Réserve d'aire marine nationale de conservation Gwaii Haanas

L'entente Canada-Colombie-Britannique de 1987 sur la création de la réserve de parc national Gwaii Haanas, dans la partie sud des îles de la Reine-Charlotte, prévoit également la protection des eaux adjacentes.

L'entente Canada-Colombie-Britannique de 1987 sur la création de la réserve de parc national Gwaii Haanas, dans la partie sud des îles de la Reine-Charlotte, prévoit également la protection des eaux adjacentes. La réserve d'aire marine nationale de conservation de Gwaii Haanas (3050 km2) complète la réserve de parc national en y incluant d'importantes parties de l'écosystème existant sous la limite des marées hautes (zones intertidales, estuaires, petits rochers et îlots côtiers). Cet écosystème représente les procédés et les caractéristiques biologiques, géologiques et océanographiques de deux des 29 régions marines du Canada, c'est-à-dire la plate-forme insulaire des îles de la Reine-Charlotte sur le littoral ouest des îles, et le détroit d'Hécate à l'est.

Histoire naturelle

L'étroite plate-forme des îles de la Reine-Charlotte finit là où la pente continentale descend rapidement à une profondeur de 2500 m. Les vagues et les conditions atmosphériques produites en plein Pacifique arrivent brusquement sur les falaises entrecoupées de fjords du littoral occidental de Gwaii Haanas, y créant jusqu'au rivage un véritable environnement océanique avec une faune et une flore marines caractéristiques. Les eaux peu profondes du détroit de Hecate recouvrent des sédiments glaciaires, marins et d'eau douce, déposés sur la partie la plus étendue du plateau continental.

Le mélange des eaux des deux côtés des îles soutient un riche et complexe réseau alimentaire d'invertébrés, de poissons, de mammifères et d'oiseaux marins. On y trouve des frayères de hareng, de sébaste, de flétan et d'autres poissons, et d'importantes aires d'élevage du jeune poisson. Plus près du rivage, on trouve de vastes forêts de varech, une grande diversité d'habitats intertidaux et des cours d'eau de fraye pour les cinq espèces de saumon du Pacifique.

Du point de vue géologique, le région est à proximité de la convergence de trois plaques tectoniques et est le site d'une constante activité sismique. En raison de la glaciation, le niveau de la mer a varié de façon dramatique au cours du dernier millénaire. Les études actuelles des sédiments du détroit de Hecate laissent supposer qu'une grande partie de ce qui est présentement sous l'eau faisait autrefois partie de la terre ferme. Cette possibilité peut aider à comprendre la migration des peuples autochtones le long du littoral occidental de l'Amérique du Nord.

Voir aussi Tremblement de terre.