Île de Sable

L'île possède la forme d'un croissant allongé. Elle mesure 35 km de long et 1,6 km à son point le plus large, rétrécissant aux deux extrémités (la flèche de l'ouest et celle de l'est) pour former des barres peu profondes qui s'avancent dans la mer.

Sable, \u00eele de
L'île de Sable est située en Nouvelle-Écosse, à 177 km au sud-est du DÉTROIT DE CANSO. Elle est la seule partie émergente du plateau continental extérieur de l'Est de l'Amérique du Nord. Le nom de l'île vient de la composition sablonneuse du sol. Sur la première carte de la Nouvelle-France (vers 1550), elle fut appelée Isola della rena par Jacopo Gastaldi.

Description

L'île possède la forme d'un croissant allongé. Elle mesure 35 km de long et 1,6 km à son point le plus large, rétrécissant aux deux extrémités (la flèche de l'ouest et celle de l'est) pour former des barres peu profondes qui s'avancent dans la mer. L'île repose sur le large Banc de l'île de Sable de la PLATE-FORME NÉO-ÉCOSSAISE et est constituée de deux crêtes de sable parallèles, séparées par une dépression linéaire discontinue. La crête située au nord est la plus considérable avec ses 26 m d'altitude. Celle au sud, plus étroite, s'élève à 12 m.

Durant les derniers millénaires de la période postglaciaire, l'île de Sable s'est érigée en île barrière tandis que le niveau de la mer a monté lentement sur le plateau continental. Gonflées par les tempêtes, des vagues du sud ont poussé le sable du fond marin sur la rive sud de l'île. Les courants associés au Gulf Stream engendrent une dérive littorale vers le nord-est, entraînant les sédiments et prolongeant peu à peu l'île dans cette direction. Sur la rive nord, le courant de Belle Isle pousse le sable plus lentement vers le sud-ouest.

Les vents ont formé les crêtes dunaires derrière les plages du nord et du sud, mais leur continuité est interrompue par des sillons de déflation linéaires creusés par les violentes tempêtes hivernales soufflant du nord-ouest. En comparant des cartes de l'île levées au cours des 200 dernières années, on observe que les crêtes du nord et du sud étaient séparées par une brèche dans les années 1760 et qu'après la fermeture de celle-ci, au début du XIXe siècle, la dépression centrale a été occupée par un lac qui a rapetissé lentement avec l'amoncellement du sable et la prolifération des plantes. Le lac Wallace, d'une longueur de 5,5 km et de faible profondeur, est ce qu'il en reste de nos jours dans la partie ouest de l'île. Une couverture de plantes ammophiles ou de petits arbustes stabilise les dunes, sauf dans les parties les plus venteuses de l'est et de l'ouest.

La faune se compose d'insectes terrestres, d'organismes aquatiques dans les eaux douces du lac Wallace, d'oiseaux et de phoques. Les espèces aviaires sont principalement des oiseaux de mer et de rivage communs, tels les goélands et les bécasseaux, mais le MOINEAU d'Ipswich est une espèce endémique. On trouve également des milliers de phoques gris et de phoques communs, les premiers habitant l'île en permanence et les derniers y passant seulement l'été. De nombreux chevaux errent encore dans l'île (voir CHEVAUX DE L'ÎLE DE SABLE).

Historique

L'île de Sable n'a jamais été habitée en permanence, mais elle a été occupée temporairement par des marins naufragés, des détenus qui y furent transportés, des pirates et des naufrageurs. Le premier naufrage attesté est celui d'un navire appartenant à sir Humphrey GILBERT en 1583. En 1598, le marquis de La Roche débarque sur l'île 40 colons recrutés parmi des prisonniers. Seulement 12 d'entre eux survivent jusqu'à leur sauvetage en 1603. En 1873, on y construit des phares avec gardien qui seront automatisés dans les années 1960. Le personnel de la station météorologique et de navigation maritime du gouvernement canadien en sont les seuls habitants, mais le personnel d'entretien, des écologistes et des géologues y séjournent régulièrement.

Au milieu des années 1970, on a entrepris des forages d'exploration de pétrole et de gaz naturel, mais l'on concentre depuis lors ces travaux au large. On y a découvert d'importantes réserves de gaz naturel, et, en 1995, le Projet énergétique extracôtier Sable est créé. En décembre 1999, le pipeline sous-marin commence à transporter le gaz naturel destiné à la consommation en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick ainsi qu'à l'exportation vers les États-Unis.

En 2011, une entente entre le gouvernement fédéral et le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a été signée et fait officiellement de l'île de Sable une réserve de parc national du Canada. Cette désignation signifie que les forages sont interdits sur l'île et jusqu'à une distance d'un mille nautique des rivages de l'île.


Lecture supplémentaire

  • Bruce Armstrong, Sable Island (1981, 3rd edition 2010); Zoe Lucas, The Horses of Sable Island (1992).

Liens externes