Taux de change

Le dollar devient l'unité monétaire officielle de la province du Canada le 1er janvier 1858 et la monnaie officielle du Canada après la Confédération.


Taux de change

 Les taux de change sont les taux auxquels les monnaies nationales s'échangent entre elles, en fonction de leurs valeurs respectives les unes par rapport aux autres. Un grand nombre de pays utilisent maintenant le dollar américain comme étalon de mesure de la valeur de leur propre monnaie. Comme la majeure partie du commerce international et des opérations financières du Canada se fait avec les États-Unis, la valeur du dollar canadien par rapport à celle du dollar américain est de toute première importance pour le Canada.

Le dollar devient l'unité monétaire officielle de la province du Canada le 1er janvier 1858 et la monnaie officielle du Canada après la Confédération. Son cours au jour le jour, ou taux courant, était proche de celui du dollar US jusqu'au récent déclin du dollar canadien, sauf exception marquante pendant la guerre de Sécession, période où notre devise a atteint 1,45 $ US. De 1879 à 1914, les monnaies canadienne et américaine font partie du système de l'étalon-or et sont donc définies chacune par des quantités fixes et égales d'or.

Après la Première Guerre mondiale, sauf pendant la brève période de 1926 à 1929, où le Canada revient au système de l'étalon-or, le dollar canadien se fixe à une valeur particulière par rapport au dollar US (1962-1970) ou fluctue librement au gré de l'offre et de la demande internationales. De 1952 à 1962 et depuis 1970, le dollar canadien fluctue ou « flotte ». Au cours de ces périodes, la BANQUE DU CANADA achète et vend sur les marchés des changes pour aplanir les fluctuations quotidiennes du cours de notre dollar. Elle relève ou baisse aussi les taux d'intérêt canadiens par rapport aux taux américains, pour encourager ou décourager les flux des capitaux au Canada, lesquels augmentent ou diminuent la valeur du dollar canadien. À partir de 1970, depuis qu'il n'est plus fixe, le dollar canadien s'est négocié à un taux aussi élevé que 1,04 $ US, en 1974, et à un taux aussi bas que 0,63 $ US, en 1998.

De nombreux facteurs, autres que l'intervention directe du gouvernement sur les taux de change, influent sur le cours du change de notre devise. Une conjoncture propice aux entreprises à l'étranger, surtout aux États-Unis, la maîtrise de l'inflation au Canada, la productivité accrue de la main-d'oeuvre, de bonnes récoltes de céréales, le développement de nouvelles ressources, l'accroissement des investissements directs au Canada en provenance du pays et de l'étranger dans les secteurs axés sur l'exportation, tous ces facteurs favorisent les exportations et la hausse du dollar à l'étranger. L'augmentation du nombre de touristes étrangers visitant le Canada a un effet semblable. À l'inverse, si des forces contraires entrent en jeu, cela fait baisser la valeur extérieure du dollar. De plus, les préoccupations comme celles que suscite la séparation éventuelle du Québec d'avec la fédération canadienne tendent à faire baisser la valeur du dollar canadien.

Simultanément, la valeur du dollar à 0,74 $ US renforce la compétitivité internationale des produits canadiens. Mais si un surplus commercial important, qui gonfle l'afflux de capitaux attirés par une confiance accrue de l'étranger dans l'avenir de l'économie canadienne et dans la capacité du pays de gérer le fardeau de sa dette, contribue à faire remonter la valeur de notre dollar, cette remontée pourrait avoir des répercussions défavorables sur les industries canadiennes. En effet, les produits canadiens seront alors plus chers pour les acheteurs étrangers et les produits étrangers, moins chers.