Sénateurs d'Ottawa

Les Sénateurs d’Ottawa sont une équipe de hockey professionnel de la Ligue nationale de hockey. Située à Ottawa en Ontario, l’équipe joue au centre Canadian Tire, un aréna de 18 500 places ouvert en 1996. Les Sénateurs de l’époque moderne, la deuxième équipe à jouer sous ce nom, ont débuté en LNH en 1992. L’équipe d’origine, dont le nom officiel était Ottawa Hockey Club, mais qui s’est fait connaître à partir de la fin des années 1910 sous le nom des Sénateurs, a dominé le hockey canadien au début du XXe siècle, remportant 11 fois la Coupe Stanley.



Sénateurs d
Cette équipe de 1923 est une des cinq équipes d'Ottawa qui ont remporté la Coupe Stanley (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada).

Quelques faits sur les Sénateurs d’Ottawa

Date de création : 1883; 1990 (ont commencé à jouer en 1992)

Aréna : centre Canadian Tire

Couleurs de l’équipe : rouge, noir, or, blanc

Victoires en Coupe Stanley : 11 (en tant que Ottawa Hockey Club [Sénateurs d’origine])

Sénateurs d’Ottawa d’origine (1883‑1934)

La première équipe à jouer au hockey professionnel sous le nom de Sénateurs domine ce sport au début du XXe siècle. Officiellement appelée Ottawa Hockey Club, l’équipe porte deux surnoms successifs et remporte la Coupe Stanley en 1903, 1904, 1905 et 1906 en tant que Silver Seven d’Ottawa, puis en 1909, 1910, 1911, 1920, 1921, 1923 et 1927 en tant que Sénateurs d’Ottawa. Les Sénateurs sont membres fondateurs de la Ligue nationale de hockey d’origine en 1917 et comptent alors dans leurs rangs des joueurs de premier plan tels que Frank « King » Clancy, Cy Denneny, Eddie Gerard, Frank Nighbor et Art Ross qui a donné son nom au trophée Art Ross.

Les Sénateurs sont l’une des premières équipes ayant souffert du phénomène de « petit marché », qui frappe de nos jours les équipes sportives professionnelles canadiennes. En effet, à la fin des années 20, alors que la LNH prend de l’expansion avec l’intégration de grandes villes américaines, la franchise d’Ottawa commence à éprouver des difficultés financières. En 1930, les dirigeants des Sénateurs effectuent une tentative des plus désespérée pour redresser la situation financière en vendant le joueur le plus apprécié du public, Frank Clancy, aux Maple Leafs de Toronto en échange de deux joueurs et de 35 000 $. Au printemps 1931, l’équipe suspend ses activités et la ligue loue ses joueurs aux autres équipes. Après un an d’inactivité, les Sénateurs font un retour, mais à l’automne 1934, l’équipe est relocalisée à Saint‑Louis, où elle devient les Eagles. Toutefois, les difficultés financières se poursuivent et l’équipe disparaît définitivement à la fin de la saison 1934‑1935.

Sénateurs intronisés au Temple de la renommée du hockey (équipe d’origine)

Nom

Poste

Année d’intronisation    

Eddie Gerard

Défenseur

1945

Frank McGee

Centre

1945

Tommy Phillips

Ailier gauche

1945

Harvey Pulford

Défenseur

1945

Art Ross

Défenseur

1945

Hod Stuart

Défenseur

1945

Frank Nighbor

Centre

1947

Fred « Cyclone » Taylor

Défenseur

1947

Frank Boucher

Centre

1958

King Clancy

Défenseur

1958

Sprague Cleghorn

Défenseur

1958

Alex Connell

Gardien de but

1958

Jack Adams

Centre

1959

Cy Denneny

Ailier gauche

1959

George Boucher

Défenseur

1960

Percy LeSueur

Gardien de but

1961

Bruce Stuart

Centre

1961

Thomas Franklin Ahearn

Propriétaire et bâtisseur

1962

Punch Broadbent

Ailier droit

1962

Alf Smith

Ailier droit

1962

Marty Walsh

Centre

1962

Harry Cameron

Défenseur

1962

Rusty Crawford

Ailier gauche

1962

Jack Darragh

Ailier droit

1962

Billy Gilmour

Ailier droit

1962

Bouse Hutton

Gardien de but

1962

Harry Westwick

Maraudeur

1962

Clint Benedict

Gardien de but

1965

Syd Howe

Centre et ailier gauche

1965

Gordon Roberts

Ailier gauche

1971

Cooney Weiland

Centre

1971

Hooley Smith

Centre et ailier

1972

Tommy Smith

Centre

1973

Carl Voss

Centre

1974

Philip D. Ross

Bâtisseur

1976

Le retour des Sénateurs (1992)

L’équipe actuelle des Sénateurs d’Ottawa a rejoint la Ligue nationale de hockey en 1992 comme équipe d’expansion, conjointement avec le Lightning de Tampa Bay. Ottawa étant considérée comme un marché relativement restreint, cette décision d’expansion prend beaucoup de monde par surprise. Comme la plupart des équipes d’expansion, les Sénateurs éprouvent des difficultés lors de leurs premières saisons. Après s’être classés derniers de leur division, en 1992‑1993, n’ayant remporté que dix victoires, les Sénateurs choisissent Alexandre Daigle en première position du repêchage d’entrée de la ligue, un jeune joueur québécois que l’on présente déjà comme une future grande vedette et qui jouait auparavant pour les Tigres de Victoriaville de la ligue de hockey junior majeur du Québec au sein de laquelle il s’était distingué par le nombre record de buts marqués. Ce choix de repêchage va toutefois s’avérer comme l’un des pires fiascos de l’histoire de la LNH, le joueur n’ayant jamais répondu aux attentes. Après avoir signé un contrat très lucratif, il ne marque pas plus de 51 points pour les Sénateurs qui l’échangent aux Flyers de Philadelphie en 1998.

Avec l’entraîneur Jacques Martin à leur tête, les Sénateurs commencent à se faire un nom, participant aux séries éliminatoires pour la première fois en 1996‑1997. S’appuyant sur ce premier succès, l’équipe continue à s’améliorer et l’année suivante, elle termine la saison avec, pour la première fois dans l’histoire de la franchise, un bilan victoires‑défaites positif. En 1998‑1999, Ottawa termine première de la division Nord‑Est avec 44 victoires. Bien que l’équipe soit balayée en quarts de finale des séries éliminatoires, l’amélioration de leurs résultats au cours de la saison régulière vaut à l’entraîneur Jacques Martin un trophée Jack Adams. Les Sénateurs, emmenés par de jeunes vedettes montantes telles que Daniel Alfredsson, Alexeï Yachine et Wade Redden, continuent de susciter de très grands espoirs.

Alexeï Yachine est nommé capitaine de l’équipe en 1998, devenant ainsi le premier Russe à être le capitaine habituel d’une équipe de la LNH. Malheureusement, les choses se gâtent lorsque le joueur vedette des Sénateurs demande à renégocier son contrat. Le club refuse et Alexeï Yashine reste sur le banc toute la saison 1999‑2000, perdant également son capitanat qui est attribué à Daniel Alfredsson. En 2001, il est échangé aux Islanders de New York contre Zdeno Chára, Bill Muckalt et un choix de première ronde que les Sénateurs utilisent pour repêcher un futur joueur de la franchise, Jason Spezza.

2000‑2010

Au début des années 2000, les Sénateurs continuent à être l’un des meilleurs clubs de la LNH. Lors de la saison 2002‑2003, ils établissent deux nouveaux records pour la franchise en saison régulière : le nombre de victoires (52) et le total de points (113). En conséquence, les Sénateurs remportent le trophée des Présidents remis à l’équipe ayant accumulé le plus de points en saison régulière. C’est la première fois qu’une équipe canadienne de la LNH remporte ce prix depuis les Flames de Calgary en 1989. Il s’agit du deuxième titre de champion de division d’Ottawa en trois saisons. Lors des séries éliminatoires, les Sénateurs progressent jusqu’à la finale de l’Association Est, mais sont vaincus par les Devils du New Jersey dans une série en sept matchs âprement disputée. Finalement, ce sont les Devils qui remportent la Coupe Stanley 2003, en battant les Mighty Ducks d’Anaheim.

En dépit d’excellents résultats en saison régulière, la franchise d’Ottawa continue de se voir barrer la route par les Maple Leafs de Toronto qui l’emportent quatre fois en séries éliminatoires entre 2000 et 2004. C’est durant cette période et à l’occasion de ces oppositions en séries éliminatoires que naît la grande rivalité entre ces deux franchises qui va devenir célèbre sous le nom de « Bataille de l’Ontario ».

Après l’annulation de la saison 2004‑2005 en raison d’un lock‑out des joueurs, les Sénateurs font sensation l’été suivant en annonçant un échange de très gros calibre : le 23 août 2005, la franchise d’Ottawa envoie Marian Hossa et Greg de Vries aux Thrashers d’Atlanta en échange de Dany Heatley, un pointeur de haut niveau déjà considéré comme une très grande vedette. Lors de sa première saison avec les Sénateurs, Dany Heatley marque 50 buts et accumule plus de 100 points, devenant le premier joueur de la franchise à atteindre ces deux jalons.

S’appuyant sur une palette de talents, notamment le capitaine de l’équipe Daniel Alfredsson, Dany Heatley et Jason Spezza, les Sénateurs parviennent à se qualifier pour la finale de la Coupe Stanley en 2006‑2007 qu’ils perdent, face aux Ducks d’Anaheim, 4 à 1. Après la fin de la saison, le club se sépare de son directeur général John Muckler et le remplace par l’entraîneur Bryan Murray qui avait auparavant été entraîneur et directeur général d’Anaheim de 2001 à 2004, John Paddock devenant le nouvel entraîneur.

L’année suivante, Ottawa atteint un nouveau jalon en obtenant, le 5 décembre 2007, la 500victoire de la franchise contre les Panthers de la Floride sur la marque de 5‑4. En dépit d’une solide saison régulière, les Sénateurs se montrent incapables de reproduire leur succès en séries éliminatoires de l’année précédente, et sont balayés par les Penguins de Pittsburgh en quart de finale de l’Association de l’Est. Craig Hartsburg remplace John Paddock derrière le banc avant le début de la saison 2008‑2009. Néanmoins, comme les Sénateurs sont en difficulté au fur et à mesure que la saison régulière progresse, en février, le nouvel entraîneur est lui‑même remplacé par Cory Clouston. Ce changement d’entraîneur ne suffit cependant pas à redresser la barre et la franchise d’Ottawa ne réussit pas à se qualifier pour les séries éliminatoires, mettant fin à 11 années consécutives de succès en la matière.

À l’orée de la saison 2009‑2010, l’attaquant vedette de l’équipe Dany Heatley est échangé aux Sharks de San Jose dans un climat acrimonieux. Il semble que ce soit le joueur lui‑même qui, mécontent de son rôle dans le club, demande un échange, et ce, bien qu’il vienne juste de terminer la première année d’un contrat renouvelé d’une valeur de 45 millions de dollars. Bien que le départ de leur attaquant vedette laisse indubitablement un goût amer dans la bouche de la direction et des partisans, les Sénateurs ont tout de même un certain nombre de raisons de se réjouir de cette saison, notamment en restant invaincus du 14 janvier au 4 février et en décrochant, au passage, un record pour la franchise de 11 victoires consécutives.

2010 à nos jours

L’équipe continue toutefois à rencontrer des difficultés lors de la saison 2010‑2011. Alors qu’à l’orée de la nouvelle année civile, les Sénateurs affichent un bilan de 16‑18‑5, la direction décide d’échanger un certain nombre de joueurs très expérimentés, notamment des favoris des partisans comme Mike Fisher et Chris Kelly. A la fin de la saison régulière, le directeur général Bryan Murray remercie l’ensemble de l’équipe d’entraînement, son propre contrat ayant été prolongé de trois saisons supplémentaires. Il embauche alors Paul MacLean comme nouvel entraîneur en vue de la saison 2011‑2012.

C’est à l’occasion de cette nouvelle saison que le club célèbre le 20e anniversaire de son retour en Ligue nationale de hockey. Pour célébrer cet anniversaire, Ottawa accueille le match des étoiles en 2012. Avec Paul MacLean aux manettes, les Sénateurs connaissent un regain de forme et réussissent à nouveau à se qualifier pour les séries éliminatoires lors de chacune des deux saisons suivantes. En récompense de ces résultats, l’entraîneur de la franchise d’Ottawa reçoit le trophée Jack Adams en 2013, devenant ainsi le deuxième entraîneur des Sénateurs à remporter un trophée de premier plan.

Daniel Alfredsson, capitaine d’Ottawa depuis plus d’une décennie, quitte les Sénateurs après la saison 2013. N’ayant pas réussi à trouver une nouvelle entente avec sa direction, il choisit de devenir joueur disponible. Il joue la saison 2013‑2014 avec les Red Wings de Detroit avant de prendre sa retraite du hockey professionnel. Il aura passé 17 saisons avec les Sénateurs, jouant 1 178 matchs, à l’issue desquels il détient, avec 426 buts marqués et 682 passes décisives, les deux records en la matière pour la franchise. Avant le début de la saison 2014‑2015, Erik Karlsson est nommé capitaine, le neuvième dans l’histoire de la franchise.

Toutefois, le début de saison médiocre d’Ottawa est bien en deçà des attentes, provoquant le départ de Paul MacLean en décembre et la promotion de l’entraîneur adjoint Dave Cameron au poste d’entraîneur en chef. Sous l’impulsion des brillantes prestations de leur gardien remplaçant Andrew « the Hamburglar » Hammond et de leur joueur recrue Mark Stone, les sénateurs réalisent une fin de saison régulière impressionnante et réussissent à se qualifier pour les séries éliminatoires. Cependant, l’équipe est éliminée en quart de finale de l’Association de l’Est par les Canadiens de Montréal. À l’issue de la saison, Mark Stone fait partie de la liste finale pour le trophée commémoratif Calder récompensant la meilleure recrue de la ligue, et Erik Karlsson remporte son deuxième trophée Norris en quatre ans.

La magie des gardiens de but d’Ottawa en fin de saison ne s’est pas poursuivie l’année suivante. Les Sénateurs finissent la saison 2015-2016 avec 38 victoires, mais sont les troisièmes à avoir alloué le plus de buts dans la ligue et ne se qualifient pas pour les séries. Peu de temps après la fin de la saison, Ottawa démet l’entraîneur en chef Dave Cameron de ses fonctions et le remplace par Guy Boucher. Dans l’équipe de direction, Bryan Murray, qui est le directeur général des Sénateurs depuis 2007, quitte ses fonctions et devient un consultant principal pour le club, alors que le directeur adjoint Pierre Dorion est promu.

Ottawa finit la saison 2016-2017 avec 44 victoires ce qui leur permet une seconde place dans la division Atlantique. Dans les séries éliminatoires, les Sénateurs jouent sept jeux contre les Penguins de Pittsburgh lors de la finale de la Conférence de l’Est, mais perdent en finale dans une double prolongation.

 

Malgré le fait qu’ils ratent de peu une place en finale de la Coupe Stanley, les Sénateurs rencontrent des difficultés la saison suivante, gagnant seulement 28 matchs et terminant septièmes au classement de la division Atlantique en 2017-2018. Au début de la saison, les Sénateurs obtiennent le centre Matt Duchene de l’Avalanche du Colorado pour renforcer leur attaque et améliorer leurs chances au championnat. L’échange fait partie d’une entente entre trois équipes permettant à Ottawa d’envoyer le gardien Andrew Hammond au Colorado et le centre Kyle Turris à Nashville. Cependant, Matt Duchene n’offre pas l’avantage offensif espéré par l’équipe, et des incohérences entre les gardiens de but contribuent aux difficultés de l’équipe.

En dehors de la patinoire, le propriétaire Eugene Melnyk provoque la colère des fans. Alors que le club s’apprête à célébrer le centenaire de la ligue avec le match NHL100 Classic à Lansdowne Park opposant les Canadiens de Montréal et les Sénateurs le 16 décembre 2017, Eugene Melnyk met un frein aux festivités en s’en prenant aux fans pour le faible taux d’assistance et en émettant la possibilité de déplacer l’équipe. Au fil de la triste saison, les relations entre le propriétaire irritable et les fans se détériorent et il devient le sujet d’une campagne connue sous le nom de #MelnykOut, un mouvement visant à l’évincer de l’organisation.

Les critiques à l’encontre d’Eugene Melnyk s’intensifient en septembre 2018, lorsque les Sénateurs échangent leur capitaine Erik Karlsson aux Sharks de San Jose dans le cadre d’un contrat à plusieurs joueurs. Selon le directeur général d’Ottawa, Pierre Dorion, l’échange fait partie d’une reconstruction majeure de l’équipe. Cependant, les fans sont déçus et Erik Karlsson lui-même est attristé par le déménagement. « Je n’ai jamais imaginé que j’allais quitter cet endroit. »

 

Sénateurs d’Ottawa intronisés au Temple de la renommée du hockey (équipe moderne)

Nom

Poste

Année d’intronisation    

Roger Neilson

Entraîneur

2002

Dominik Hasek

Gardien de but

2014

Résultats en Coupe Stanley

Finale 2007 de la Coupe Stanley

Sénateurs d’Ottawa – Ducks d’Anaheim

Match 1 : Anaheim 3, Ottawa 2
Match 2 : Anaheim 1, Ottawa 0
Match 3 : Ottawa 5, Anaheim 3
Match 4 : Anaheim 3, Ottawa 2
Match 5 : Anaheim 6, Ottawa 2

Les Ducks d’Anaheim remportent la série 4‑1 et la Coupe Stanley.


En savoir plus // Sénateurs d'Ottawa

En savoir plus