Starmania

Starmania. Opéra rock, livret de Luc Plamondon, musique du compositeur français Michel Berger (1947-1992). Starmania est une parodie du vedettariat des années 1970 dont l'action se situe dans la cité futuriste de Monopolis.

Starmania

Starmania. Opéra rock, livret de Luc Plamondon, musique du compositeur français Michel Berger (1947-1992). Starmania est une parodie du vedettariat des années 1970 dont l'action se situe dans la cité futuriste de Monopolis. Il met en scène des personnages en butte à la solitude et à la corruption d'une société saturée de divertissements et de médias.

La première production, au Palais des congrès de Paris en 1979, obtient un succès moyen. La distribution inclut alors Fabienne Thibeault, Diane Dufresne, Nanette Workman et Claude Dubois. L'année suivante, Starmania prend l'affiche à la Comédie nationale de Montréal avec, entre autres, les artistes Louise Forestier, Martine Saint-Clair, France Castel, Sylvie Boucher, Robert Leroux, Gilles Valiquette, Jacques Blais et Michel McLean. Six ans plus tard, l'opéra est repris au Festival d'été (Festival international) de Lanaudière, avec Marie Carmen, Marie-Denise Pelletier, Maude, Anne Bisson, Norman et Richard Groulx, Jean Leloup et Marc Gabriel. Enfin, Starmania triomphe en 1988 pendant plusieurs mois au Théâtre de Paris, avec Maurane, Martine Saint-Clair, Sabrina Lory, Wenta, Norman et Richard Groulx, Renaud Hantson et Luc Lafitte. Le spectacle, vu par 700 000 personnes, fait la tournée des principales villes de France, de Suisse et de Belgique, et se rend même à Moscou.

Plusieurs chansons, dont « La Complainte de la serveuse automate », « Le Monde est stone » et « Le Blues du businessman », sont devenues des classiques. Starmania fait l'objet de beaucoup d'enregistrements : avec la distribution originale de 1979 (2-Kébec-Frog KF-8001-8002), avec celle de 1980 (Beaubec BB-106), celle de 1986 (Audiogram AD-10-107) et celle de 1988 (2-WEA 24-42131 et Apache CD-44213). Des enregistrements sont aussi effectués en 1994 par la distribution du théâtre Mogador (Oxygène) et en 1998 (piste sonore du 20e anniversaire, WEA).

Parmi les reprises suivantes de Starmania figure une version récompensée dirigée par Lewis Furey à Paris (1993-1994) et à Montréal au Théâtre St-Denis (1994). La comédie musicale est traduite en allemand et, par Tim Rice, en anglais (intitulé Tycoon et enregistré par Céline Dion, Tom Jones et d'autres). L'opéra rock demeure une production très populaire au Québec et en Europe, et l'enregistrement original est qualifié de chef-d'œuvre par le Trust pour la préservation de l'AV en 2004. Une version symphonique est présentée au Festival d'été international de Québec en 2005, par l'Orchestre symphonique de Montréal, ainsi qu'à Ottawa (28 avril 2007) avec l'Orchestre du Centre national des arts.