Studio de musique ancienne de Montréal

Studio de musique ancienne de Montréal.

Studio de musique ancienne de Montréal

Studio de musique ancienne de Montréal. Ensemble vocal et instrumental fondé en septembre 1974 (incorporé en 1976) par Hélène Dugal et les directeurs musicaux Christopher Jackson et Réjean Poirier, en vue de doter la métropole d'une formation interprétant, « dans un esprit de recherche et d'authenticité », principalement le répertoire allemand, anglais, français et italien antérieur à 1750. En 1988, Jackson commença à en assumer seul la direction. Ces 40 musiciens offrent des présentations d'oeuvres originales, éditées ou même manuscrites, selon les traditions vocales et instrumentales de l'époque, adoptant notamment le diapason alors en usage. Grâce aux dons de particuliers et aux subventions du CAC, du MACQ et du Conseil des arts de la région métropolitaine (auj. Communauté urbaine) de Montréal, le groupe a substitué graduellement aux instruments modernes des répliques d'instruments anciens.

À Montréal, le Studio présente ses concerts dans des lieux choisis pour leur acoustique et l'attrait de leur architecture, tels que la chapelle du Grand séminaire, l'église Saint-Pierre-Apôtre, le Redpath Hall (Université McGill) et l'église Notre-Dame-du-Très-Saint-Sacrement. Les billets sont disponibles séparément ou par abonnement. Le premier concert, consacré à Monteverdi et Carissimi, fut présenté en décembre 1974. Dès la saison suivante, Claude Gingras soulignait dans La Presse (1er décembre 1975) la « haute qualité musicale et musicologique » de l'exécution. En 1975, le groupe se produisit à l'abbaye de Saint-Benoît-du-Lac, Québec, et organisa à Montréal un colloque sur la musique italienne au XVIIe siècle. Il présenta des oeuvres de Bach en tournée au Québec en 1977 et enregistra la même année 13 émissions radiophoniques à la SRC dans la série « Les Goûts réunis ». Il réalisa de nombreuses tournées, notamment en France (1978, 1980 et 1989) et en Espagne (1980). En 1988, Chantal Rémillard fut nommé violon solo de l'orchestre. L'ensemble participa, en 1991, à la huitième saison de « Jouer dans l'Île » organisé par le Conseil des arts de la Communauté urbaine de Montréal. Le volet éducation étant un aspect important du Studio, il organisa de nombreux cours de maîtres (1981-84) avec notamment le baryton Max van Egmond, le gambiste Jordi Savall, le hautboïste Bruce Haynes et la violoncelliste Susan Napper. Des conférences-séminaires furent aussi présentés avec des spécialistes du répertoire baroque de renommée internationale. L'ensemble a enregistré en 1981 l' Oratorio de Noël de Heinrich Schütz (Damzell DLM-813). Il a réalisé trois vidéos : Arlequin poli par l'amour de Marvaux, musique de Mouret, enregistré et diffusé par Radio France (1980), Le Messie de Haendel produit par Inter-Vidéo à Montréal (1981) et La Passion selon saint Jean de Bach produit par Jack McAndrew Productions à Toronto (1983).

En novembre 1979, le Studio publia le premier numéro de la revue Le Tic-Toc-Choc (Journal de musique ancienne).


Lecture supplémentaire

  • Daoust, Robert. 'Le Studio de musique ancienne de Montréal entre dans sa quinzième année,' Aria, vol 11, Autumn 1988