Whiteway, sir William Vallance

Sir William Vallance Whiteway, avocat, homme politique et premier ministre de Terre-Neuve, de 1878 à 1885, de 1889 à 1894 et de 1895 à 1897 (près de Totnes, Angl., 1er avril 1828 -- St. John's, 24 juin 1908). Whiteway s'établit à Terre-Neuve en 1843 et entreprend une carrière d'avocat en 1852.

Whiteway, sir William Vallance

Sir William Vallance Whiteway, avocat, homme politique et premier ministre de Terre-Neuve, de 1878 à 1885, de 1889 à 1894 et de 1895 à 1897 (près de Totnes, Angl., 1er avril 1828 -- St. John's, 24 juin 1908). Whiteway s'établit à Terre-Neuve en 1843 et entreprend une carrière d'avocat en 1852. Il se lance en politique en 1859 et fait sa marque en tant qu'ardent défenseur de la Confédération à la fin des années 1860. Défait par les opposants à la Confédération en 1869, il est par la suite réélu à l'Assemblée, nommé solliciteur général en 1874, et élu premier ministre en 1878. Ambitieux et dynamique, Whiteway consacre son énergie au développement de l'économie de Terre-Neuve. La construction d'une voie ferrée traversant l'île, entreprise en 1881, est le moteur de l'économie. Ce projet suscite toutefois la controverse. Un parti aux visées mercantiles, qui favorise la relance de l'industrie des pêches en difficulté, fait en sorte que Whiteway est démis de ses fonctions en 1885. Il remporte une victoire éclatante en 1889, comme chef du Parti libéral, et à nouveau en 1893, après avoir axé son programme politique sur la construction du chemin de fer et le développement de l'économie. Cependant, des pétitions alléguant que Whiteway et 16 autres libéraux auraient eu recours à des pratiques électorales frauduleuses précipitent la province dans une crise politique majeure et le gouvernement est obligé de démissionner en avril 1894. Il reprend le pouvoir en 1895, mais il est défait aux élections de 1897. Peu après, Robert BOND est élu à la direction du parti. Whiteway laisse comme principal héritage le chemin de fer de Terre-Neuve, mais sa revendication des droits coloniaux sur la CÔTE FRANÇAISE est importante au plan de l'histoire. Il est l'un des premiers hommes politiques de Terre-Neuve à avoir abordé la politique dans une perspective de classes sociales.