Richard B. Wright

Richard Bruce Wright, romancier, rédacteur en chef et professeur (né le 4 mars 1937 à Midland, en Ontario; décédé le 7 février 2017). Les romans de Richard Wright traitent la plupart du temps du mode de vie dans les grands centres urbains canadiens et des crises d'identité personnelle chez les habitants des cités modernes.

Richard Bruce Wright, romancier, rédacteur en chef et professeur (né le 4 mars 1937 à Midland en Ontario; décédé le 7 février 2017). Les romans de Richard Wright traitent la plupart du temps du mode de vie dans les grands centres urbains canadiens et des crises d'identité personnelle chez les habitants des cités modernes. Richard Wright étudie la radio et la télévision au RYERSON POLYTECHNIC UNIVERSITY) où il obtient son diplôme en 1959. Après une brève carrière de journaliste à la radio et pour la presse, il rejoint la Macmillan Company of Canada où il travaille d'abord comme rédacteur en chef puis comme directeur commercial. Les personnages principaux de plusieurs de ses romans travaillent pour l'industrie de l'édition. Richard Wright retourne à l'université et étudie la littérature anglaise à l'Université Trent (B.A. 1972). Après avoir obtenu son diplôme, il enseigne au Ridley College, poste qu'il conserve, avec une brève interruption au cours des années 1980, jusqu'à sa retraite en 2001.

Le premier ouvrage que Richard Wright publie, Andrew Tolliver (1965), est rédigé pour compenser la piètre qualité des manuscrits reçus pour une nouvelle collection de livres pour enfants lancée par sa maison d'édition. Présenté sous un pseudonyme, ce roman est accepté et ensuite publié sous son vrai nom. Ce premier livre, une histoire policière sur des vols dans une petite ville, est réédité sous le titre One John A. Too Many (1984). Le premier roman pour adultes couronné de succès de Richard Wright, The Weekend Man (1971; trad. Un homme de weekend), raconte la vie de Wes Wakeham, un vendeur de livres anciens de 30 ans. Comme dans In the Middle of a Life (1973), l'ouvrage suivant, ce roman présente un personnage masculin aux prises avec des problèmes émotionnels, moraux et économiques.

Le troisième roman de Richard Wright, Farthing's Fortunes (1976), est une fabuleuse fresque épique et comique de la vie nord-américaine. Ce roman relate la vie de Bill Farthing, un garçon de ferme à la poursuite du rêve nord-américain. Il débute avec la naissance de Bill pour terminer par sa mort soixante-cinq ans plus tard. Dans Final Things (1980), Richard Wright revient au Toronto contemporain et examine la déroute sociale et psychologique d'un homme issu de la classe moyenne dont le fils a été sauvagement attaqué et assassiné. La violence urbaine et l'aliénation sont aussi au coeur de The Teacher's Daughter (1982), qui décrit la liaison mouvementée d'une femme solitaire avec un petit truand sans but et psychologiquement instable.

Tourists (1984) est une comédie noire sur l'animosité entre des Canadiens et des Américains en vacances au Mexique. Sunset Manor (1990), qui se déroule dans une résidence pour personnes âgées et présente l'histoire d'un instituteur en retraite, est d'un humour plus léger. Richard Wright s'inspire à nouveau de son expérience personnelle et publie The Age of Longing (1995) qui est sélectionné pour un PRIX DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL. Ce roman à teneur quelque peu mélancolique est centré sur un rédacteur en chef qui examine la vie de ses parents et leur mariage difficile à travers « son souvenir, son imagination et la langue ».

Romancier accompli dont les ventes de livres correspondent rarement au choix de la critique, Richard Wright réussit une percée commerciale avec Cara Callan (2001). Cette histoire, qui se déroule pendant la grande répression, est racontée par le biais des journaux intimes et les lettres qu'échangent deux sœurs - l'une, maîtresse d'école célibataire dans un village rural de l'Ontario et l'autre, vedette dans un feuilleton radiophonique à New York - avec leur amie lesbienne, scénariste à Hollywood. Ce roman reçoit le Prix du Gouverneur général, le PRIX GILLER et est nommé Livre de l'année lors des prix Libris de l'Association canadienne des distributeurs de livres. Richard Wright retourne à son domaine de prédilection qu'est le monde de l'édition avec Adultery (2004), un roman à suspense. L'histoire est celle d'un cadre supérieur de l'édition qui doit surmonter les conséquences dévastatrices de l'enlèvement, du viol et du meurtre de l'une de ses jeunes collègues avec qui il avait une liaison.