Ranger, Claude

Claude Ranger. Batteur, compositeur, arrangeur, professeur (Montréal, 3 février 1941). Il étudia la batterie pendant un bref laps de temps avec plusieurs professeurs, et l'arrangement avec Frank Mella.

Ranger, Claude

Claude Ranger. Batteur, compositeur, arrangeur, professeur (Montréal, 3 février 1941). Il étudia la batterie pendant un bref laps de temps avec plusieurs professeurs, et l'arrangement avec Frank Mella. Il entreprit sa carrière à Montréal comme musicien d'orchestres de spectacles, et il était devenu une personnalité marquante du monde du jazz montréalais dès le milieu des années 1960 - notamment à titre de sideman de Lee Gagnon (à la Jazztek, 1967-69), Pierre Leduc, Ron Proby et d'autres, et comme leader de groupes qui se firent entendre plusieurs fois à l'émission radiophonique de la SRC « Jazz en liberté ». De 1969 à 1971, il fut membre d'Aquarius Rising en compagnie de Brian Barley et de Michel Donato ou Daniel Lessard. Ranger vécut à Toronto (1972-87) où il fit partie du Moe Koffman Quintet (1978-80) et accompagna des musiciens canadiens et américains - entre autres Lenny Breau, George Coleman, Larry Coryell, Sonny Greenwich, James Moody, Doug Riley, le pianiste Don Thompson et Phil Woods - dans les clubs de cette ville. Ses propres ensembles donnèrent des concerts dans la région torontoise (notamment à la Music Gallery) et à Jazz City en 1982, au FIJM en 1982, 1984 et 1986, ainsi qu'au Festival international de jazz d'Ottawa en 1985. Un quintette fondé par Ranger fut finaliste au Concours de jazz de Montréal du FIJM en 1986, et son leader reçut une mention spéciale du jury pour son jeu à la batterie. En 1987, il s'établit à Vancouver où il a été l'un des piliers du Festival international de jazz du Maurier, accompagnant des musiciens canadiens et américains et dirigeant ses propres ensembles.

Jazzman volontaire et intransigeant, batteur au rythme inné (dans la tradition bebop de Max Roach) et d'un souffle remarquable, Ranger a généralement oeuvré à contre-courant de la scène du jazz au Canada. Les ensembles qu'il a fondés vont d'un trio à un orchestre de 15 musiciens (19 par la suite), le Jade Orchestra, qui fit ses débuts au festival de Vancouver en 1990. Ses premières compositions (Challenge, Showbar) consistent essentiellement en des motifs ascendants servant de tremplin à une improvisation libre; ses oeuvres ultérieures ont tendance à se composer de thèmes élaborés (et parfois pédants), manifestant un romantisme de plus en plus prononcé et encadrant des passages d'improvisation sans restriction. Ses compositions ont été enregistrées par Barley (Le Pingouin), Dr Music (Tickle) et Dave Liebman (Feu Vert). Ranger a joué au Canada un rôle similaire à celui d'Art Blakey aux États-Unis, celui d'un vétéran de la musique dont les ensembles ont servi de tremplin aux jeunes interprètes. Au cours des années, les musiciens de Ranger ont compté les saxophonistes Ron Allen, Terry Dean, Jane Fair, Rob Frayne, Steve Hall, Kirk MacDonald et Perry White, le tromboniste Steve Donald, le trompettiste Michael White, le cornettiste Roland Bourgeois et les contrebassistes Dick Felix, Martin Melançon et Mike Milligan. Sa discographie inclut des enregistrements d'Allen, Barley, Breau, Gagnon, Greenwich, Koffman, Riley, Thompson, James Bunnett, P.J. Perry, Herb Spanier, Michael Stuart et des musiciens amér. Dave Liebman (voir Thompson) et (Michael) Munoz.


Lecture supplémentaire

  • Gallagher, Greg. "Claude Ranger: the career of a jazz drummer turned composer," CanComp, 112, Jun 1976

    Miller, Mark. "Claude Ranger," Down Beat, 5 Oct 1978

    Jazz in Canada

    Boogie, Pete & The Senator

    Warren, Carole. "Keeping Time: the Odyssey of Claude Ranger," Coda Magazine, 341, Nov 2008