Sawa, George

George (Dimitri) Sawa. Ethnomusicologue (Alexandrie, Égypte, 18 janvier 1947). B.Sc. (Alexandrie) 1969, diplôme en interprétation et théorie (RSM) 1970, licence en éducation musicale (RSM) 1970, M.A. musicologie (Toronto) 1971, Ph.D. études islamiques et Moyen-Orient (ibid.) 1983.

Sawa, George

George (Dimitri) Sawa. Ethnomusicologue (Alexandrie, Égypte, 18 janvier 1947). B.Sc. (Alexandrie) 1969, diplôme en interprétation et théorie (RSM) 1970, licence en éducation musicale (RSM) 1970, M.A. musicologie (Toronto) 1971, Ph.D. études islamiques et Moyen-Orient (ibid.) 1983. Ingénieur de formation, il reçut son diplôme et sa licence des RSM à Alexandrie. Il émigra au Canada en 1971 et entreprit des études supérieures à l'Université de Toronto. Son ouvrage intitulé Music Performance Practice in the Early 'Abbasid Era 750-932 A.D. (Toronto 1989) est basé sur sa thèse de doctorat. Il devint professeur à l'Université de Toronto en 1986, et en 1987, il obtint une bourse de recherche du Canada pour une durée de cinq ans. Il enseigne également aux départements d'études supérieures de danse et de musique de l'Université York. Spécialiste de la musique du Moyen-Orient, Sawa joue également du qânûn (cithare moyen-orientale). En 1990, le CAO lui décerna son Folk Arts Recognition Fellowship pour excellence dans le domaine des arts. Membre actif de la Society for Ethnomusicology et de l'Asian Music Society, il a joué du qânûn sur des campus universitaires ainsi que dans des salles de concert un peu partout au Canada, aux États-Unis, en Europe et au Moyen-Orient. Il a participé aux présentations de RA de R. Murray Schafer à Toronto en 1983 et à Leiden, Hollande, en 1985. En plus de jouer en solo, il fait également partie du Traditional Arabic Music Ensemble de Toronto en compagnie de sa femme, Suzanne Meyers-Sawa, darbukka (tambour en forme de coupe), et d'Ebrahim Eleish, oud (luth).

Les travaux d'érudition de Sawa portent sur les rapports entre la théorie et la pratique dans la musique arabe médiévale, particulièrement dans les oeuvres de al-Farabi (décédé en l'an 150) et al-Isbahani (décédé en 967), mais il est tout aussi versé dans la musique arabe moderne. Sa double compétence de chercheur et d'interprète lui permet de saisir avec une perspicacité remarquable les complexités de la musique arabe. Il a collaboré à l' EMC.