Spencer, Herbert

Herbert Spencer. Chef d'orchestre, violoniste, compositeur (Liverpool, 28 février 1875 - Montréal, 24 décembre 1945). Associate (Collège de musique Dominion). Très jeune, il étudia le violon avec Henry Lawson, le piano avec Helen Beer et les matières théoriques avec W.J. Doran.

Spencer, Herbert

Herbert Spencer. Chef d'orchestre, violoniste, compositeur (Liverpool, 28 février 1875 - Montréal, 24 décembre 1945). Associate (Collège de musique Dominion). Très jeune, il étudia le violon avec Henry Lawson, le piano avec Helen Beer et les matières théoriques avec W.J. Doran. Établi au Canada en 1891, il poursuivit ses études à Montréal avec Horace Reyner et Charles O'Neill. Aux cours d'une longue carrière comme dir. d'orchestre dans des théâtres et des hôtels, il dirigea aux théâtres Lyceum, His Majesty's et Loew's à Montréal, et à l'hôtel du Château Frontenac à Québec. Durant quelque 20 ans, il fut dir. mus. pour les producteurs de spectacles Sparrow et Jacobs. Spencer est réputé avoir amélioré la qualité de la musique dans les salles de cinéma en utilisant un orchestre symphonique et en mettant au programme « la musique des maîtres ». Dans les années 1920, avec le Mount Royal Concert Orchestra de Montréal, il fut un pionnier des émissions radiophoniques de musique instrumentale. Spencer fonda à Montréal un trio (1899-1904) et en fut le violoniste aux côtés de Louis Charbonneau, violoncelliste, et d'une dame Turner, pianiste. Il fut premier violon de l'Orchestre des CSM (OSM) dans ses premières années et devint arrangeur pour la SRC vers 1938. Ses compositions inédites incluent l'opérette The Cavaliers (W.A. Tremayne) produite par la Lyric Operatic Society de Montréal. Sa chanson « The Wreck of the Julie Plante » (W.H. Drummond) fut interprétée par Pauline Donalda au théâtre Russell d'Ottawa en 1915. Plusieurs de ses pièces brèves et arrangements de chansons folkloriques pour orchestre ou harmonie furent joués à la radio de la SRC. La SRC conserve certains de ses manuscrits dans sa musicothèque de Montréal.