Peter Behrens | l'Encyclopédie Canadienne

article

Peter Behrens

Peter Behrens, romancier, nouvelliste, essayiste, scénariste (Montréal, QC., 7 oct. 1954). Peter Behrens fait ses études au Lower Canada College et obtient, en 1976, un baccalauréat spécialisé en histoire de l'UNIVERSITÉ CONCORDIA.

Peter Behrens

Peter Behrens, romancier, nouvelliste, essayiste, scénariste (Montréal, QC., 7 oct. 1954). Peter Behrens fait ses études au Lower Canada College et obtient, en 1976, un baccalauréat spécialisé en histoire de l'UNIVERSITÉ CONCORDIA. Récipiendaire d'une bourse McConnell, il poursuit, de 1978 à 1980, des études supérieures à l'UNIVERSITÉ MCGILL. Il publie ses premières nouvelles dans Best Canadian Short Stories 1978 et Best Canadian Short Stories 1979. Il publie également des essais et des nouvelles dans Atlantic Monthly, Tin House, Brick, Best Canadian Essayset le NATIONAL POST. Ses romans et ses ouvrages non romanesques traitent de sujets très variés témoignant de son bagage en histoire et de son intérêt pour la culture nord-américaine moderne et, plus particulièrement, du rapport de cette dernière aux voitures anciennes. Son premier roman, The Law of Dreams (2006; trad. La Loi des rêves), qu'il publie à l'âge de 52 ans, remporte le PRIX LITTÉRAIRE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL.

En 1987, son premier ouvrage, un recueil de nouvelles intitulé Night Driving, est publié par Macmillan of Canada. Avec pour toile de fond divers endroits en Amérique du Nord, Behrens inaugure le thème du déplacement géographique qui caractérisera plus tard ses récits. Le titre évoque sa fascination de toujours pour les AUTOMOBILES, passion qu'il explore également dans son blogue, autoliterate. La raison pour laquelle il choisit de créer un blogue sur les voitures et non pas sur les livres, Behrens l'explique ainsi : « Pourquoi ne pas appliquer un discours d'ordre esthétique à l'exploration de réalités quotidiennes et surtout à des éléments de notre culture aussi dominants et puissants que les camions, les voitures, et les autoroutes? ».

En 1986, Peter Behrens, qui détient la double nationalité canadienne-américaine, déménage à Santa Barbara, en Californie, où il travaille comme scénariste et épouse la cinéaste américaine Anne Makepeace. Il figure, à titre de scénariste ou de conseiller à la création, aux génériques de In God's Country (v.f. Au nom de ma fille),Kayla, Saltwater Moose, Cadillac Girls, Promise the Moon, et Night Driving. Son expérience dans ce domaine influence par la suite le style littéraire de ses romans, dont les descriptions visuelles sont réputées pour être émouvantes. Son union avec Makepeace prend fin en 2000.

La Loi des rêves est l'histoire de Fergus O'Brien, jeune irlandais qui survit à la famine et émigre au Canada (voirIMMIGRATION; SOUVENIRS DE GRIFFINTOWN). Pour l'écriture de ce roman, Peter Behrens consacre une dizaine d'années à la recherche, voyageant plusieurs fois en Irlande, où il interviewe des auteurs IRLANDAIS et se familiarise avec le paysage. Pour l'intrigue, il emprunte en grande partie des éléments à l'histoire de sa propre famille. Pour le personnage de Fergus, il s'inspire de son grand-père, arrivé à MONTRÉAL en 1847 à bord d'un « bateau-cercueil », nom donné aux bateaux transportant des émigrants atteints du typhus (voirÉPIDÉMIE). Largement encensé pour son approche cinématographique, ses détails explicites et sa prose charmante, La loi des rêves évoque l'horreur et la dévastation de la famine dans un style lyrique auquel participent tous nos sens, et sa palette se compose du vaste spectre de l'émotion humaine. En plus de remporter le Prix littéraire du Gouverneur général, il est en lice pour le PRIX ROGER WRITERS' TRUST FICTION, le Commonwealth Writers Award, le Prix CBA Libris du roman de l'année et le Prix Amazon.ca du meilleur premier roman.

Dans son deuxième roman, The O'Briens (2011), Peter Behrens poursuit sa réinvention de l'histoire des descendants de Fergus au 20<SUP>e<SUP> siècle. Le roman se déroule dans divers endroits en Amérique du Nord, y compris en Californie, en Colombie-Britannique, à Montréal et en Nouvelle-Écosse, ses personnages appartiennent à la famille O'Brien. Il témoigne également du vif intérêt de Behrens pour l'HISTOIRE du Canada; il y explore la construction du premier CHEMIN DE FER transcontinental, les premiers jours de l'AVIATION ainsi que la PREMIÈRE GUERRE MONDIALE et la SECONDE GUERRE MONDIALE. Le roman est, par ailleurs, largement louangé par la critique et assoit la réputation de Peter Behrens en tant qu'écrivain érudit dont les œuvres, ne connaissant aucune barrière politique, immergent le lecteur dans la vérité émotionnelle d'un lieu.

Peter Behrens est membre du Fine Arts Work Center à Provincetown, au Massachusetts, de 1984 à 1985 et bénéficiaire d'une bourse Wallace Stegner en création littéraire à l'Université Stanford, de 1985 à 1986. En 2003, il épouse Basha Burwell.