Chaudière, Rivière

Cette rivière a une longueur de 193 km et un bassin de 6690 km2.

Chaudière, Rivière

Cette rivière a une longueur de 193 km et un bassin de 6690 km2. Située en Beauce, dans le Sud du Québec, elle est nommée d'après les eaux « tumultueuses » de ses chutes, rappelant celles d'une chaudière surchauffée, ou bien à cause de la présence de nombreuses cuvettes appelées kettles dans le grès au pied des chutes. Les ABÉNAQUIS l'appelaient « Papawikotekw », ou « rivière de la chaudière en étain ». Depuis le LAC MÉGANTIC, au pied des montagnes frontalières, elle coule vers le nord-est en franchissant les rapides du plateau appalachien. Elle atteint les BASSES TERRES DU SAINT-LAURENT, en aval de Sainte-Marie, et se jette dans le fleuve Saint-Laurent, presque en face de QUÉBEC, après avoir formé, à 3 km de son embouchure, des chutes de 35 m appelées « Le Saut de la Chaudière ».

Son cours est très sinueux et son lit très rocailleux. La rivière est reconnue pour ses inondations et pour la fertilité de son lit majeur. Dans cette région strictement agricole jusqu'au début du XXe siècle, les industries du bois, du cuir et du textile se développent et deviennent la principale production vers 1950. Depuis se sont ajoutées les industries de l'alimentation, du meuble, du vêtement, des métaux et de l'imprimerie. Dès 1640, les Abénaquis empruntent la Chaudière pour se rendre de la ville de Québec au Maine. Lors de la guerre de l'Indépendance américaine en 1775, les troupes du colonel Benedict ARNOLD, en provenance de Boston, empruntent la rivière pour venir attaquer Québec. Les principales villes sur son parcours sont SAINT-GEORGES et SAINTE-MARIE.