Musique à Stratford

Ville de l'Ontario (nommée Little Thames jusqu'en 1831), située sur la rivière Avon, à 75 km à l'ouest de Hamilton, dans le comté de Perth. Constituée en 1885 et connue pour ses ateliers de réparation de locomotives (v. 1871-1964), elle devient l'hôte du Festival de Stratford en 1953.

Stratford
Perth, palais de justice du comté de
À Stratford, en Ontario (photo de Christopher Thomas).

Stratford

Ville de l'Ontario (nommée Little Thames jusqu'en 1831), située sur la rivière Avon, à 75 km à l'ouest de Hamilton, dans le comté de Perth. Constituée en 1885 et connue pour ses ateliers de réparation de locomotives (v. 1871-1964), elle devient l'hôte du Festival de Stratford en 1953. L'extraordinaire succès du festival apporte à la ville un prestige international et une économie dont peu de villes canadiennes d'importance comparable (30 461 habitants en 2006) peuvent se réclamer.

Harmonies : 1850-1929

Il semble que la première harmonie de Stratford soit formée vers 1850, alors que la population compte moins de 1000 habitants. En 1878, une harmonie de Stratford a l'audace de parcourir 700 km pour concourir à un festival montréalais. Vers 1900, la ville a un orchestre de 50 instrumentistes dirigé par un chef aveugle, Roger W. Roberts, également propriétaire du magasin de musique de la ville. Son existence est éphémère. Parmi les autres harmonies de la région, on relève le Brodhagen Brass Band (1905), le New Hamburg City Band (1908), le Grand Trunk Railway Concert Band (1871; le Canadian National Railway Employees' Band après 1923, dirigé entre autres par Charles (Albert) Bird) et le Stratford Boys' Band dirigé par James Malone. Le premier amphithéâtre en plein air au Canada, qui sert de modèle à celui de la Canadian National Exhibition, est construit à Stratford en 1929.

Salles de concert

Parmi les salles de concert de l'époque figurent le Town Hall (400 à 500 places, construit en 1857) et le théâtre Albert (1100 places en 1901) connu aussi sous le nom d'Opera House ou de Brandenburger Theatre et qui accueille au cours de ses 25 premières années des comédies musicales produites sur place par les GTR Minstrels et d'autres groupes, et parrainées par des organisations telles que l'Imperial Order of the Daughters of the Empire et les Knights of Pythias. Il accueille également les spectacles itinérants des Dumbells et du San Francisco Opera. Devenu plus tard un cinéma, le théâtre Albert est loué de 1956 à 1963 puis acheté par le Festival de Stratford qui le fait restaurer et le rebaptise Avon Theatre. Cette salle de 1083 places est rénovée une fois de plus en 2002 pour le cinquantième anniversaire du festival. Les spectateurs peuvent également assister à des concerts en plein air et à l'intérieur à différents endroits à Stratford, au pavillon extérieur du Stratford Kiwanis Club (achevé en 1987), au Festival Theatre, dans bon nombre d'églises et de restaurants de la localité, ainsi qu'au parc Avon River et à l'île Tom Patterson (deux endroits mis en service en 2001 dans le cadre du Festival de Stratford). Cette localité est également incluse dans le circuit d'été Chautauqua de l'Ontario.

Programmes scolaires et religieux de musique, 1887 -1964

Jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale, la musique est en grande partie le domaine des organistes d'église qui, en plus de leurs attributions régulières, enseignent, contrôlent les programmes de musique des écoles publiques et privées, administrent des festivals-concours et dirigent des chœurs, des orchestres et des groupes rassemblés pour des exécutions d'oratorios et d'opérettes. En 1887, un chœur composé de 1000 enfants et de 1000 adultes se produit sous la direction de W.J. Freeland (premier directeur musical des écoles de Stratford) lors d'un concert des écoles publiques à la patinoire. Freeland forme aussi le Stratford Juvenile Select Choir qui présente une cantate au Town Hall en 1889.

Son successeur, James Bottomley, continue à présenter des concerts scolaires annuels et organise le concours de musique des écoles publiques de Stratford (1901-1912). Il prend aussi l'initiative de présentations annuelles du Vendredi saint, parmi lesquelles The Crucifixion de Stainer et le Stabat Mater de Rossini. Ces concerts, qui réunissent tous les chœurs d'église de la ville, se poursuivent jusqu'en 1946 sous la direction de L.R. Bridgeman, de Talman J. Gotby et d'autres. La Men's Choral Union de Bottomley et le Masonic Temple Choir datent tous les deux de 1918. Sous la direction de Frank Creasy et de Peter Wilson, ce dernier présente des opérettes de Gilbert et Sullivan.

Succédant à Bottomley à la direction musicale de l'École normale (1923-1950), W.B. Rothwell appuie en 1926 la fondation de la Perth County Music Teachers' Federation (plus tard Stratford Music Teachers' Association) et il est président (1927-1930 et 1940-1946) de son premier projet, le Perth County Music Festival (festival-concours qui devient par la suite le Stratford Music Festival et finalement le festival de musique Kiwanis). En 1942, Rothwell devient le président national des festivals de musique Kiwanis (voir Kiwanis - Festivals). Il fonde également le Stratford Ladies' Choir de 40 voix qu'il dirige de 1935 à 1945. L'organiste John Blackburn succède à Rothwell au poste de responsable de la musique à l'École normale.

J.T. Priest, directeur de la musique dans les écoles (1930-1968), organise et dirige, avec le violoniste Henry Clark, le Civic Orchestra (1945-1964), un ensemble d'amateurs constitué d'étudiants en musique et de membres intéressés de la localité. Plusieurs églises font appel à de petits groupes instrumentaux pour les offices réguliers comme pour les occasions spéciales. Priest et Newman O'Leary composent les spectacles musicaux annuels présentés au Stratford Collegiate.

Chœurs et ensembles, de 1936 à aujourd'hui

Avant 1940, parmi les chœurs de Stratford figurent l'Orpheus Girls' Choir de 45 voix dirigé par Irene Jocelyn Bird, le Corona Girls' Choir de 50 voix dirigé par Helene Smith et les Alpha Juvenile Choristers de F.P. (Paddy) Polley. Les Elizabeth Singers, ensemble mixte de 10 à 12 voix fondé par Gordon D. Scott et actif de 1953 à 1959, donne des récitals et se produit sur les ondes à la fois lors du festival et en présentation indépendante. Au nombre des formations musicales venues plus tard figurent l'Aeolian Trio (1936-1966), dont les fondateurs sont Bailey Bird, violon, Charles Tretheway, violoncelle, et Anne Tretheway, piano, le Stratford Boychoir formé en 1972 et dirigé par Brian Emery à partir de 1986 à 1993 environ, les divers orchestres du Festival de Stratford, la Stratford Festival City Rhythm Band (fondée en 1957 et regroupant des aînés), la Perth County Conspiracy (installée au café Black Swan), la Grand Trunk Railway Band, l'harmonie du personnel de la compagnie de chemin de fer du Canadian National et la Stratford Royal Canadian Legion Band (de 1965 à 1992) que dirige presque constamment Paul Cross après 1950 et Nigel Evans (à partir de 2001).

Festivals de musique, de 1981 à aujourd'hui

Le festival de musique d'été de Stratford (1981-1984) est fondé par Elyakim Taussig. L'Orchestre philharmonique de Hamilton, le Quatuor à cordes Orford, Theodore Baerg, Liona Boyd, Moe Koffman, Gary Relyea et Catherine Robbin se produisent dans le cadre de ce festival au Stratford's City Hall Auditorium. Howard Dyck crée le Stratford Summer Music Choir (1981-1984) et, en 1982, le chœur se détache du festival et se réorganise sous le nom de Stratford Concert Choir. Encore aujourd'hui, le chœur s'y produit régulièrement en spectacle. Par la suite, le festival est dirigé par Ray Daniels (1984-1989) puis Ian Saddler. En 2001, John Miller fait renaître le festival de musique d'été de Stratford. Le festival qui ne dure que deux semaines à ses débuts offre un programme de quatre semaines en 2008. Chor Leoni Men's Choir, le Duke Ellington Orchestra, l'Orchestre de la francophonie canadienne, l'Orchestre national des jeunes du Canada, le quatuor de jazz Phil Nimmons, le Quatuor à cordes St. Lawrence, la Chorale Bach de Vancouver, Measha Brueggergosman, James Ehnes, Ronnie Hawkins, David Jalbert, Jean-Pierre Leguay et Ashley MacIsaac figurent parmi les artistes et les groupes qui s'y produisent en spectacle. R. Murray Schafer est le premier compositeur attitré du festival en 2001.

Musiciens remarquables de Stratford

On compte parmi les musiciens nés à Stratford ou dans les environs, ou y ayant vécu de nombreuses années, Cora B. Ahrens, Bailey et John Bird, Martin Boundy, John Boyden, Barbara Collier, Richard Manuel (voir The Band), la pianiste Kathryn Root, Campbell Trowsdale, Ward Allen, le professeur William Caven Barron, Lloyd Bradshaw et Nora Clench, ces trois derniers originaires de Saint Mary's, ainsi que les harpistes (celtiques) Mary Anderson et Loreena McKennitt.

Voir aussi Stratford dans L'encyclopédie canadienne.

Bibliographie

Jack KARR, « The Avon: an old theatre is re-born », OpCan (mai 1964).

Newsletter de la CBA (juill.-août-sept.-oct. 1987).

William LITTLER, « Stratford Summer Music makes comeback », Toronto Star (21 juil. 2001).


Lecture supplémentaire

  • Karr, Jack. "The Avon; an old theatre is re-born," Opera Canada, May 1964

    Canadian Band Association Newsletter. Jul/Aug/Sep/Oct 1987

    Littler, William. "Stratford Summer Music makes comeback," Toronto Star, 21 Jul 2001