Site archéologique Brockinton

Le site archéologique de Brockinton, également connu comme le Lieu historique national du Canada des Sites-Indiens-Brockinton, est situé le long du versant de la vallée de la rivière Souris dans le sud-ouest du Manitoba.

Tessons de poterie et dessin artistique d'un contenant appartenant à la culture Williams. Les tessons ont été trouvés dans la couche supérieure du site, datée à environ 1600 ap. J.C (avec la permission de Dale Walde et E. Leigh Syms).
Chasse aux bisons : saut de bison
Pied-Noir guidant le bison vers le saut de bison (oeuvre de Gerald Lazare).
Bison
Wood Buffalo a été créé en 1922, principalement pour sauver les bisons qui avaient échappé au carnage de la fin du 19e siècle (Corel Professional Photos).
Les fouilles archéologiques à Brockinton (1971) ont mis au jour une accumulation concentrée d'ossements dans la zone de l'enclos à bison. Ils correspondent à l'occupation la plus ancienne du site, datée à environ 800 ap. J.C (avec la permission d'E. Leigh Syms).

Le site archéologique de Brockinton, également connu comme le Lieu historique national du Canada des Sites-Indiens-Brockinton, est situé le long du versant de la vallée de la rivière Souris dans le sud-ouest du Manitoba. C'est un site stratifié qui contient trois occupations distinctes : un ancien enclos où les bisons étaient tués et dépecés, qui date de 800 ap. J.C.; une occupation de la culture Duck Bay datant de 1100 à 1350 ap. J.C.; et une occupation de la culture Williams, la première excavée, datant de 1600 ap. J.C.

L'enclos à bison était composé d'une série de pieux de 15 à 25 cm de diamètre qui étaient enfoncés dans le sol à une profondeur de 20 à 40 cm. Les pieux étaient placés parmi les arbres en une longue rangée qui faisait environ 1.5 mètre de large. D'après les enclos qui ont été répertoriés au début de l'époque de la traite des fourrures, on peut supposer que l'enclos de Brockinton était soutenu par des branches horizontales et de jeunes arbres qui étaient entrelacés parmi les pieux et les arbres. Les ouvertures étaient sans doute couvertes de peaux. Les bisons étaient dirigés, dans leur course, vers le bord abrupt de la falaise et ils s'effondraient contre la structure au fond de la vallée.

Ce qui est particulier à propos de l'enclos de Brockinton c'est qu'il fut systématiquement démantelé et les trous de pieux furent solidement remplis avec plusieurs os de bison placés à la verticale. Les recherches effectuées à Brockinton figurent parmi les premières et les mieux documentées sur le sujet. L'enclos fut soudainement abandonné, laissant derrière les traces d'un dépeçage simple avec un minimum de fracturation des os. On y a retrouvé l'une des plus grandes concentrations de petites pointes de flèches à encoches latérales des Prairies. Il y en avait entre 20 et 90 par unité de 2 m2.

Le camp de la culture Duck Bay se situant au dessus de la première occupation montre l'adaptation d'un groupe autochtone des régions boisées à la chasse saisonnière au bison. On a retrouvé des tessons provenant de larges récipients en céramique caractéristiques des régions boisées, avec des impressions à la cordelette et des étampes peu profondes. Il y avait également des grattoirs, des bifaces et des pointes projectiles, dont des bases brisées qui avaient été jetées lorsque les flèches furent réparées avec de nouvelles pointes. Ces gens avaient adopté un certain nombre de traits caractéristiques des Plaines, dont l'utilisation de chert de la rivière Knife dans l'ouest du Dakota du Nord pour fabriquer des outils, et des meules de pierre pour broyer des graines. Trois alènes miniatures en métal et un rare (au Manitoba) affûtoir cannelé en granite servant à aplanir les fûts de flèche en bois, ont aussi été recueillis. Parmi les restes d'animaux se trouvaient des os de bison, de canin, de castor, de cerf, d'antilope et de poisson, reflétant une économie mixte.

La dernière occupation, un camp de la culture Williams, montre l'importance primordiale du bison pour un groupe des Plaines qui se distingue par un type de céramique décoré de façon unique. On y retrouve de petits bols, certains avec des encolures incurvées en forme de « S » et décorés de motifs triangulaires et horizontaux imprimés à l'aide de deux cordes entrelacées et de petites étampes peu profondes faites à l'aide de roseaux, de tuyaux de plume d'oiseau, ou de petits os d'oiseau. Quelques récipients à pâte dense, avec des surfaces semi polies et une décoration à bandes larges, suggèrent un lien avec les Oneota du sud du Minnesota et de l'Iowa. Le terme « Oneota » fait référence à plusieurs groupes qui vivaient dans la péninsule de prairie entre 1000 et 1650 ap. J.C. Parmi les restes du village, on a retrouvé des grattoirs, des bifaces, des éclats retouchés, des pointes de flèche, dont des bases laissées lors de la réparation de flèches, des alènes et des aiguilles en os, et des fragments de pipes tubulaires en pierre à pipe rouge (probablement de la catlinite) et grise (stéatite).

Voir aussi Chasse au bison; Head-Smashed-In Buffalo Jump.


En savoir plus