. Par la suite, l'orchestre se produit de temps à autre dans la région de Toronto, à New York et à des festivals, notamment au Festival de jazz de Moncton (N.-B.) et à Bern, en Suisse (1998).

Sur la scène internationale du jazz, Appleyard se fait connaître au début des années 1970 comme membre du sextuor du clarinettiste Benny Goodman, avec lequel il effectue des tournées en Europe (1972, 1974) et en Australie (1973). Durant cette décennie, il continue de travailler de manière intermittente avec Goodman (il donne ainsi trois concerts au Carnegie Hall de New York) et, en 1985, forme, en son hommage, un groupe Benny Goodman où les clarinettistes américains Abe Most ou Peanuts Hucko jouent en lieu et place de Goodman. Cette formation, complétée entre autres par d'anciens musiciens de Goodman, participe à des festivals de jazz canadiens en 1986 et effectue une tournée en Grande-Bretagne en 1987. Dans les années 2000, Appleyard lui-même se produit dans des festivals et des clubs canadiens et américains - entre autres aux festivals de jazz DuMaurier, de Moncton et d'Ottawa, à Denver, lors du Jazz Party de Dick Gibson (1990 et 1991), et au Michael's Pub de New York, avec le chanteur Mel Tormé (1991), ainsi qu'à Chicago, en Floride, au Texas et au Colorado. Il se produit aussi en Scandinavie, en Suisse, en Allemagne, au Royaume-Uni et au Japon avec Tormé et Dick Hyman. Au cours de sa carrière, Appleyard travaille avec des canadiens comme Diana Krall, Rob McConnell, Anne Murray, Oscar Peterson et Hagood Hardy.

Au sujet de la manière de jouer du vibraphone d'Appleyard, citons Jack Batten  : « Son goût impeccable et le rythme plein d'aisance que ses maillets produisent en glissant sur son vibraphone rappellent beaucoup le style de Red Norvo. Il maîtrise admirablement son jeu et nuance très exactement le passage le plus fugitif » (Globe and Mail, Toronto, 2 octobre 1975). Appleyard écrit aussi de la musique de scène pour des émissions radiophoniques et des indicatifs pour ses ensembles de jazz. Paru au début des années 1970, son célèbre album Lincolnshire Poacher annonce un style aéré, pas vraiment jazz, qui va marquer beaucoup ses enregistrements.

Appleyard fait partie du comité du Centre civique de Guelph et donne fréquemment des spectacles aux bases de l'OTAN en Europe. Il est nommé à l'Ordre du Canada en 1992.

Bibliographie

« Peter Appleyard in an interview with Roger Feather », Music World, I (1er- 5 août 1957).

Helen McNAMARA, « La Vie nouvelle d'un vibraharpiste », CompCan, LXXVI (janv. 1973).

David LANCASHIRE, « Big business for such successful Canadians as Peter Appleyard means going where the action is », Globe and Mail (Toronto, 29 nov. 1980).

Greg SUTHERLAND, « Profile : Peter Appleyard a Canadian treasure », The Jazz Report, II (oct.-nov. 1988).

Alex BARRIS, « Life on the road : A profile of Peter Aplleyard », The Jazz Report (aut. 1994).

Mark MILLER, « Appleyard plunks along, idiosyncracy free », Globe and Mail (Toronto, 21 janv. 1999).

Canadian Jazz Discography.

Mark MILLER, The Miller Companion to Jazz in Canada and Canadians in Jazz (Toronto, 2001).

Discographie

Anything Goes : Helbig ou Dale p, Curry ou Lander cb, Alleyne ou Rully batterie; 1956, 1957; RCA Camden CAL-773.

Vibe Sound : avec un quat des É.-U.; 1958; Audio Fidelity DFS-5901.

per-cus-sive Jazz : avec un orch des É.-U.; 1960; Audio Fidelity DFS-7002.

The Vibraphone of Peter Appleyard : R. Toth ou Moss p, Bickert guit, Britto cb, J. Niosi perc, Smith perc, Fearon batterie; 1963; CTL CTLS-5022.

The Vibraphone of Peter Appleyard : Downes p, Bickert guit, Britto cb, Fearon batterie; 1963; CTL CTLS-5040.

Polished Appleyard : avec orch cdes ou orch jazz; 1969; RCA CTLS-1112.

The Lincolnshire Poacher : avec orch; 1972; CTL 477-5167.

Peter Appleyard Presents : Wilkins arr, solistes incluant Amaro sax tén, Basso flhn, Bickert guit, Koffman fl et sax bar, McConnell trb, Senensky p, Young cb; 1977; Salisbury SALS-D2D-001.

Peter Appleyard : Laurie Bower Singers, Gross ou Mountford p, Mann ou Bickert guit, Young cb, Fuller batterie, Acevedo perc; 1979; CTL CTLS-5222 et New Ventures NV-5007.

Prelude to a Kiss : 1982; RCA KKL1-0452.

Swing Fever [All Star Swing Band] : 1982; CBS CDM1-039.

All Points East : Bodner cl, MacPherson sax tén, Schwager, Ballantyne p, Young cb, Goguen batterie; 1990; Jazz NB MNB-1990 (CD et cass).

Barbados Heat : Wilkins sax tén, Pizzarelli guit, Holley cb et v, Miles batterie; 1990; Concord Jazz CCD-4436.

Barbados Cool : Wilkins sax tén, Pizzarelli guit, Holley cb et v, Miles batterie; 1990; Concord Jazz CCD-4475.

Great Vibes : 1991; Rockwood Records WRCD-3151 (réédition d'une sélection de CTL).

Appleyard enregistre aussi pour la SRC (CBC RM et CBC LM) et il figure comme soliste sur des 33 tours en compagnie de Cal Jackson (Cal Jackson Quartet, 1954, X LXA-1005; Cal Jackson Quartet, 1954, Columbia CL-756; Rave Notice, 1955, Columbia CL-824), Guido Basso, Benny Goodman (Benny Goodman into the 70s, vol. V, 1971, Time Life STA-354; On Stage, 1972, 2-London 44182), Peanuts Hucko (Peanuts Hucko With the Pied Piper Quintet Featuring Peter Appleyard, 1979, World Jazz WJLP-5-15), Sherrie Maricle (Cookin' on All Burners, 1989, Stash ST-282, CD et cass), Slam Stewart (The Cats are Swinging, 1988, Sertoma BSC-650601), Lenny Solomon (After You've Gone, 1991, BayCities BCD 2005; 1996, Jazz Inspiration JID9316) et Mel Tormé (Sing, Sing, Sing, 1993, Concord CCD-4542) et sur beaucoup d'autres enregistrements.


Lecture supplémentaire

  • 'Peter Appleyard in an interview with Roger Feather,' Music World, vol 1, Aug 1-5 1957

    McNamara, Helen. 'King of swing opens up new world for Appleyard,' CanComp, 76, Jan 1973

    Lancashire, David. 'Big business for such successful Canadians as Peter Appleyard means going where the action is,' Toronto Globe and Mail, 29 Nov 1980

    Sutherland, Greg. 'Profile: Peter Appleyard a Canadian treasure,' The Jazz Report, vol 2, Oct-Nov 1988

    Barris, Alex. 'Life on the road: A profile of Peter Appleyard,' The Jazz Report, vol 8, Fall 1994

    'Peter Appleyard presents,' International Musician, vol 96, Oct 1997

    Miller, Mark. 'Appleyard plunks along, idiosyncracy free,' Toronto Globe and Mail, 21 Jan 1999

    Canadian Jazz Discography

    Miller, Mark. The Miller Companion to Jazz in Canada (Toronto, 2001)