Silverman, Robert

Robert Silverman, pianiste, professeur (Montréal, Qc, 25 mai 1938). Selon son propre témoignage, Silverman a été lent à s'engager vraiment dans une carrière musicale, s'étant d'abord intéressé au génie, bien qu'il ait fait ses débuts avec l'ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE MONTRÉAL à l'âge de 14 ans.

Silverman, Robert

Robert Silverman, pianiste, professeur (Montréal, Qc, 25 mai 1938). Selon son propre témoignage, Silverman a été lent à s'engager vraiment dans une carrière musicale, s'étant d'abord intéressé au génie, bien qu'il ait fait ses débuts avec l'ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE MONTRÉAL à l'âge de 14 ans. Il est titulaire d'un B. A. (Sir George Williams, 1960), d'une M. Mus. (Eastman School of Music, Rochester, 1965), d'un Artist Diploma (Eastman,1968), et d'un D. M. A. (Eastman,1970).

Il fait ses débuts professionnels à MONTRÉAL en 1961 et, de 1961 à 1963, il étudie à l'Académie de musique de Vienne, puis à l'U. McGill et à nouveau à Eastman. En 1978, les deux premiers récitals qu'il donne à New York (à une semaine d'intervalle), à l'âge de 39 ans, sont encensés par la critique et constituent un point tournant dans sa carrière. Il se produit comme soliste avec des orchestres canadiens, de même qu'avec d'importants ensembles aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie et en Europe. Il donne deux de ses concerts les plus mémorables avec l'Orchestre symphonique de Chicago, exécutant le Concerto de Tchaikowsky (1982), et avec l'Orchestre symphonique de Saint-Pétersbourg (Leningrad), exécutant le 4e concerto de Beethoven (1983). Il donne des récitals en Orient, de même qu'en Amérique du Nord et dans les grands centres d'Europe, participe à divers festivals et se produit avec un certain nombre d'orchestres de chambre renommés (p. ex. avec les quatuors Curtis, St. Lawrence, Lafayette, ORFORD et Purcell). Le répertoire de Silverman est très vaste, bien qu'il s'intéresse particulièrement aux oeuvres majeures des XIXe et XXe siècles, y compris des oeuvres de compositeurs canadiens. Il a d'ailleurs été le premier à interpréter un bon nombre de ces oeuvres. De 1997 à 1999, il se concentre sur les sonates de Beethoven, les interprète toutes à Toronto, à Vancouver, à Winnipeg et à Seattle, et les enregistre pour Orpheum Masers. Sa discographie impressionnante reflète ses intérêts diversifés; son enregistrement (1975) de pièces de Liszt lui a permis d'obtenir le Grand Prix du disque en 1977 (Société Liszt, Budapest) et celui du Concerto pour piano et orchestre de Michael Baker, enregistré avec l'ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE VANCOUVER, lui a mérité un PRIX JUNO en 1991.

Silverman est pianiste résident au Nazareth College à Rochester (New York) de 1967 à 1969; il enseigne à l'U. de Californie (1969-1970) et à l'U. du Wisconsin à Milwaukee (1970-1973), avant d'enseigner à l'U. de la Colombie-Britannique en 1973, où il devient directeur de l'école de musique de 1991 à 1996. Il s'efforce d'enseigner à ses étudiants le lien entre l'aisance technique et « l'acquisition d'une vision musicale de l'ensemble de l'oeuvre » de même que la « conscience de la ligne et, par conséquent, l'importance de chaque voix ». Les exécutions de Silverman, qui se distinguent par la virtuosité et la force, témoignent de sa sensibilité profonde et de sa grande musicalité, la clarté de sa tonalité et une attention au phrasé et à la nuance qui résulte de son exceptionnel souci du détail et de son sens remarquable de l'aspect stylistique et du contexte culturel. Silverman est, en 1998, le premier récipiendaire du Paul de Hueck and Norman Walford Career Acievement Award for Keyboard Artistry (fondation du Conseil des arts de l'Ontario).


Lecture supplémentaire

  • H. Kallmann et al, eds, Encyclopedia of Music in Canada (1992).