Salle des Artisans, Montréal

La salle des Artisans est une salle de réunion ou de concert qui ouvre ses portes en 1855 dans l’Institut d'artisans, à Montréal, à l'angle des rues connues aujourd’hui sous les noms Saint-Pierre et Saint-Jacques.

La salle des Artisans est une salle de réunion ou de concert qui ouvre ses portes en 1855 dans l’Institut d'artisans, à Montréal, à l'angle des rues connues aujourd’hui sous les noms Saint-Pierre et Saint-Jacques. Cette salle de réunion demeure l’un des principaux centres culturels de la ville pendant 30 ans. Le déplacement de la population vers le nord et la construction de salles plus spacieuses à la hauteur de la rue Sainte-Catherine incitent l'Institut d’artisans à convertir la salle en musée et salle de lecture en 1885. L’Institut d’artisans déménage à l’intersection des rues Atwater et Tupper en 1920. Le bâtiment occupé par l’Institut d’artisans devient la bibliothèque Atwater en 1962. Depuis 2005, il est reconnu comme lieu historique national.

Événements importants

Emma Albani fait ses débuts comme cantatrice, pianiste et harpiste dans la salle des Artisans en 1856 et s'y produit de nouveau en 1862. Calixa Lavallée est à l'affiche en 1864 comme virtuose du piano, du violon et du cornet. Il s’y fait entendre de nouveau en 1875 avec Frantz Jehin-Prume et Rosita del Vecchio, peu après son retour de Paris. Frantz Jehin-Prume y présente six concerts « classiques de chambre » durant les premiers mois de 1871. Le Mendelssohn Choir présente ses manifestations dans la salle des Artisans (1878-1880), tout comme l’Orchestre symphonique de Montréal (1876-1880). Des réunions importantes du mouvement d’abolition se passent dans cette salle, où, en 1860, un abolitionniste américain reconnu, H. L. Gordon, donne une conférence publique.

Une version de cet article a paru originalement dansl’Encyclopédie de la musique au Canada.


Lecture supplémentaire

  • Béraud, Jean. 350 ans de théâtre au Canada français (Montreal, 1958).
    Michelle Cambron, dir. La vie culturelle à Montréal vers 1900 (Montréal: Fides, 2005).

Liens externes