Serge Bennathan

Serge Bennathan, chorégraphe et directeur artistique (L'Aigle, France, 14 août 1957). Bennathan a immigré au Canada en 1985 où il s'est affirmé comme l'un des chorégraphes canadiens les plus originaux.

Serge Bennathan

Serge Bennathan, chorégraphe et directeur artistique (L'Aigle, France, 14 août 1957). Bennathan a immigré au Canada en 1985 où il s'est affirmé comme l'un des chorégraphes canadiens les plus originaux. En qualité de directeur artistique de DANCEMAKERS de 1990 à 2006, il redonne à la troupe une nouvelle image.

Bennathan est élevé en Normandie (France). En 1971, il se rend à Paris pour y étudier la danse, puis se joint à la troupe de Roland Petit, le Ballet de Marseille, en 1974. C'est au cours d'une tournée avec le Ballet de Marseille qu'il visite pour la première fois le Canada. En 1978, il réalise ses premières chorégraphies pour Roland Petit. Bennathan travaille ensuite avec l'ancienne danseuse étoile, directrice et professeure de ballet Rosella Hightower à Cannes, où il fonde sa première compagnie. Des problèmes financiers l'obligent à fermer sa compagnie et il décide d'émigrer au Canada.

Serge Bennathan travaille pendant deux ans avec LE GROUPE DE LA PLACE ROYALE à Ottawa, puis abandonne la danse et s'installe à Vancouver afin de se concentrer sur la chorégraphie. Il y travaille avec diverses troupes locales, dont l'EDAM, le Dancecorps, la Judith Marcuse Dance Company et les BALLETS DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE, tout en présentant ses propres créations indépendantes. C'est à cette époque que Bennathan rencontre la décoratrice Nancy Bryant et le compositeur Arne Eigenfeldt qui deviendront deux de ses plus fidèles collaborateurs artistiques.

La volonté de Bennathan de traduire des émotions personnelles intenses par des mouvements passionnés et évocateurs est évidente dans deux des oeuvres qu'il compose à la fin de son séjour à Vancouver. The Desires of Merlin (1989), réalisée pour les Ballets de la Colombie-Britannique, consiste en une méditation symbolique sur les aspects contrastés de la séduction féminine (érotisme et spiritualité). La Beauté du Diable (1990), une production indépendante, est inspirée par un conflit personnel, l'artiste étant aux prises avec une relation amoureuse intense, et réunit des éléments profanes et sacrés.

Devenu directeur artistique de Dancemakers à Toronto, Bennathan aide la compagnie à trouver une identité mieux définie en modifiant son répertoire de danse moderne éclectique. Dancemakers devient le véhicule presque exclusif de l'œuvre de Bennathan, y gagnant une homogénéité stylistique ainsi qu'un prestige national et international considérable, en particulier pour l'expressivité et l'intensité de ses danseurs. Sous la direction de Bennathan, qui adopte une approche humaniste et utilise un langage figuré varié et rempli d'émotion, Dancemakers s'est affirmée comme la seule véritable troupe de Nouvelle Danse à Toronto. Cependant, Bennathan préfère décrire son travail comme « contemporain » et son style comme « organique », reflétant l'intérêt qu'il porte à la diversité des mouvements.

Parmi ses œuvres les plus réussies pour Dancemakers figure Quand les grand-mères s'envolent (1992), créée à la suite de la mort de sa grand-mère, mais à laquelle Bennathan a su donner une dimension universelle en abordant les thèmes de la mort et de la séparation. Ces thèmes reviennent en 1993 dans Chronicles of a Simple Life, inspirée par la mort d'un ami atteint du SIDA et, en 1994, dans Les Vents tumultueux, qui allie texte et mouvement sur une scène nue afin d'explorer les transformations de la vie et la passion créatrice de l'artiste. Son œuvre Sable/Sand (1995) qu'il dédie à son père et Satire Project (2003), une collaboration avec la pianiste Eve Egoyan reçoivent le PRIX DORA pour une exceptionnelle nouvelle chorégraphie.

Bennathan continue de réaliser des chorégraphies pour d'autres troupes que Dancemakers, notamment pour le BALLET NATIONAL DU CANADA, les Ballets de Monte-Carlo et les Ballets de la Colombie-Britannique. Il a collaboré avec succès avec plusieurs compagnies d'opéra. Ainsi, il a chorégraphié la nouvelle version de Salome ( 2002), réalisée par Atom EGOYAN pour la Compagnie d'opéra canadienne.

En 2006, il quitte Dancemakers et lance sa compagnie multidisciplinaire Les Productions Figlio à Vancouver. En 2012, Serge Bennanthan est lauréat du prestigieux prix Rio Tinto-Alcan pour les arts de la scène.


Liens externes