Pringle, Peter

Peter Pringle. Auteur-compositeur-interprète, compositeur, comédien, théréministe (Halifax, 7 septembre 1945). Il fait des études à l'Université de Toronto. À six ans, il est soprano dans le chœur d'enfants de la Compagnie d'opéra canadienne.

Pringle, Peter

Peter Pringle. Auteur-compositeur-interprète, compositeur, comédien, théréministe (Halifax, 7 septembre 1945). Il fait des études à l'Université de Toronto. À six ans, il est soprano dans le chœur d'enfants de la Compagnie d'opéra canadienne. Il visite ensuite l'Europe et l'Orient, où il étudie le sitar avec Ravi Shankar, avant de soumettre ses chansons à Brian Aherne qui les fait connaître à Anne Murray. Celle-ci en enregistre plusieurs, dont « Please Don't Sell Nova Scotia », « Drown Me » et « Honey, Wheat and Laughter », et l'engage comme choriste. D'autres chanteuses, comme Mary Travers, commencent aussi à interpréter ses chansons.

Pringle est un des rares chanteurs canadiens à faire carrière en anglais et en français. En 1975, Aherne l'invite à enregistrer ses chansons chez Warner Brothers, à Los Angeles. Sa participation à de nombreuses émissions de télévision le fait connaître au grand public. Il compose la moitié des chansons de son 33 tours Rain Upon the Sea (1981). « I Could Have Been a Sailor », « You Really Got Me Needing You » et « It Just Occured To Me » connaissent un grand succès. Pringle enregistre aussi une version française de cette dernière qui se vend à plus de 25 000 exemplaires et demeure en tête des palmarès pendant plusieurs semaines. Il est en nomination aux prix Juno en 1978 et 1982.

En 1987, il écrit la pièce Noel Coward : A Portrait, interprétant le rôle titre au Centre national des Arts d'Ottawa, au Festival de Charlottetown et au Bathurst Street Theatre de Toronto. Par la suite, il participe à l'émission Le Secret du Cantique des Cantiques, pour laquelle il écrit la musique. Pringle compose aussi la musique du film Selling Out (de Milos Forman) et de la comédie musicale Off off-Broadway. Il anime plusieurs émissions de télévision comme le Miss Canada Pageant et Pringle, sur le réseau TVA. Installé à Toronto pendant plusieurs années, il se fixe à Montréal. En 1996, Pringle quitte le milieu de la musique populaire. Il apprend à jouer du thérémin (un instrument électronique que le musicien ne touche pas; il emploie les oscillateurs à radiofréquence, une antenne et une amplification de haut-parleur). Il joue souvent de cet instrument, par exemple, avec l'Orchestre de chambre de Montréal et fait des enregistrements.

Discographie

Peter Pringle : 1976; Warner MS-2243.

Magicien : 1981; A & M SP-9058 et A & M SP-69944.

Rain Upon the Sea : 1981; A & M SP-9054.

Fifth Avenue Blue : 1982; A & M SP-9072.

Pour une femme :1982; A & M SP-9073.

Souris-moi :1984; A & M SP-9098.

Fantasies : 1985; A & M SP-9101.

Chansons d'amour : (1985). 2-A & M SP-9121.

Pauvre Casanova : 1985; Kébec-Disc KD-631.

Portrait d'un adieu : (1985); PolyTel PTF-1-7014.

Noel Coward : A Portrait :1987; Aquarius AQR-543.

Le Jeu d'amour : 1991; Morin PGMCD-1303.

Le Secret du Cantique des Cantiques : 1992; D 710 De Mortagne.

Comme j'étais - comme je suis! : 1996; KMB8001.

A Theremin Jewel Box.

Bibliographie

Sam CHARTERS, « Pringle : getting a foot inside the pop music business », Globe and Mail (Toronto, 16 août 1976).

Deirde KELLY, A courageous Coward », ibid. (30 juin 1987).

Eileen WHITFIELD, « Private lives », Saturday Night (sept. 1988).

Jean-Paul RICARD, « La dernière histoire d'amour de Pringle tirée de la Bible », La Tribune (14 juin 1993).

Serge DROUIN, « Peter Pringle se plaît dans les projets modestes », Le Journal de Québec (23 janv. 1997).


Lecture supplémentaire

  • Charters, Sam. 'Pringle: getting a foot inside the pop music business,' Toronto Globe and Mail, 16 Aug 1976

    Kelly, Deirde. 'A courageous Coward,' ibid, 30 Jun 1987

    Whitfield, Eileen. 'Private lives,' Saturday Night, Sep 1988

    Ricard, Jean-Paul. "La dernière histoire d'amour de Pringle tirée de la Bible," La Tribune, 14 Jun 1993

    Drouin, Serge. "Peter Pringle se plaît dans les projets modestes," Le Journal de Québec, 23 Jan 1997