Roberts, sir Charles George Douglas

C'est pendant cette période qu'il écrit ses meilleurs poèmes, publiés dans In Divers Tones (1886) et dans Songs of the Common Day (1893). Il est élu Membre de la Société Royale en 1890. Des difficultés financières le contraignent à se tourner vers la fiction.

Roberts, Charles G.D.
Roberts \u00e9crit surtout des livres pour enfants (avec la permission des Biblioth\u00e8que et Archives Canada/C-19116).

Roberts, sir Charles George Douglas

 Sir Charles George Douglas Roberts, poète et auteur de récits sur les animaux (Douglas, N.-B., 10 janv. 1860 -- Toronto, 26 nov. 1943). Son recueil, Orion and Other Poems (1880), inspire Bliss CARMAN (son cousin), Archibald LAMPMAN ainsi que D.C. SCOTT, et en fait un membre éminent de ceux que l'on appelle les « poètes de la Confédération ». À sa mort, il est considéré comme l'homme de lettres le plus important au Canada. Fils d'un membre du clergé, il grandit au Nouveau-Brunswick, près de Tantramar Marsh et à Fredericton. Après avoir fréquenté l'U. du Nouveau-Brunswick (1876-1879), il enseigne à l'école primaire à Chatham et à Fredericton (1879-1883), est rédacteur en chef du The Week (1883-1884) et professeur au King's College de Windsor, en Nouvelle-Écosse (1885-1895).

C'est pendant cette période qu'il écrit ses meilleurs poèmes, publiés dans In Divers Tones (1886) et dans Songs of the Common Day (1893). Il est élu Membre de la Société Royale en 1890. Des difficultés financières le contraignent à se tourner vers la fiction. En 1897, il va vivre à New York, laissant son épouse et sa famille au Canada. Il écrit un certain nombre de romans, y compris des romans historiques, mais ce sont ses récits sur les animaux qui lui valent le plus de succès. Ces derniers sont inspirés de ses expériences de jeunesse dans les régions sauvages des Maritimes et il en publie plus d'une douzaine, dont Earth's Enigmas (1896) et Eyes of the Wilderness (1933). En 1907, il se rend en Europe où il continue d'écrire, mais il doit interrompre ses activités pour servir dans la Première Guerre mondiale. À son retour au Canada, en 1925, il se consacre de nouveau à la poésie et publie The Vagrant of Time (1927) et The Iceberg and Other Poems (1934). Roberts est un personnage populaire à cette époque. Il donne des conférences partout au Canada et est fait chevalier en 1935.

Roberts, tout comme Ernest Thompson SETON, a créé avec les récits sur les animaux un mode d'expression purement canadien. Dans ses premiers poèmes descriptifs et méditatifs (Tantramar Revisited, The Potato Harvest, The Sower), Roberts recrée avec beaucoup de sensibilité ses années passées dans les Maritimes. Bien qu'il n'ait pas répondu aux attentes suscitées par la poésie de ses débuts, il a posé les bases de la poésie canadienne.


Lecture supplémentaire

  • J.C. Adams, Sir Charles God Damn: The Life of Sir Charles G.D. Roberts (1986); W.J. Keith, ed, Charles G.D. Roberts: Selected Poetry and Critical Prose (1974); C.G.D. Roberts, The Last Barrier, and Other Stories (1958) and King of Beasts, and Other Stories (1967).