Tell, Diane

Diane Tell (née Fortin). Chanteuse, auteure-compositrice, guitariste (Québec, d'un père canadien et d'une mère américaine, 24 décembre 1957). Son enfance se déroula entre Paris, Montréal et Val-d'Or, Québec.

Tell, Diane

Diane Tell (née Fortin). Chanteuse, auteure-compositrice, guitariste (Québec, d'un père canadien et d'une mère américaine, 24 décembre 1957). Son enfance se déroula entre Paris, Montréal et Val-d'Or, Québec. Elle fit des études de violon et de guitare classique au CMM, et de guitare jazz au collège Saint-Laurent. Elle fut animatrice à la station de radio montréalaise CKOI et chanta, à ses débuts, en première partie de Rick Derringer, Chris de Burgh et Leo Sayer. Elle chanta dans des bars de l'ouest de Montréal (notamment au Wrong Number) avant d'enregistrer son premier micr. Ses textes romantiques sur des airs de jazz et d'inspiration sud-amér. ont immédiatement séduit la critique. Après une année à New York, elle fit paraître son deuxième micr., contenant « Gilberto », qui fut un succès. « Finis les gros sabots et les jupes antédiluviennes, finis les disques du terroir où la spontanéité sert d'excuse au manque de technique, fini le macramé musical, fini la culpabilité politique : Diane Tell annonce l'ère des technocrates et des professionnels, faiseurs d'images et architectes de carrières », écrivait Nathalie Petrowski dans Le Devoir.

En 1981, seule femme en lice, Diane Tell représenta le Québec au Festival de Spa, en Belgique, avec « Maître en parologie » et « Si j'étais un homme ». Cette dernière chanson révéla véritablement son talent et lui mérita, en 1982, un trophée au MIDEM de Cannes. Elle remporta les trophées Félix du meilleur micr. d'un auteur-compositeur-interprète (Entre nous) et de la révélation de l'année 1980. Son troisième album, En flèche (aussi lancé en France), qui incluait « Si j'étais un homme », « Miami », et « Je suis en amour », se vendit à plus de 175 000 exemplaires. Elle commença alors à chanter avec le groupe de jazz UZEB qui ajouta une dextérité unique à l'interprétation de ses compositions et avec qui elle fit le Forum de Montréal et des tournées en France. Elle fit la tournée de nombreuses villes canadiennes en 1982 et se produisit au théâtre Saint-Denis de Montréal. Show Magazine (avril 1981) écrivit alors : « Fidèle à son inspiration jazzée, elle passe aisément du rythm'n'blues à la ballade ou aux rythmes latins. Greffant des textes simples, accessibles et intelligibles, sur des musiques rythmées et très originales, elle parle de sa génération et du monde actuel. »

En 1983, elle s'installa en France, donna un spectacle à l'Olympia de Paris et lança On a besoin d'amour. Son album français Faire à nouveau connaissance mérita le trophé Victoire de l'album francophone de l'année 1986, année où elle passa de nouveau à l'Olympia. En 1987, Diane Tell participa aux Francofolies diffusées sur FR3. Elle refit l'Olympia en mars 1989. Elle fut la vedette, avec Renaud Hantson et Nanette Workman, de La Légende de Jimmy, opéra rock de Luc Plamondon et Michel Berger (mise en scène de son mari Jérome Savary). Inspiré de la vie de James Dean, il tint l'affiche cinq mois au Mogador de Paris en 1990, et le disque se vendit à plus de 100 000 exemplaires (CBS CK-90857).

Discographie

Les Cinémas-bars : 1977; Pleiade 2424-16 et Poly MIF-1-5313.

Diane Tell : 1978; RCI 473.

Entre nous : 1979; Poly 2424-203 et Poly 833-586-1.

En flèche : 1980; Poly 2424-217 et Poly 833-587-1.

Chimères : 1982; Poly 2424-236.

On a besoin d'amour : 1984; Poly 2424-249.

Faire à nouveau connaissance : 1986; Poly 829-493-1.

Paris-Montréal : ses plus belles chansons : (1987); Poly 831-777-1, (avec chansons additionnelles) Poly 831-77-2 (CD).

Dégriffe-moi : 1988; CBS PFC-90773.


Lecture supplémentaire

  • Petrowski, Nathalie. 'Diane Tell, une nouvelle voix riche et ample'. Montreal Le Devoir, 20 Oct 1977