Prix Archambault

Prix Archambault. Créé en 1940 par Edmond Archambault, prés. de la maison Ed Archambault Inc. afin d'encourager la poursuite des études musicales chez les élèves avancés.

Prix Archambault

Prix Archambault. Créé en 1940 par Edmond Archambault, prés. de la maison Ed Archambault Inc. afin d'encourager la poursuite des études musicales chez les élèves avancés. L'organisation du concours fut assumée jusqu'en 1943 par le comité des Matinées symphoniques de l'OSM; elle fut ensuite confiée à Maurice Crépault de la maison Archambault, responsable jusqu'au dernier concours en 1962. Le piano était la seule discipline du concours au début, mais en 1943 on ajouta les instruments à cordes, et en 1944 le chant. Le vainqueur de chaque catégorie recevait une bourse de 100 $ et le privilège de se faire entendre aux Matinées symphoniques. En outre, ces lauréats participaient à un concert organisé par la maison Archambault. Le concours était ouvert à tous les jeunes artistes canadiens dont l'âge ne dépassait pas 22 ans (piano), 24 ans (cordes) et 25 ans (chant). Une pièce imposée et une lecture à vue s'ajoutaient au choix de répertoire propre à chaque catégorie. Les gagnantes Paule-A. Bailly (1940), Jacqueline Lavoy (1942), Lise DesRosiers (1943), Jeanne Landry (1945) et Monique Munger (1955) ont aussi été lauréates du Prix d'Europe. Le Prix Archambault a aussi le mérite d'avoir découvert de jeunes artistes qui ont fait par la suite une carrière très remarquée tels que Fernande Chiocchio, Marguerite Lavergne, Joseph Rouleau, Sylvia Saurette, Léopold Simoneau et Ronald Turini. En 1965, le Concours OSM prit la relève du Prix Archambault.