Robertson, Eric

Eric (Nathan) Robertson. Organiste, pianiste, compositeur, producteur de disques (Édimbourg, 6 avril 1948). A.R.C.T. 1966, F.C.R.C.O. 1969. Il étudia l'orgue, le piano et les matières théoriques à Édimbourg avec E. Francis Thomas, Eric Reid et William O.
Eric (Nathan) Robertson. Organiste, pianiste, compositeur, producteur de disques (Édimbourg, 6 avril 1948). A.R.C.T. 1966, F.C.R.C.O. 1969. Il étudia l'orgue, le piano et les matières théoriques à Édimbourg avec E. Francis Thomas, Eric Reid et William O.


Robertson, Eric

Eric (Nathan) Robertson. Organiste, pianiste, compositeur, producteur de disques (Édimbourg, 6 avril 1948). A.R.C.T. 1966, F.C.R.C.O. 1969. Il étudia l'orgue, le piano et les matières théoriques à Édimbourg avec E. Francis Thomas, Eric Reid et William O. Minay - au début des années 1990, il y retournait encore tous les ans pour se perfectionner avec Minay. À Toronto où il s'installa en 1963, il entra au RCMT et fut l'élève de Charles Peaker (orgue) et Samuel Dolin (composition). Adolescent, Robertson fut dir. mus. à l'église luthérienne Saint John's de Toronto et joua de l'orgue avec un groupe de rhythm and blues local, les Majestics - il déployait déjà une activité tous azimuts qui l'amènerait plus tard à composer et jouer de la musique aussi bien à l'église qu'en studio. O. m. c. à l'église unie Humbercrest (1966-90), puis à l'église anglicane Saint Paul's, rue Bloor, il a souvent donné des récitals radiodiffusés par la SRC. Il a écrit des oeuvres chorales avec accompagnement d'orchestre (Four Songs of Remembrance, 1983, commandée et enregistrée par l'Orpheus Choir de Toronto; Another Spring, 1988, commandée par le Festival du printemps de Guelph), de jazz (Jazz Magnificat, 1985, en collaboration avec Ward Swingle, pour les Swingle Singers), d'orgue (Variations on the « Sussex Carol », 1986, commandée et enregistrée par les Elmer Iseler Singers), de clarinette et de piano (Prewett in Love, 1988). À l'orgue, ses compositions incluent des pièces solo et des oeuvres avec voix, trompette et cuivres. Son style prolonge la tradition dans laquelle s'inscrivirent Minay, puis Ralph Vaughan Williams et Charles Wood.

En 1991, Robertson avait écrit de la musique pour quelque 60 films, dont A Quiet Day in Belfast (1973), Along These Lines (1974), Spasms (Deathbite) (1981), If You Could See What I Hear et That's My Baby (1982) et Millenium (1989), et, entre 1976 et 1990, des téléfilms comme Insurance Man from Ingersoll, Gentle Sinners, Shock Trauma, The Cuckoo Bird, Love and Larceny, Island Love Song, Nest of Singing Birds, Skate, The Challengers, The Private Capital, Love and Hate ou encore Getting Married in Buffalo Jump (SRC, NBC, etc.). Il a aussi composé pour des séries télévisées - « Street Legal » (SRC, 1986-88), « Ken Dryden's Home Game » (SRC, 1989) et « OWL TV » (BBC-CTV, à partir de 1989) - et des émissions de Noël avec les Muppets en vedette. En 1978, il devint dir. mus. de l'émission « The Tommy Hunter Show » à la télévision de la SRC. On peut l'entendre sur des enregistrements (qu'il a lui-même produits) de Liona Boyd, Moe Koffman, Nana Mouskouri et Roger Whittaker, entre autres. Le nombre d'exemplaires vendus du premier de ses albums Magic Melodies dépassa largement le million (il s'en vendit 300 000 au Canada). On peut y entendre des chants populaires et des thèmes musicaux de films.

Discographie

Magic Melodies : Piano Hits : (1982); Silver Eagle SE-1012.

Magic Melodies : Eric Robertson Presents All New Piano Hits '84 : (1984); Silver Eagle SE-1023.

Eric Robertson Christmas Album : 1984; Silver Eagle SE-1032.

Midnight Blue : K-Tel NC-651.

Eric Robertson Plays the Casavant Organs of Eleven Churches : Stanford, Robertson, Sark, Willan, Bach, Ouchterlony et autres; 1987; Duke Street DSR-31032.

Suite for Flute and Jazz Piano : Bolling, Gershwin; Baxtresser fl, Robertson p, Homme cb, Leonard batterie; 1988; Pro Arte CDD-404.

Autres enregistrements comme organiste, avec Paul Brodie et l'Orpheus Choir de Toronto, et comme claveciniste et pianiste avec James Campbell. Plusieurs micr. dans les années 1960, comme pianiste chez Arc (Autumn Leaves, Born Free, etc.), et avec The Majestics (Funky Broadway, A Tribute to Otis Redding, etc.). En 1984, Robertson produisit Eric Robertson Presents (Duke Street DSR-31020 et DSR-32021), sur lequel figurent Erica Goodman, Moe Koffman, Raymond Pannell, Jim Pirie, Peter Schenkman et Steven Staryk.


Lecture supplémentaire

  • Daller, Kate. 'Eric Robertson: romantic fancies, particular pursuits and Magic Melodies,' MSc, 344, Jul-Aug 1985