Tears Are Not Enough

​Tears Are Not Enough est une chanson pop écrite en 1985 en soutien aux efforts de lutte contre la famine en Éthiopie.

Tears Are Not Enough est une chanson pop écrite en 1985 en soutien aux efforts de lutte contre la famine en Éthiopie. David Foster a composé la musique, Bryan Adams et Jim Vallance ont écrit les paroles et Rachel Paiement a ajouté des paroles en français. Ce sont Paul Hyde et Bob rock de Payola$ qui ont obtenu les droits d’auteur pour ce titre. La chanson a été produite par David Foster et enregistrée par un groupe formé pour l’occasion, Northern Lights, constituant un rassemblement sans précédent de vedettes canadiennes de la chanson réunies par Bruce Allen, l’un des principaux gérants de l’industrie du rock au Canada. Tears Are Not Enough a atteint la première place au palmarès pop canadien et s’est vendu à plus de 300 000 exemplaires. En 1990, cette chanson avait permis de récolter plus de trois millions de dollars pour la lutte contre la famine.


Contexte

Le simple à vocation caritative Do They Know It’s Christmas?, écrit par Bob Geldof et Midge Ure et enregistré par le supergroupe britannique Band Aid, mis sur pied afin de venir en aide aux victimes de la famine en Éthiopie, sort le 3 décembre 1984. Avant la fin du mois, il devient le simple le plus vendu de tous les temps au Royaume-Uni, permettant de récolter plusieurs millions de dollars. Le producteur de musique Quincy Jones, qui souhaite également participer à ces initiatives de lutte contre la famine, produit un autre simple caritatif, We Are the World,qui est chanté par un autre supergroupe créé à cet effet, USA for Africa. Après l’enregistrement de la chanson le 28 janvier 1985, Quincy Jones demande à David Foster d’enregistrer un morceau du même type avec des musiciens canadiens qui pourrait être inclus sur l’album We Are the World de USA for Africa devant sortir au mois de mars de cette même année.

David Foster était en train d’enregistrer un album avec Paul Hyde et Bob Rock de Payola$, qui proposent aussitôt l’une de leurs propres compositions, Tears Are Not Enough. David Foster adore le titre et le transmet, conjointement avec la mélodie qu’il a composée, au chanteur Jim Vallance qui écrit les paroles avec l’aide de Bryan Adams. La femme de Jim Vallance, Rachel Paiement, rédige quelques parties en français afin d’en faire une chanson véritablement canadienne. Pendant ce temps, David Foster s’attache les services du gérant de Bryan Adams, Bruce Allen, avec pour tâche de rassembler une équipe de supervedettes canadiennes de la pop.

Personnel

David Foster produit le disque le 10 février 1985 au studio Manta Sound à Toronto en ayant recours à une piste instrumentale préalablement enregistrée à Vancouver. Plus de 50 chanteuses et chanteurs participent à ce disque. Par ordre d’apparition, les solistes qui chantent chacun, partiellement ou totalement, un vers de la chanson sont Gordon Lightfoot, Burton Cummings, Anne Murray, Joni Mitchell, Dan Hill, Neil Young, Bryan Adams, Corey Hart, Bruce Cockburn, dont la partie a été enregistrée alors qu’il était en tournée en Allemagne, Geddy Lee (Rush) et Mike Reno (Loverboy).

D’autres artistes sont également intervenus dans des duos ou des trios : Mike Reno avec Liberty Silver; Carroll Baker, Ronnie Hawkins et Murray McLauchlan; Véronique Béliveau, Robert Charlebois et Claude Dubois; Bryan Adams avec Don Gerrard; Salome Bey, Mark Holmes et Lorraine Segato; (Lisa) Dalbello et (Alfie) Zappacosta; Paul Hyde et Carole Pope. Enfin, on trouve parmi les choristes Liona Boyd, Tom Cochrane, Tommy Hunter, Kim Mitchell, Oscar Peterson, Paul Shaffer, Jane Siberry et Sylvia Tyson.

Classement dans les palmarès et fonds collectés

L’enregistrement sort sur un simple de 30 cm chez CBS (BEN‑7073) en mars 1985. Il atteint la première position du palmarès canadien vers la fin du mois d’avril et se vend finalement à plus de 300 000 exemplaires. Il est également inclus sur l’album We Are The World (Col. BEN‑40043) qui se vend à plus de trois millions d’exemplaires. Un vidéo‑clip de la chanson est fréquemment présenté sur MuchMusic puis à la télévision canadienne en 1985. John Zaritsky réalise également un documentaire sur la séance d’enregistrement qui est diffusé à la télévision de la CBC le 22 décembre 1985. Ultérieurement, une version commerciale sur vidéocassette est réalisée.

Administrées par la Northern Lights for Africa Society à Vancouver, les recettes du projet dépassent, en 1990, 3,2 millions de dollars, 10 % de ces recettes étant attribués à des programmes d’aide canadiens et le reste au fonds de secours éthiopien de lutte contre la famine.