Russell, Robert Boyd

Robert Boyd Russell, syndicaliste, politicien travailliste (Glasgow, Écosse, 1888 -- Winnipeg, 9 sept. 1964). Figure dominante de la GRÈVE GÉNÉRALE DE WINNIPEG en 1919, Russell est par la suite accusé de conspiration séditieuse. Déclaré coupable, il est condamné à deux ans de prison.

Russell, Robert Boyd

Robert Boyd Russell, syndicaliste, politicien travailliste (Glasgow, Écosse, 1888 -- Winnipeg, 9 sept. 1964). Figure dominante de la GRÈVE GÉNÉRALE DE WINNIPEG en 1919, Russell est par la suite accusé de conspiration séditieuse. Déclaré coupable, il est condamné à deux ans de prison. Il s'agit de la peine la plus sévère pour un tel délit.

Russell est membre du comité de grève à titre de représentant de l'Association internationale des machinistes. Toutefois, comme il est le porte-parole principal du ONE BIG UNION (OBU) à Winnipeg, sa présence porte les autorités provinciales à voir dans la grève une tentative de révolution. Le Parti socialiste et l'OBU essaient en vain de le faire réélire au Parlement en 1921. Ironiquement, les votes accordés au candidat du Parti communiste, Jacob Penner, contribuent à assurer la défaite du « bolchevique » le plus connu au pays. La carrière longue et mouvementée de Russell au sein du mouvement ouvrier s'échelonne sur plus de 50 ans.

En 1956, les derniers tenants du OBU se joignent au Congrès du Travail du Canada (CTC), qui vient d'être fondé. Russell conserve son poste de secrétaire général du conseil du district de Winnipeg jusqu'à ce que sa mauvaise santé le force à prendre sa retraite en 1962. Le CTC, le premier ministre du Manitoba, Duff ROBLIN, et bien d'autres finissent par lui rendre hommage. Sa carrière rappelle encore aujourd'hui la complexité sociale et politique de l'immigration de gens de la classe ouvrière écossaise au Canada.