Glick, Srul Irving

L'un des compositeurs les plus prolifiques du Canada, il écrit des oeuvres dans tous les genres (y compris des musiques pour orchestre de chambre, des oratorios, des chants pour soloiste ou pour chorale) et intègre à ses compositions les idiomes de la musique religieuse juive.

Glick, Srul
La musique populaire de Srul Glick pla\u00eet par son caract\u00e8re direct et \u00e9mouvant. Pour entendre un extrait de sa pi\u00e8ce \u00ab Sing Unto the Lord a New Song \u00bb, interpr\u00e9t\u00e9e par les Elmer Iseler Singers, cliquez sur le bouton \u00ab Son \u00bb (avec la permission de la Soci\u00e9t\u00e9 Radio-Canada).

Glick, Srul Irving

Srul Irving Glick, compositeur, chef d'orchestre, réalisateur d'émissions musicales (Toronto, 8 sept. 1934-17 avr. 2002). Glick reçoit ses diplômes en théorie et en composition de la musique de l'Université de Toronto (B.Mus. 1955; M.Mus. 1958). Il étudie également auprès de Darius Milhaud à Aspen et, de 1959 à 1960, auprès de Louis Saguer et Max Deutsch à Paris.

L'un des compositeurs les plus prolifiques du Canada, il écrit des oeuvres dans tous les genres (y compris des musiques pour orchestre de chambre, des oratorios, des chants pour soloiste ou pour chorale) et intègre à ses compositions les idiomes de la musique religieuse juive. Ses oeuvres sont connues pour leur lyrisme et leur appel aux émotions. Glick reçoit sa première commande en 1964; celle-ci sera suivie par de nombreuses commandes d'artistes et d'institutions, notamment Jon VICKERS, Maureen FORRESTER, CANADIAN BRASS, le QUATUOR À CORDES ORFORD, le ST. LAWRENCE STRING QUARTET, la TORONTO MENDELSSOHN CHOIR et l'ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE TORONTO. Nombre de ces commandes sont subventionnées par des organisations telles que le CONSEIL DES ARTS DU CANADA, ses homologues de l'Ontario et du Toronto, le Congrès juif canadien, la Montreal Jewish Music Foundation ou la SOCIÉTÉ RADIO-CANADA . Beaucoup de ses oeuvres ont été enregistrées; en 1989, RCI sort une compilation de ses oeuvres qui remplit quatre disques compacts. Lui-même fils de chantre, Glick compose de nombreuses oeuvres religieuses pour la synagogue Beth Tikvah de Toronto, où il est directeur de chorale à partir de 1969.

De 1962 à 1986, il a réalise des émissions de musique classiques à la Société Radio-Canada, où il sera responsable de la première diffusion de beaucoup d'oeuvres canadiennes. Son travail dans les domaines de la réalisation, l'enregistrement et la programmation lui vaut sept Grands Prix du disque et un prix JUNO. Glick reçoit également de nombreux prix pour son apport à la musique juive du Canada, dont le J.I. Segal Award (1972), le Kavod Award décerné par la Cantor's Assembly of America (1982), et le Solomon Schechter International Award (1985). En 1993, Glick se voit décerner une médaille du Gouverneur général, et, en 1994, il est nommé membre de l'ORDRE DU CANADA.

Professeur de renom, Glick enseigne la théorie et la composition au Royal Conservatoire of Music (de 1963 à 1969) et à l'Université York (1985 et 1986). Plus tard, il consacre sont temps à la composition, à la direction d'orchestre, aux conférences et à l'enseignement privé, au Canada et à l'étranger.