Suisse

Suisse. L'immigration des Suisses au Canada commença à la fin du XVIIIe siècle. En 1871, quelque 3000 personnes d'ascendance suisse vivaient au Canada; en 1986, leur nombre avait atteint 60 280.

Suisse

Suisse. L'immigration des Suisses au Canada commença à la fin du XVIIIe siècle. En 1871, quelque 3000 personnes d'ascendance suisse vivaient au Canada; en 1986, leur nombre avait atteint 60 280. Alors que des festivités organisées par des sociétés canadiennes-helvétiques pour célébrer la fête nationale de la Suisse (1er août) regroupent des danseurs, chanteurs et chanteurs tyroliens pour aider à la conservation des traditions populaires suisses au Canada, la plus grande contribution suisse à la musique canadienne a été faite par un petit nombre d'individus.

Parmi les musiciens nés en Suisse qui ont vécu au Canada figurent Napoléon Aubin (qui s'établit au Canada dès 1835), Ettore Mazzoleni (1929), le violoncelliste et ancien gérant de l'Orchestre philharmonique de Calgary Kurt Trachsel (1936), Edward Laufer (1939), Boris Roubakine (1949), Pierre Souvairan (1953), Jean-Pierre Vetter (1955), Regula Qureshi (années 1960), Hellmuth Wolff (1963), le baryton Pierre Mollet (qui commença à enseigner au CMM en 1969), le chef d'orchestre Charles Dutoit de l'OSM (1976), et le luthier Pierre Dalphin établi à Montréal (1977). Willi Germann, promoteur de concerts de jazz au Planetarium de Vancouver au milieu des années 1970, naquit en Suisse. La mère de Gustave Smith et celle d'A.S. Vogt étaient natives de Suisse. Edward Ermatinger qui, selon Marius Barbeau, fut le premier à noter des chansons folkloriques françaises au Nouveau Monde (1830), était d'ascendance suisse et italienne; il naquit cependant sur l'île d'Elbe et ne résida jamais en Suisse. Victor Togni (1935-65), né de parents suisses au Tanganyika, étudia (1951-57) à Genève, Rome, Paris et Londres, puis fut organiste à la cathédrale Saint Columkille's à Pembroke, Ont., à l'église Saint Basil's et à la cathédrale Saint Michael's à Toronto, avant sa mort dans un accident de voiture près de Gananoque, Ont. Mario Duschesnes et Lorand Fenyves vécurent en Suisse avant de s'établir au Canada.

Parmi les artistes suisses qui se sont produits au Canada figurent Ernest Ansermet, qui fut chef invité de l'OSM et qui dirigea l'Orchestre de la Suisse romande à l'Expo 67, les pianistes Karl Engel et Bela Siki (tous deux effectuèrent des tournées pour les JMC au cours des années 1950), le Quatuor de Genève et le hauboïste et compositeur Heinz Holliger. Une exposition Ernest Ansermet eut lieu à la PDA de Montréal en 1984. Les Canadiens qui se sont produits lors de séjours prolongés en Suisse incluent Kenneth Asch (Duo Ascher), Donald Bell, Garnet Brooks, Steven Dann, Paul Frey, James Milligan, Walter Prystawski et Irene Salemka. La hauboïste canadienne Louise Pellerin fait carrière en Suisse, ses débuts remontant à l'aube des années 1980. Les visiteurs canadiens en Suisse incluent l'OSM sous la direction de Zubin Mehta en 1966 et de Charles Dutoit en 1991. En 1969, le Toronto Youth Orchestra dirigé par Jacob Groob se classa premier au Festival international des orchestres de jeunes à Saint-Moritz, et le ballet Les Jours de John Rea se classa troisième au Concours international de musique d'opéra et de ballet de Genève (1969). Plusieurs Canadiens ont gagné des prix ou médailles au Concours international d'exécution musicale de Genève dont Rafael Masella (1949), Steven Staryk (1956), James Milligan et Micheline Tessier (1957), Gabrielle Lavigne (1969), Marie Laferrière (1975), les pianistes Ick Choo Moon et Philip Thomson (1977), Joel Quarrington qui gagna une médaille d'argent et un deuxième prix ex aequo (1978) et Sharon Ann Miller (Sharon Coste, 1987). Parmi ceux qui se sont produits au Festival international de jazz de Montreux se trouvent Dionysos et Yvan Landry (1971), Oscar Peterson (qui y fit des disques en 1975 et 1977) et plusieurs groupes en 1978, dont le grand orchestre de Tommy Banks avec le chanteur « Big » Miller, l'ensemble de jazz de l'Université de Regina, le sextuor de l'Université York et le groupe jazz-rock Aquarelle. Les exécutions en 1979 de Salome Bey, Ed Bickert, Fraser MacPherson et Peterson furent enregistrées (RCI 503).

Les oeuvres d'envergure de compositeurs suisses exécutées au Canada incluent certaines symphonies de Honegger ainsi que Jeanne d'Arc au bûcher (1953, Festivals de Montréal, sous la direction de Pelletier, et nombre d'exécutions subséquentes) et Pacific 231. On a exécuté la Petite symphonie concertante et les Monologue aus Jedermann de Frank Martin, de même que son oratorio Golgotha et son « oratorio profane »Le Vin herbé, tous deux à la radio de la SRC. En 1975, le Concerto pour ensemble de jazz et orchestre de Rolf Liebermann fut joué en concert à la salle Pollack à Montréal.