Bill Smith

Bill (William Ernest) Smith. Saxophoniste, clarinettiste, compositeur, rédacteur, photographe, producteur de disques (Bristol, Angl., 12 mai 1938). Il étudia le dessin aéronautique au North Staffordshire Technical Institute à Alsager, Angl., avant de venir à Toronto en 1963.

Bill Smith

Bill (William Ernest) Smith. Saxophoniste, clarinettiste, compositeur, rédacteur, photographe, producteur de disques (Bristol, Angl., 12 mai 1938). Il étudia le dessin aéronautique au North Staffordshire Technical Institute à Alsager, Angl., avant de venir à Toronto en 1963. Dans cette ville, il collabora avec John Norris à la production du périodique Coda, successivement comme dir. artistique (1963-76), coéditeur avec Norris (après 1967), corédacteur en chef avec David Lee (1976-83) et, plus tard, comme seul rédacteur en chef. En 1968, il fut l'un des fondateurs de Sackville Records, dont il a été coproducteur avec Norris (voir Coda), et, au milieu des années 1970, de sa filiale Onari, qui a lancé des enregistrements de musique improvisée par Stuart Broomer, Maury Coles, Paul Cram, Lloyd Garber, Randy Hutton et Peter Moller, de même que par le Bill Smith Ensemble. Il a signé de nombreux textes dans Coda et a collaboré à d'autres publications musicales. Ses photographies ont paru dans des revues de jazz d'Europe et d'Amérique du Nord, ainsi que dans des livres comme For What Time I Am in this World (Toronto 1977), Jazz Styles (Englewood Cliffs, N.J. 1991), Routes (Hamilton, Ont. 1986, contenant des poèmes de James Strecker), de même que dans son propre livre Imagine the Sound no 5 : The Book (Toronto 1985). Imagine the Sound est également le titre d'un long métrage documentaire coproduit par Smith et Ron Mann en 1981 sur les musiciens amér. Bill Dixon, Archie Shepp et Cecil Taylor, de même que sur le Canadien Paul Bley.

Ayant joué de la batterie et de la trompette en Angleterre avant 1963, Smith entreprit l'étude du saxophone soprano avec Ronnie Beer pendant un séjour dans son pays natal (1966-67). Après son retour à Toronto, il étudia l'instrument avec Paul Brodie, Brian Barley et James Warburton. Il commença à se produire en public en 1973 avec Stuart Broomer et fonda, au cours du reste de la décennie, une succession de groupes se dédiant à l'improvisation libre sous diverses formes : the All-Time Sound Effects Orchestra, le CCMC (dont il fut membre de 1974 à 1977), l'Avant Garde Jazz Revival Band, Air Raid et le New Art Music Ensemble (N.A.M.E.). À la même époque, il commença à jouer avec l'Artists' Jazz Band. N.A.M.E., qui devint le Bill Smith Ensemble en 1980, comprenait le violoniste David Prentice et le contrebassiste et violoncelliste David Lee, tour à tour assistés, au cours de la décennie, par le vibraphoniste Larry Potter, les batteurs Richard Bannard et Stich Wynston et le guitariste Arthur Bull. Le groupe fit une tournée du Canada avec le tromboniste allemand Gunter Christmann en 1979 et plusieurs fois en trio durant les années 1980. Son itinéraire canadien inclut des concerts dans des galeries et centres culturels, de même qu'une résidence d'une semaine à l'Expo 86. L'ensemble a joué en 1982 en Angleterre et aux Pays-Bas. Aux États-Unis, il donna des concerts à Soundscape, New York, ainsi qu'à DC Space, à Washington. Sous le nom de The Last of the Red Hot Dadas, le groupe a improvisé des accompagnements pour des films muets à Toronto, ainsi que durant des tournées dans les Maritimes et le nord de l'Ontario. Smith a aussi créé de la musique pour des films et des vidéos et a collaboré avec divers artistes de performance lors d'événements de poésie sonore et multimédias.

En tant que saxophone sopranino des Six Winds (1986-88), un sextuor de saxophones basé aux Pays-Bas, il a fait deux fois le tour de l'Europe et, en 1988, a joué dans différents festivals de jazz canadiens. Il s'est également produit dans des clubs et festivals canadiens, américains et européens en qualité de soliste ou en compagnie de musiciens européens comme le saxophoniste Evan Parker, au Festival de jazz de Berlin en 1986, avec Parker ou le saxophoniste Wolfgang Fuchs en tournée au Canada (entre autres endroits, au Festival de musique actuelle de Victoriaville) en 1988, ainsi qu'avec Fuchs lors d'une tournée en Allemagne de l'Est en 1989. Smith déménagea à Hornby Island, C.-B., en 1989, mais continua de rédiger Coda et fit une tournée avec un spectacle multimédias, Duck Soup, avec Arthur Bull.

Jouant, la plupart du temps, les saxophones soprano et sopranino et la clarinette alto, Smith a créé un style conversationnel modeste, libre et improvisé, qui trouve un milieu généralement lyrique entre ses influences américaines et européennes. Parmi ses compositions, d'une simplicité fonctionnelle et d'une brièveté qui se défait rapidement des formalités, A-Configuration, First Jump, Up [A Love Song] For Captain Robot, Little Boo, Bones & Giggles, Interludes, Oops, Three Simple Songs, Sofort, Pick a Number, Rituals, Little Bits, Home At Last et Tickle Yer Fancy ont été enregistrées.

Discographie

Smith et Broomer, Conversation Pieces : Broomer p; 1976; Onari 002.

Bill Smith Ensemble, Pick a Number : Prentice vn, Lee cb et vc; 1979; Onari 004.

-, The Subtle Deceit of the Quick Gloved Hand : Prentice vn, Lee cb et vc; 1981; Sack 4008.

Leo Smith, Rastafari : L. Smith tpt, flhn, perc et hmca, Prentice vn, Lee cb et vc, Potter vib; 1983; Sack 3030.

Joe McPhee, Visitation : McPhee flhn, tpt picc, sax tén et sop, Prentice vn, Lee cb et vc, Bannard batterie; 1983; Sack 3036.

The Six Winds, Live at the Bim and More : 1986; BVHaast 064.

-, Elephants Can Dance : 1988; Sack 3041.

Également des micr. avec le CCMC; des cassettes pour Onari (Bill Smith Ensemble et duos avec David Prentice et Wolfgang Fuchs), pour Blewointment (lectures par les poètes Maya Bannerman et Steve McCaffery) et pour Scratchthumpplink Plunk (duos et quartuors avec Lloyd Garber).


Lecture supplémentaire

  • Miller, Mark. 'The free spirits of N.A.M.E.,' Toronto Globe and Mail, 6 Oct 1979

    'A new kind of jazz moves in,' CanComp, 144, Oct 1979

    Boogie, Pete & The Senator