Quatuor de jazz libre du Québec

Quatuor de jazz libre du Québec (à l'origine Quatuor du nouveau jazz libre du Québec, familièrement Jazz libre).
Quatuor de jazz libre du Québec (à l'origine Quatuor du nouveau jazz libre du Québec, familièrement Jazz libre).


Quatuor de jazz libre du Québec

Quatuor de jazz libre du Québec (à l'origine Quatuor du nouveau jazz libre du Québec, familièrement Jazz libre). Ensemble établi à Montréal et actif de 1967 à 1974 qui adopta le style avant-gardiste de jazz alors connu comme « musique libre », et également, à la fin des années 1960, le répertoire de la musique pop. Il compta parmi ses premiers membres Jean Préfontaine (saxophone ténor), Yves Charbonneau (trompette), Maurice C. Richard (contrebasse) et Guy Thouin (percussion). Yves Bouliane remplaça Richard durant quelque temps en 1972-73. Jean Guy Poirier succéda à Thouin vers 1973 mais fut remplacé peu après par Mathieu Léger. Le pianiste Pierre Nadeau se joignit au quatuor pour l'enregistrement de leur seul micr., Le Quatuor de jazz libre du Québec (1968, RCI 271 et London NAS-131515). Jazz libre se produisit dans des clubs de Montréal (la Casa Espagnol, le Barrel, etc.) et des cégeps et universités du Québec. Il accompagna Robert Charlebois, Yvon Deschamps et Mouffe dans les revues Peuple à genoux (1968), L'Osstidcho King Size (1968) et L'Osstidcho meurt (1969), et participa à l'Infonie de Walter Boudreau de 1968 à 1970. Il effectua une tournée en France avec Charlebois et Louise Forestier en 1969, et enregistra avec Charlebois (notamment « Lindbergh ») et avec l'Infonie. Après avoir animé une commune artistique et politique de 1970 à 1972, le Petit Québec libre, à Sainte-Anne-de-la-Rochelle dans les Cantons de l'est, le quatuor s'installa en 1973 à l'Amorce, une boîte du Vieux Montréal, et s'y produisit jusqu'à l'incendie criminel de l'établissement le 25 juin 1974. Jazz libre joua également en Italie en 1973 au festival Autunno musicale di Como. Le quatuor cessa ses activités après 1974, mais la tradition d'improvisation libre qu'il avait établie à Montréal fut perpétuée à tour de rôle par l'Atelier de musique expérimentale et l'Ensemble de musique improvisée de Montréal. Une réorganisation de Jazz libre fut tentée au FIJM de 1989 lors de la performance du groupe nouvellement formé de Guy Thouin, Heart Ensemble, mais elle fut annulée en raison du peu d'intéret du public.


Lecture supplémentaire

  • Gilmore, John. Swinging in Paradise: The Story of Jazz in Montreal (Montreal: Véhicule Press 1988)

    Gilmore, John. Who's Who of Jazz in Montreal: Ragtime to 1970 (Montreal 1989)

//